• Visiteur(s) en ligne : 6
  • |
  • Visiteurs total : 2769760

En Ville

Mis en ligne le 19/05/2006

Longdoz – Médiacité : un pas de plus vient d’être franchi




























Dans le long et fastidieux dossier de la « Médiacité » (réaffectation du site des anciens laminoirs de l’Espérance-Longdoz) un pas de plus, et d’importance, vient d’être franchi.
En effet, ce jeudi 18 mai, à l’initiative de Maggy Yerna, échevin du Développement économique et du Commerce, le Collège des bourgmestres et échevins a autorisé les implantations commerciales dans le cadre du projet «Médiacité».
Pour bien comprendre, il faut savoir que : en rive droite de la Meuse et en bordure de la Dérivation, ce projet est implanté, en partie sur un ancien site industriel désaffecté, et en partie sur l’actuel Centre Commercial du Longdoz. Et sur une superficie de plus de 6 hectares. La partie située sur le site industriel comprendra un complexe (multiplex CGC cinématographique, des studios de production de la RTBF, la nouvelle patinoire communale, des bureaux, des espaces verts, de l’Horeca. L’autre partie sera plus spécialement orientée vers des commerces.
Initié depuis 1996, ce dossier vient de franchir une nouvelle étape de son parcours administratif.

Le côté purement commercial

C’est le 12 janvier de cette année, que la « S.A. Compagnie de Promotion Liégeoise » compagnie parallèle à l’investisseur de l’ancienne friche industrielle, (Wilhlem & Co) introduisait une demande visant à obtenir l’autorisation socio économique de procéder à la rénovation du Complexe Longdoz et à son extension. Elle a satisfait aux diverses demandes de renseignements complémentaires.





















Comme l’a expliqué Maggy Yerna : « Ce dossier excédant une surface nette de vente de 1.000 M2, il a fait l’objet d’un avis préalable du Comité socio économique pour la Distribution. L’avis, rendu en Séance du 29 mars 2006, était favorable au projet. C’est sur base de ce dossier dûment complété et de l’avis du Comité, que j’ai proposé au Collège de procéder à l’examen de la demande introduite par la S.A. Compagnie de Promotion Liégeoise, à la lumière des quatre critères légaux à prendre en considération lors de l’examen des projets d’implantations commerciales :
Au niveau de localisation spatiale de l’implantation : la visibilité de ce complexe multifonctionnel et son architecture attractive sont susceptibles de polariser une nouvelle demande commerciale. Par ailleurs, ce projet commercial contribuera assurément à la revitalisation du Centre commercial existant dont le déclin ne fait que s’accentuer.
Au niveau de l’intérêt des consommateurs : l’originalité du « mix commercial » réunissant « loisirs-T.V.- Hi fi – Electroménager- Equipement de la maison » et ciblant un niveau de gamme « moyen-supérieur » est susceptible de compléter l’offre actuelle dans ce créneau. En outre, la part importante consacrée « aux loisirs » dans ce complexe à thème « multiplex – cinémas – loisirs » lui confère une spécificité qui le distingue des centres commerciaux classiques.

























A propos de l’influence du projet sur l’emploi : le projet devrait participer au développement de l’emploi dans la région par la création annoncée de 428 emplois à temps plein et de 65 à temps partiels pour l’ensemble du complexe « Médiacité ». Si l’on ajoute à cela les emplois de la RTBF, on arrivera à près d’un millier d’emploi sur le site…
Et enfin, concernant les répercussions du projet sur le commerce existant : la stratégie de merchandising retenue, axée sur les loisirs et les produits moyen - haut de gamme, ne devrait pas déséquilibrer l’appareil commercial liégeois, d’autant que la surface nette du projet « Médiacité » ne correspond qu’à 13 % de l’offre commerciale hyper centrale et à 5% de l’offre totale de ventes au détail à Liège. De plus, ce shopping-center s’inscrit dans un projet urbain au caractère multifonctionnel comportant des fonctions d’appoint au commerce très porteuses, telles que du logement, le centre d’enregistrement de la R.T.B.F., la patinoire, … »
C’est sur base de cette analyse, que le Collège des bourgmestre et échevins a décidé d’autoriser en application de la Loi du 13 août 2004, l’implantation commerciale sollicitée par la Cie de Promotion Liégeoise S.A., visant à modifier et à étendre le Complexe Commercial Longdoz, situé entre la rue Grétry et le Boulevard Raymond Poincaré, portant ainsi la superficie nette de vente à 31.225 M2 répartie comme suit dans les secteurs suivants :


Maggy Yerna termina : « Le Collège a également souhaité conclure une convention de partenariat avec le promoteur afin notamment d’accompagner la mise en œuvre du développement économique du projet. En effet, nous souhaitons optimaliser la spécialisation « loisirs-remise en forme » et en ce qui concerne le secteur textiles et accessoires, privilégier des créneaux pas ou peu représentés actuellement et l’arrivée de nouvelles enseignes d’un bon niveau qualitatif. ».

J’y ai cru depuis 10 ans

C’était le 18 octobre 1995. Ce jour là, à l’occasion d’une réunion du comité de quartier « Association pour la promotion du Longdoz » la société Wilhelm & Co, propriétaire du terrain (3,6 hectares) des anciens laminoirs de l'Espérance Longdoz, annonçait son intention d'y créer une « Cité de l'audiovisuel »
Je l'avais annoncé en primeur dans les éditions du journal "La Meuse" du 19 octobre 1995. Pour le quartier, excepté quelques irréductibles rouspéteurs, la nouvelle était non seulement de taille mais aussi prometteuse. Pourtant, pas mal de confrères avaient bien ri de ce « scoop » et n’y croyaient guère. L’investissement prévu à l’époque était de quelques 37 millions d’euros (soit 1,5 milliards d’anciens francs. C’était aussi l’annonce de la création de quelques 400 emplois directs et de dizaines d’autres induits par l’activité développée sur le site.
C’était il y a dix ans. Le 10 avril 1996, Wilhelm & Co déposait une demande de permis de bâtir tout d’abord pour le centre multiplex, un parking couvert et le complexe de loisir. Peu après, les démolitions des anciens laminoirs débutaient.
Je ne vais pas revenir les méandres de toutes sortes qui ont retardé ce projet qui déjà à l’époque me semblait pertinent et auquel j’ai toujours cru. A l’époque, il n’était pas question de transformer les Galeries Longdoz, ni d’y installer un studio de production de la RTBF. Les choses ont évolué mais toujours dans le même sens. D’ici 2008, il est maintenant plus que probable que le quartier sera entièrement remodelé et que cette « Médiacité » sera à l’image de la nouvelle et superbe gare des Guillemins qui aura été inaugurée peu avant.
D’ici le 23 mai, le permis unique d’urbanisme, pour l’ensemble du projet architectural, sera déposé aux services de l’Urbanisme de la ville. Un autre parcours administratif va débuter qui cette fois ne devrait en principe plus poser de gros problèmes. Il y a 10 ans qu’on attend. De grâce, qu'on ne recommence pas encore une nouvelle saga du type « place Saint-Lambert ».

Les photos de haut en bas (documents Wilhelm & Co)

- Aperçu virtuel de la future "Médiacité"
- Les différehts emplacements : RTBF, cinémas, patinoire, complexe commercial...
- La superficie concernée du site tel qu'il est actuellement


Gaston LECOCQ