• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3199229

Economie

Mis en ligne le 30/01/2006

Casino-hôtel "Caesar's Holland" à Maastricht


Le gouvernement hollandais va-t-il dire oui à Gerd Leers, le bourgmestre de Maastricht qui soutient avec une fameuse énergie, l’installation par les Américains de « Harrah’s Entertainment Inc » d’un mega complexe « Caesar’s » (casino, hôtel, night club, centre de fitness, commerces, bar etc…) le long de la Meuse ?
C’est dans tous les cas le vœu le plus cher du maire de cette ancienne cité qui fit parte de notre bonne Principauté de Liège et à quelques dizaines de kilomètres de la Cité ardente. C’est ce qu’il a dit en tout cas, lors de la présentation, le jeudi 25 janvier dernier, devant toute la presse des Pays-Bas et devant Rich Mirman, le vice-président en personne de « Harrah’s » venu présenter et défendre son projet.

500 millions d’euros d’investissement, près de 5.850 emplois pendant la construction, 4.400 emplois après et quelques 104 millions d’euros en retombées annuelles

Le projet qui avait été dévoilé en mai de l’an dernier par les journaux limbourgeois (c’était d’ailleurs en ligne sur Internet depuis cette époque et ce n’était pas un secret comme l’a écrit en juillet un quotidien de la place) est relativement simple.
Sur le terrain des anciennes fabriques d’appareils sanitaires « Sphinx », (aujourd’hui une friche industrielle) et à proximité du marché de Maastricht, les Américains de « Harrahs’s » (le plus grand groupe mondial au niveau des complexes de casinos-hôtels), souhaitant développer leurs activités en Europe de l’Ouest, désirent y construire un méga complexe de style «Las Egas » ou « Atlantic City ».
Comme le dira le maire de Maastricht, il s’agit d’un centre de divertissement multifonctionnel avec un casino, des magasins, un hôtel, une station thermale, des bars et des restaurants, une boîte de nuit, une salle de concert et des lieux de réunion.
Selon les documents de presse de « Harrah’s », il s’agit d’un investissement de 500 millions d’euros. Le chantier qui est prévu sur une durée de 5 ans, devrait générer quelques 5.850 emplois pour la construction et la sous-traitance. Par ailleurs, une fois terminé, les américains annoncent la création de quelques 2000 emplois directs et quelques 2.400 emplois indirects.
Enfin, et ce n’est pas le moindre des avantages qu’ils prédisent, l’installation du ‘Caesar’s Holland » devrait générer annuellement quelques 104 millions d’euros de taxes annuelles pour les pouvoirs locaux et régionaux.

Pour fêter le 5ème anniversaire de «Caesar's Holland » en 2015

Lors de son intervention, le bourgmestre de Maastricht a remercié le gouverneur du Limbourg de son appui dans sa démarche qui lui permettra de convaincre les autorités de La Haye. Car il reconnaît que le combat ne sera pas facile, même s’il fait confiance à tous les chiffres donnés par les Américains et qui ont été vérifiés par des experts depuis plus de 6 mois.
Pour Gerd Leers, il ne faut pas se voiler la face, même si on est calviniste, même si on ne veut pas faire du tort au casino de Valkenburg (à 15 km de Maastricht mais qui connaît des difficultés et dont le personnel pourrait être repris par Harrah’s) et même si on estime que le jeu n’est pas nécessairement une bonne chose. A ce sujet, il expliquera que le jeu ne représente en fait que 40 % des bénéfices des établissements de Harrah’s et qu’en plus il redistribue 1 % de ses bénéfices aux oeuvres caritatives ou aux projets régionaux.

Il dira in fine : « Nous ne pouvons pas laisser passer cette chance. C’est une aubaine non seulement pour la ville, non seulement pour la région mais également pour le pays tout entier.
Les plans proposés par Harrah’s correspondent à ce que nous voulons pour Maastricht. J’ai comparé ce défi comme celui que viennent de faire les Américains en lançant une sonde vers la planète Pluton. Si tout se passe comme prévu et c’est ce que j’espère, lorsque la sonde arrivera vers Pluton, à la mi 2015, j’espère que nous fêterons le 5ème anniversaire de « Harrah’s » à Maastricht ».

Et les retombées à Liège ?

Après cette conférence de presse, on est loin des supputations de l’an dernier. En effet, bien qu’il existe, comme chez nous d’ailleurs, une législation stricte sur l’installation de casinos aux Pays-bas et qui dépend du gouvernement central, parieriez vous sur un refus ? Quel est, à l’heure actuelle, le gouvernement qui refuserait l’arrivée d’un investisseur de quelques 500 millions d’euros, avec des milliers d’emplois à la clé et des retombées financières aussi colossales.
Lorsqu’en juillet dernier, nous avions parlé de ce projet à Joseph Houssa le bourgmestre de Spa, ce dernier avait été non seulement surpris de la nouvelle, mais également inquiet pour l’avenir du casino de sa ville. Il nous avait dit : « Ce nouveau casino risque effectivement de nous porter ombrage…Si nous n’étions pas aussi pointilleux dans ce domaine, peut-être qu’on pourrait supporter la concurrence… » M. Houssa faisait référence au nombre de machines à sous que l’on peut installer dans nos casinos alors qu’aux Pays-Bas, ils sont nettement plus souples dans ce domaine.
Dans tous les cas, si ce projet voyait le jour, il n’est pas dit que pour Liège, qui joue la carte de l’Eurégio, la nouvelle soit si mauvaise que ça. Faites vos jeux…

Les photos de « Harrah’s Entertainment Inc » :

- Image virtuelle du futur «Caesar’s Holland »
- Image virtuelle d’un des complexes commerciaux





Gaston LECOCQ