• Visiteur(s) en ligne : 4
  • |
  • Visiteurs total : 3201529

Tchantchès et Nanèsse

Mis en ligne le 15/04/2006

Patrimoine immatériel et oral de l'Unesco...


Nanèsse : Et alors Tchantchès, t’en as pas assez avec tes victoires sur les Sarrasins ?
Tchantchès : Mes victoires sur les Sarrasins ? Eh, oh, je parie que tu as trouvé ma cuvée spéciale « Coup de tête empoisonné ». N’exagère pas avec sais-tu…
- Mais non Tchantchès, je n’ai pas bu. Je te parle sérieusement…
- Mais enfin Nanèsse, tu sais bien que ces histoires de Sarrasins, c’est juste au théâtre, pour amuser les enfants…et les grands ; Ça fait partie de notre folklore. Et puis, je vais te dire, à Roncevaux, ce n’était pas des Sarrasins, mais des Vascons et puis en plus, nous n’avons pas gagné tout à fait…pauvre Roland quand même…
- Mais justement c’est à propos du folklore. Il parait que tu veux devenir, toi et tes amis, tu sais bien toutes les autres marionnettes, « Patrimoine immatériel et oral de l’Unesco. »
- Qu’est ce que tu racontes ? C’est quoi donc tout ça, « patrimoine immatériel et oral » ?
- Mais ce sont les montreurs de marionnettes qui voudraient que l’on fasse officiellement la demande pour que la « marionnette liégeoise », celles que l’on trouve dans six théâtre à Liège et à Seraing, soient reconnus par l’Unesco. C’est ce que j’ai lu dans la gazette…
- Ah oui, c‘est une reconnaissance comme le « Doudou » à Mons et les « Gilles » à Binche. Mais, j’y pense, reconnaissance orale, je veux bien, parce que j’ai un grand clapet, mais immatériel…on sait quand même bien que je suis une fameuse tièsse di bwès ou di hoye …ce n’est pas immatériel quand même ça ?
- Mais ce n’est qu’une expression Tchantchès, c’est juste pour dire qu’on sera reconnus comme quelque chose d’unique au niveau culturel, dans le monde…
- Ah bon ? Et tu crois qu’on a des chances ?
- Alors là, je ne sais pas, parce que d’après notre ami Christian, tu sais bien celui qui est vice-président de la République di Djus-d’la-Moûse, c’est qu’il faut faire un bon dossier sur le sujet. Et puis d’après lui, on pourrait aussi demander la reconnaissance des Fêtes du 15 août…Mais il parait que ça prend du temps.
- Mais ce serait formidable tout ça. Quelle renommée pour Liège ! Après notre pèkèt qui pourrait devenir appellation d’origine contrôlée et protégée par l’Europe, voilà que c’est nous qui serions protégés par l’Unesco…
- Tu vois que tu es tout fier…
- Mais enfin Nanèsse, je n’y suis pour rien dans tout ça. Une fois de plus, comme quand ils nous font faire des tas de trucs bizarres sur les scènes de leur théâtre, ils ne nous demandent pas notre avis. Et puis je vais te dire, celui qui a eu l’idée de faire de nous des personnages en bois avec une tringle pour nous crapahuter un peu partout, ce n’était pas un Liégeois. C’était un immigré italien.
- Bin, ça tombe bien, avec les animations qu’on fait pour le moment dans la région avec le départ du Giro et les 60 ans de l’arrivée de nos camas d’Italie, ce serait une belle reconnaissance pour eux aussi…
- Bravo Nanèsse, voilà qui est bien parlé. Mais je te vois mal en « patrimoine immatériel… » Oral, je veux bien, parce qu’avec ta badjawe, c’est comme moi, ce n’est pas très sérieux. On devrait peut-être inventer une sorte de patrimoine « culturel matériel et oral »…
- Dit Tchantchès, où esse que tu as caché ta fameuse cuvée « Coup de tête empoisonné » ? J’ai l’impression que tu as encore bien flûté aujourd’hui ?
- Ah non Nanèsse, pas de cette cuvée là. Je la sortirai quand nous serons reconnus par l’Unesco


A l'saminne turtos