• Visiteur(s) en ligne : 5
  • |
  • Visiteurs total : 3199364

En Ville

Mis en ligne le 31/03/2006

Collège échevinal du 30 mars : rénovation de l'O.R.W. - Réparation des rues - Engagement d'agents "Wallo'Net"

Rénovation et restauration de l'Opéra Royal de Wallonie

L’Opéra Royal de Wallonie s’inscrit dans un pôle culturel de l’Eurégio dont l’axe liégeois va de Saint Barthélemy à l’Opéra en passant par le Curtius, Hors-Château, l’Hôtel de Ville, l’Archéoforum et le Palais des Princes Evêques, l’Hôtel Desöer. Il touche à la fois les secteurs touristiques, économique, patrimonial et culturel. Il sera bientôt rénové et restauré.

Classé depuis 1999

Pour rappel, le bâtiment est classé comme monument depuis le 18 mars 1999 à l’exclusion du mobilier, des espaces techniques, des sols, des cloisons et des murs clôturant la salle et les loges. Les parties classées sont donc : les façades, la toiture, le grand foyer, la salle, le hall et les cages d’escaliers.
Sur le plan historique, c’est en 1816 que le Roi Guillaume d’Orange céda gratuitement à la Ville de Liège le fonds et les matériaux de l’ancien couvent des Dominicains à condition de construire à cet emplacement une nouvelle salle de Théâtre. C’est le projet de François Joseph Auguste Duckers qui fut retenu. La pose de la première pierre eut lieu le 1er juillet 1818 et la salle fut inaugurée le 4 novembre 1820.

Un ORW à la pointe des techniques modernes

En concertation avec la direction de cette grande institution qui participe à la renommée de notre région, l’échevin des Travaux de la Ville de Liège,. Jean-Géry Godeaux, souhaite que l’O.R.W. bénéficie d’un bâtiment qui soit à la pointe de la technique moderne. Un outil dont l’évolution technique lui permettra de renforcer sa position de référence sur le plan international.
Les installations de L’O.R.W. vont donc bénéficier de travaux de rénovation pour un montant de 24. 200.000 euros. La réflexion sur ces travaux à été menée par un comité d’accompagnement réunissant le Bourgmestre, les échevins des Travaux, de la Culture, de l’Urbanisme, le département de l’inspection des Finances, des représentants de la Communauté française, de la Région wallonne, de la Province de Liège, de la Commission Royal des Monuments et de la direction de l’O.R.W.
Comme l’expliquera Jean-Géry Godeaux : « Le Collège a été sensible à la nécessité pour l’Opéra Royal de Wallonie de disposer d’un espace de répétitions, d’une zone d’accueil pour des réceptions et événements ainsi que de nouveaux bureaux. En fonction de la configuration des lieux, cet espace ne peut être établi que moyennant la construction d’une extension de la toiture. L’objectif consiste à recentrer autour de l’Opéra toutes les activités nécessaires à la réalisation de ses spectacles mais également son organisation au quotidien. En effet, près de 300 personnes travaillent pour l’institution. »

En travaux à partir du 30 juin 2007 jusque décembre 2008


C’est ainsi que ce jeudi 30 mars, le Collège a adopté le programme des travaux établi par les auteurs de projet (société momentanée entre A2RC, Architectes associés, Origin) et qui porte sur la restauration des façades, des toitures, des décors intérieurs. L’ensemble des espaces accessibles au public, sera également rénovés, à savoir : le hall d’entrée, l’escalier d’honneur et les déambulatoires.
L’aménagement de divers locaux est prévu dans ce programme. C’est ainsi que l’ORW bénéficiera d’une salle de répétition dont la superficie sera égale à la surface du plateau. Des bureaux (au nombre de sept) qui seront destinés à la direction (actuellement, ceux-ci sont logés derrière l’opéra dans le « building »). Une salle de réunion qui pourra accueillir une vingtaine de personnes. Il est prévu un « noyau sanitaire » incluant un espace « cuisine traiteur ».Une zone d’accueil permettra d’organiser dans d’excellentes conditions des événements de type privé. L’Opéra démontrant, ainsi, qu’il est un outil de premier ordre pour la promotion de l’image de Liège et de sa région. Enfin, la zone de « relampage » sera conservée au-dessus de la salle. Les travaux devraient durer du 30 juin 2007 au 31 décembre 2008.
--------------------------------

Entretiens de voirie 2006

Chaque année, une série de travaux d’entretien de voirie sont planifiés hors dégâts d’hiver pour l’année en cours afin de remettre en état les revêtements des différentes voiries liégeoises. Cet entretien varie en fonction du type de revêtement de voirie ou de dégradations subies.
C’est ainsi que sur proposition de l’échevin des Travaux, Jean-Géry Godeaux, le Collège vient de charger le Département des Finances d’engager la somme de 935.000 € au nom de la S.A Gravaubel, entrepreneur adjudicataire du marché stock relatif aux travaux d’amélioration des revêtements de voirie pour la réalisation de la phase 2006 de ceux-ci.
La liste des voiries communales où des interventions sont prévues cette année, soit sur l’entièreté de la rue, soit sur un tronçon de celle –ci est la suivante :
Centre
- Raclages: avenue Georges Truffaut (partie comprise entre le pont Atlas et la rue Kinet), quai Godefroid Kurth (partie comprise entre la rue Bouvy et le pont Saint-Léonard), rue Louvrex (partie comprise entre la rue des Anges et la rue Sainte-Marie), rue Théodore Schwann, rue Defrance.
- Schlammage: boulevard de l’Est.
- Micro-tapis : rue des Bonnes Villes, rue Damery, rue des Maraîchers, rue Général de Gaulle (entre la place de la Résistance et la rue du Marché).
Angleur
- Raclages : rue Saint-Paul-de-Sinçay, rue de la Sablonnière, rue du Biez, rue François Paul, allée de la Cense Rouge (entre les n°7 et 43).
- Schlammage : rue du Vallon (entre la rue Sous le Bois et le Bois Saint-Jacques).
- Mirco-tapis : rue du Bateau, rue Ovide Decroly (entre le n°42 et la rue du Vallon), rue de la Belle-Jardinière.
Guillemins
- Raclages : place de Bronckart, place Sainte-Véronique, rue Noé Renson, rue du Centre, rue Galilée, boulevard Kleyer (entre le GB et la rue des Wallons), rue des Rivageois.
- Schlammage : rue Maurice Yans, pont des Modeleurs.
- Micro-tapis : boulevard Kleyer, rue des Pampres (entre les rues Côte d’Or et de l’Hippodromme), rue Hubert Goffin, rue Comhaire, rue Côte d’Or, rue Sous les Vignes (extrémité de la voirie).
Sainte-Walburge
- Raclages : rue Dieudonné Lambrecht, chemin du Bois (entre les rues de Juprelle et F.Lefèbvre), rue Visé-Voie, rue du Stade (partie étroite), chemin de la Soquette, rue Lohest.
- Micro-Tapis : rue des Glacis, rue Victor Croisier, rue de l’Arbre Sainte-Barbe (entre la rue Principale et la limite de Voroux), rue Fond Pirette.
Jupille
- Raclages : rue des Montagnards, rue de Beyne (au delà du n°494), rue Renardi (entre les rues du Baron et Petites Roches), rue des Comparchonniers, chemin du Tilleul, rue des Prés (entre les rues Abarin et Trois Rivages).
- Schlammages : rue de la Solidarité, rue Renardi, rue Tesny, rue Pennartz, rue Salvador Allende, rue Germinal, rue Floréal.
- Micro-Tapis : rue des Trixhes, rue des Steppes.
Grivegnée[/ GRAS]
- Raclages : rue Neuve, rue du Travail, rue du Bénélux, avenue Jean Hans, rue Sœur Lutgardis (devant l’école), rue du Centenaire, rue des Haisses.
- Micro-Tapis : avenue Sluysmans, rue Nicolas Spiroux (du n°90 au n°104)
------------------

Culture et Musées

Sur proposition de Hector Magotte, échevin de la Culture, des Musées, des Arts et Lettres, le Collège a accepté de prêter au Musée Fournaise de Chatou (Yvelines) une œuvre appartenant aux collections du Musée d’Art moderne et d’Art contemporain.
Cette œuvre de Henri Le Sidaner , intitulée "Le Pavillon français (Trianon)" est destinée à figurer à l’exposition "Henri Le Sidaner" qui se tiendra à Chatou, au Musée Fournaise, du 29 avril au 29 octobre 2006
---------------

Engagement de 12 agents Wallo’Net

A l’initiative de André Schroyen, échevin des Finances, de la Propreté publique et de la Politique immobilière et en concertation avec Michel Firket, échevin de l’Urbanisme, de l’Environnement du Tourisme et du Cadre de Vie, le Collège a procédé à l’engagement de 12 agents (sur les 14 prévus) dans le cadre du programme « Wallo’Net » élaboré par les Ministres Marcourt et Lutgen.
Pour rappel, les objectifs du programme « Wallo’Net » sont d’améliorer la propreté des sites touristiques pour les rendre plus accueillants, tout en contribuant à la dynamique de création d’emploi.
Le projet « Wallo’Net » s’inscrit dans le programme général des emplois subventionnés P.T.P. Les agents « Wallo’Net » engagés et affectés au Service Propreté bénéficient d’un contrat de travail de 24 mois correspondant à un 4/5ème temps. Le 5ème temps disponible sera mis à profit pour optimiser les chances de réinsertion professionnelle.
Durant les premières semaines de son contrat, le travailleur sera formé (à l’initiative du FOREM) à sa fonction d’agent Wallo’Net ( maniement des engins de débroussaillage et nettoyage, information sur les sites et curiosités touristiques environnants, etc.).
Les agents « Wallo’Net », mèneront leurs actions, entre autres, sur les sites suivants : Cœur Historique de Liège, les sites touristiques et commerciaux du centre-ville, le Circuit Simenon, les abords des musées (Grétry, Curtius, de l’Art wallon, de la Vie wallonne, d’Armes, d’Art moderne et contemporain, Aquarium, de Zoologie, Tchanchès, Archéoforum), les abords des églises remarquables, Coteaux (sentiers), Palais des Congrès, etc. En plus de l’entretien de la signalétique touristique, ils interviendront à l’occasion de grands événements.
Afin de garantir une visibilité des agents, la Région wallonne leur fournira des vêtements de travail au logo du programme « Wallo’Net ». Chacun recevra 5 T-shirts, 3 vestes de travail et 1 parka imperméable.
Ce projet vient donc encore renforcer les efforts entrepris par le Collège en matière de propreté tant dans le centre qu’en périphérie et ne peut avoir que d’heureuses répercussions sur l’image de marque de la Ville.





Ga . L .