• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3200175

En Ville

Mis en ligne le 10/03/2006

Au Collège échevinal du 9 mars: éducation à la citoyenneté, "Rescolié" et démographie de Liège en 2005

Education à la citoyenneté : visite des camps de la mort...

Sur proposition de Jules Jasselette, échevin de l’Instruction publique, le Collège a approuvé la toute dernière démarche administrative concluant la préparation du voyage d’une centaine d’élèves des sixièmes années de l’enseignement secondaire communal liégeois au camp de concentration Nachwiller Struthoff.
Cette année, toujours dans le cadre d’une politique volontariste d’éducation à la citoyenneté, le déplacement à Strasbourg sera complété par la visite du parlement européen. Visite commentée par Madame Véronique De Keyser, Députée européenne.
Il s’agit là d’une des actions pédagogiques menées tout au long de l’année scolaire dans les classes de tous les niveaux de notre enseignement (leçons dans toutes les classes, visite du Fort de Brendonck par les mille élèves de 5ème primaire, visite des Territoires de la Mémoire par les mille élèves de 6ème…)

Rescolié : actualisation du matériel de cuisine

Par ailleurs, Jules Jasselette a aussi exposé le projet de modification des installations techniques de la cuisine de Rescolié.
Cette ASBL communale qui prépare et fournit les repas chauds dans les établissements scolaires, va procéder à l’actualisation de son matériel de cuisine.
Cette option de remplacement global s’articule sur deux raisons essentielles : la vétusté d’abord, après 15 années de service intensif ; l’actualisation du matériel : l’évolution de celui-ci tant au niveau de l’hygiène que de la technicité a progressé de telle manière que des remplacements partiels s’avéreraient rapidement en décalage avec les normes actuelles et leur évolution évidente.
C’est en collaboration avec les services techniques de l’échevinat des Travaux que les aménagements seront étudiés. La mise en œuvre, selon une planification rigoureuse, sera exécutée en dehors des périodes d’activités scolaires.
Gageons que ces nouveaux équipements permettront à l’association de poursuivre sa mission en visant toujours la meilleure qualité des repas fournis ainsi que la prise en charge de projets d’éducation à la santé au bénéfice des élèves de notre enseignement.

Statistiques démographiques de la Ville de Liège pour 2005


La population liégoise au 31 décembre 2005 est de 186.805 soit 1349 habitants de plus qu’en 2004

Lors du même collège échevinal, l’échevine de l’Etat Civil et de la Population, Nicole Struvay a présenté une note concernant les statistiques démographiques de la Ville de Liège qui est en fait un document d’aide à l’analyse de l’évolution de la population au cours de l’année 2005.
Cette note a été réalisée par l’Echevinat de l’Etat civil et de la Population, avec l’aide du Centre de Traitement de l’Information (CTI) et la Cellule Stratégique de la Ville de Liège. Il s’agit de chiffres extraits du registre population effectuée le 21 janvier 2006

Habitants au 31 décembre 2005

La Ville de Liège comptait, au 31 décembre 2005 186.805 habitants (soit 1.349 de plus qu’au 31 décembre 2004) inscrits au registre national. Pour rappel, ce dernier comprend le registre de la population (Belges domiciliés à Liège et étrangers résidant de façon durable en Belgique) et le registre des étrangers (étrangers avec un séjour à durée limitée comme les étudiants et les personnes régularisées).
Notons que ce chiffre est issu d’une extraction effectuée par le CTI le 21 janvier 2006.
Si, officiellement, le nombre d’habitants de la Ville de Liège est basé sur les inscriptions au registre national, le nombre de personnes résidant effectivement sur le territoire communal est plus élevé. Comme le souligna d’ailleurs le bourgmestre « il y a probablement plus de 200.000 personnes qui habitent Liège d’une manière tout à fait régulière… »
On peut ainsi noter que :
le registre d’attente (reprenant les candidats réfugiés et les personnes en attente d’une régularisation) comptait au 31 décembre 2005 4.017 inscrits (dont 60,6% d’hommes) ; de nombreux résidents (habitant en ville durant la semaine pour la proximité du lieu de travail notamment) ne déclarent pas leur « résidence principale » sur le territoire de la commune de Liège et n’y sont donc pas domiciliés (résidences secondaires non taxées) ; plusieurs milliers de kotteurs sont également absents des registres de la population. Notons que plus de 8.100 logements de superficie réduite (moins de 28m²) ont été taxés au cours de l’année 2005. Tous ne sont cependant pas occupés par des étudiants ; les personnes en situations irrégulières sont (par définition) elles aussi absentes des registres.
Evolution de la population liégeoise – Augmentation en 2005
Comme le montre le tableau ci-dessous, la population liégeoise a augmenté de 1.349 habitants au cours de l’année 2005. La stabilisation de la population liégeoise observée au cours des dernières années se confirme et semble même évoluer vers une tendance à la hausse du nombre d’habitants. Avant 2001, la Ville perdait en moyenne un peu plus de 1000 habitants par an.

Sources : CTI et INS
Mouvements de la population au cours de l’année 2005
Cette tendance à la stabilisation (voire depuis peu augmentation) de la population est également observée dans les autres grandes villes belges .
Comme le montrent les données concernant les mouvements de population (voir tableauci-dessous), cette évolution est observée malgré une augmentation des radiations d’office (1) par rapport aux années précédentes.
Le solde naturel (Nb de naissances – Nb de décès), toujours négatif est proche de 70 unités. Le nombre de naissances est toutefois en croissance depuis plusieurs années.

























Le nombre d’entrées a fortement progressé (+ 1.349 personnes) au cours de l’année 2005. Si les régularisations ont augmenté (981 en 2005), il est important de constater l’augmentation des arrivées depuis une autre commune par rapport aux années précédentes (environ 800 de plus qu’en 2001 et 2002). Ce sont les communes proches qui fournissent le plus de nouveaux habitants à Liège (Seraing : 682, Herstal : 641, Ans : 496) mais qui en sont également le lieu de destination principal (Herstal : 1077). Notons que 62,27% des entrants proviennent des communes de l’arrondissement.
Les arrivées de pays étrangers sont restées stables. Une mise en garde est toutefois nécessaire dans l’interprétation de cette dernière donnée. Il ne s’agit pas uniquement du nombre d’étrangers nouvellement domiciliés à Liège ! Ce chiffre reprend aussi des belges de retour à Liège après plusieurs années passées à l’étranger pour les études ou le travail (quelques centaines).
La lecture de la colonne concernant les « sorties » montre que le nombre de départs pour une autre commune belge reste élevé. La migration résidentielle des ménages vers la périphérie se poursuit. Le cycle de vie des personnes ou des ménages est un des principaux facteurs explicatifs des phénomènes migratoires. La préférence pour telle ou telle typologie de logement change selon la phase du cycle de vie. Le tableau suivant détaille les sorties selon la nationalité. Il permet de constater le départ d’un nombre non négligeable de personnes de nationalités étrangères pour d’autres communes ou pour l’étranger.


Structure de la population : quelques chiffres
Le tableau 4 fournit des informations sur le nombre d’étrangers et leur part relative au sein de la population. On constate ainsi qu’un peu moins de 16% de la population est de nationalité étrangère. Si on considère également les personnes inscrites au registre d’attente, ce taux atteint 17,9% de la population totale.











1.542 changements de nationalité ont été enregistrés durant l’année 2005.

Structure des ménages : mutation vers plus de petits ménages
Comme dans l’ensemble des grandes agglomérations, la proportion de ménages de petite taille est très importante (+ de 50% à Liège).
Le nombre total de ménages est également en augmentation et atteignait fin 2005 presque 99.000 unités. Ce nombre a augmenté de 3300 unités depuis 1996. Ce sont surtout les ménages d’une personne qui ont augmenté durant cette période. On constate toutefois qu’au cours de l’année 2005 la croissance des ménages d’isolés a été deux fois moins importante que précédemment, mais surtout que les ménages de 2 et 3 personnes sont en hausse forte alors que leur nombre diminuait ou se stabilisait les années précédentes.
Notons que de fortes disparités sont naturellement observées entre les quartiers centraux (où les ménages d’une personne peuvent atteindre 75% du total des ménages) et les quartiers périphériques (où ils peuvent ne représenter que 35 % : voir tableau de bord général).
L’offre en habitations unifamiliales (ou grands logements) reste une priorité pour maintenir les plus grands ménages sur le territoire communal.













Le tableau suivant permet de situer l’importance de l’évolution en 2005 des ménages de deux et trois personnes. On peut également noter que les ménages de grande taille (plus de 4 personnes) quittent moins la Ville qu’il y a plusieurs années.











Les familles monoparentales représentent un peu plus de 10% des ménages liégeois. Comme l’indique le tableau suivant, les ménages monoparentaux concernent très majoritairement (plus de 90%) les femmes vivant seules avec un ou plusieurs enfants.

Population étrangère : liste et chiffres
La communauté étrangère résidant à Liège se compose de 139 nationalités différentes. Ces données reprennent les personnes inscrites au registre des étrangers (voir point 1) mais également au registre d’attente (4.017 personnes). La prise en compte de cette dernière information permet d’approcher au mieux la population de « fait » résidant sur le territoire communal (en considérant les personnes inscrites au registre d’attente, la population totale de la ville de Liège s’élève à 190.822 habitants).
Les dix nationalités les plus importantes représentent 73,97 % de la population étrangère. La communauté italienne est de loin la plus importante avec un taux qui atteint 31%.















Les ressortissants de l’Union Européenne (dont les Français et les Espagnols composent aussi une part importante) représentent 52,2 % de la population étrangère. Les nouveaux pays membres de l’Union Européenne sont, quant à eux, relativement peu représentés (pas plus de 2%).

-Cette notes issues du « tableau de bord » pour l’année 2005 concernant l’ensemble de la population de la Ville et de ses quartiers et les chiffre seront diffusés sur le site internet de la Ville de Liège . www.liege.be

(1) Pour rappel, les personnes radiées d’office sont (selon la définition la plus couramment citée) « des personnes dont on a perdu la trace et qui demeurent « injoignables». Une enquête de voisinage est réalisée par les agents de quartier à la demande de l’administration avant toute radiation. Les situations rencontrées sont multiples : personnes négligentes qui ne signalent pas leur changement d’adresse mais résident toujours sur le territoire communal, étudiants étrangers…






Ga . L.