• Visiteur(s) en ligne : 6
  • |
  • Visiteurs total : 3199528

Social

Mis en ligne le 20/05/2006

Travail social à Liège : l’insertion rime avec salon


Les halles de Coronmeuse accueillaient la journée de l’insertion ce 17 mai à Liège. Un salon très spécifique qui réunit des travailleurs sociaux, des enseignants, des services publics. L’initiateur depuis six ans déjà le CPAS de Liège et surtout grâce à la personnalité de Claude Emonts. Ce président de CPAS a beaucoup de tendresse et d’engagement pour les pays d’Amérique latine et la mise en place de rapports Nord Sud plus égalitaires…La présence de Roger Dehaybe commissaire à l’Année Senghor lui est due…

Soutenir leurs copains

Montent au hall des foires de jeunes maghrébins en basket, garçons, filles qui s’extasient devant l’abribus Decaux, faisant la publicité de Marrakech et qui par dérision miment un coup de savate sur l’image virtuelle. Des africains qui ont l’art de rire même si il y a pas soleil et viennent soutenir leurs copains qui tiennent le stand des sans papiers. Ils distribuent des tracts rouges ou est inscrit avec humour : » chaque «mai’credi » sera parrainé ou marrainé par une personnalité publique »(1)
Descend au terminus du bus 4, un peu affairé, un monsieur en habit d’hôtellerie, un peu en retard sur son planning tout comme moi-même. Mais le chouette dans un « salon » c’est qu’à tout moment il y a des gens à rencontrer. En plus, c’est gratuit…
Se découvre un public fait d’étudiants en formation sociale, de professionnels du travail social qui déambulent pour refaire le monde entre collègues.

VIP, grosses têtes du social et du politique…

Une articulation qui fait la part à l’intellectualisme, des débats de fond concernant la réalité sociale et un aspect ludique principalement sportif avec le dynamisme de l’ASBL « Coup d’envoi ». Sans oublier quelques stands de bouffe d’ASBL privilégiant le thé, les tourtes, les biscuits.
Un salon avec ses VIP, personnalités du secteur social, le secrétaire général d’Oxfam Denis Lambert, le sénateur Pierre Galand qui vient d’être élu à la tête de la laïcité, le secrétaire général du centre national de coopération au Développement Benoit Vandermerschen . Tout ce beau monde des Affaires sociales se retrouve au buffet organisé par l’école d’Hôtellerie de Liège, il y a même une grande table pour la presse…
Sans oublier quelques grosses têtes politiques, Louis Michel, Maria Arena, orateurs planifiés des débats, qui font un petit tour en chauffeurs de salle et puis s’activent ailleurs, laissant la parole aux gens de terrain…

Déambuler, écouter…

L’important c’est aussi de déambuler, d’écouter. De s’apercevoir que des travailleurs sociaux ont le blues et se demandent comment répondre à ce qui devient le mythe de Sisyphe, toujours remonter au dessus de la même montagne de dossiers. « Comment voulez vous que je traite vraiment humainement les gens comme ils le mériteraient avec 90 dossiers »
Soixante stands, la possibilité de circuler à l’aise, de s’arrêter de s’empêtrer dans la multiplicité des brochures que l’on vous propose. A un stand « d’épicerie sociale », la charmante jeune fille qui me remet une brochure, me déclare qu’elle travaille depuis peu et ne se sent pas à même de tout m’expliquer. Revenez après midi, la cheffe sera là. »

L’Info et la Culture des outils d’insertion…

Les débats sont enregistrés par les journalistes de l’Agence ALTER qui sont en charge de la publication des textes. Une agence « Iinternet » qui vous abonne aussi en copie papier et dont le professionnalisme d’écriture est garanti. A lire par toute personne qui se passionne pour le champ social en Wallonie et à Bruxelles.(2)

La culture a aussi son espace. Un espace de débat avec des invités du Nord du pays qui se positionnent pour le multiculturel, l’échevin de la culture de Bruges Yves Roose, le coordinateur de l’ASBL Nucléo à Gand, Pierre Muyle. La culture devient concrète et se promotionne avec le stand de « article » 27 qui met l’accès culturel au prix de 1,25 euros la place pour les personnes qui sont en situation de précarité financière. Cette année 19.000 tickets ont déjà été vendus et Liège est la région la plus réceptive à ce type de démarche. Ce qui marche le mieux ce sont les places de cinéma et les entrées dans les parcs de loisirs... Mais les musées, les théâtres sont aussi partie prenante de l’opération ? L’ASBL cherche des ambassadeurs de la culture, en clair des mordus bénévoles qui font découvrir ce qu’ils aiment et accompagnent des groupes.(3)

« Le sport est une école de vie »

Je m’enfile une bière dans un godet en plastic dans la salle « sports », une halte bien méritée que connaissent tous les amateurs de foires et de salon, que ce soit celui du livre ou des arts ménagers.
Le bruit des ballons de basket dérange un peu ma quiétude, je trie mes brochures et discute de la randonnée en Mauritanie réalisée avec des personnes inscrites dans des CPAS de la région liégeoise. « Il y a eu un malaise, des travailleurs sociaux ont parfois ironisé sur le fait qu’ils avaient eu aussi besoin de randonnées. C’est évidement à tenir en compte, bosser dans le social demande de ne pas en arriver à des tâches mécaniques, de ne pas se sentir fonctionnarisé, de pouvoir rêver et agir, monter des projets et les suivre. Même si cela donne peut-être l’impression d’être une goutte d’eau dans la mer, il y a deux participants qui viennent de trouver un boulot. Il n’y a pas de hasard… » Un animateur de « Coup d’envoi » a le sourire. « Il fait beau mais plein de jeunes sont là. »

L’ASBL « Coup d’envoi » permet à des parents d’assumer l’inscription de leurs enfants dans des clubs sportifs, elle organise des initiations sportives, des stages.(4)
Le partenariat avec le Standard ce n’est pas du blabla. Le sport comme le souligne Michel Faway est « une école de vie » parmi les invités et il a beaucoup marché, même si il était parmi les VIP, l’entraîneur du Standard Donofrio, pardon l’ex entraîneur du Standard. Comme il ne quittait pas Michel Faway d’une semelle. On se demande s’il ne serait pas tenté par Seraing…Que quitte au niveau des fonctions son ami Michel…
J’oubliais, j’ai allégé mon sac, mais il y a deux brochures que j’apprécie beaucoup : « Trajet réel, rêve, l’Autre Toise » édité par la fédération des Maisons de Jeunes qui lance une campagne pour les élections communales de 2006 en proposant d’exercer son droit de vote. Il faut savoir aussi que les jeunes d’origine étrangère et de communauté extra européenne ont pour l’instant des pieds de plomb. A Liège il y a peu d’inscrits mais à Anvers il n’y en a aucun. C’est pourtant la meilleure arme contre l’extrême droite… L’autre revue c’est un pastiche édité par la FGTB Liège, cela s’appelle le Nouveau Monde, un quatre pages futuriste ,qui évoque le dixième anniversaire de la fin de la sécurité sociale, coupure de gaz totale à Saint- Léonard, de quoi faire sursauter ma copine Jenny qui tenait le stand de la Régie de quartier, et « une insécurité de plus en plus menaçante »
Précisons que Claude Emonts n’est pas atteint par le cumul des mandats au parti socialiste, même si le bougre est aussi président de l’ »Union des Villes et Communes de Wallonie… »
------------------

(1)Le "Collectif des sans papiers" manifeste le 24 mai place du marché de 18 à 19h, « pour dire montrer, faire entendre votre solidarité » L’occupation continue à Glain et au Val Benoît. Chaque mercredi s’y rendra une personnalité publique

(2)site www.alter.be: des articles se lisent gratuitement, pas tous…Une bonne raison de s’abonner

(3)Les contacter :regionwallonne@article 27.be, site :www.article27.be

(4) Contact "ASBL Coup d’envoi" 04.220.58.07 - Fax 04.223.03.11. Courriel michel.faway@publink.be
--------------------





Jean-Pierre KEIMEUL