• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3199530

Sport

Mis en ligne le 09/12/2005

Le "Complexe sportif Jonfosse" probablement ouvert en 2008

On vous en avait déjà parlé il y a plusieurs mois. Le Collège échevinal a décidé, parce que financièrement il n’était pas possible de restaurer et mettre en conformité les « Bains de la Sauvenière » (qui ont été classé) et que d’autre part il fallait une piscine communale sur la rive gauche qu’un nouveau complexe de piscine, bains publics et salle de sports serait construit sur le parking (terrain appartenant à la Ville) situé entyre les rues Jonfosse, Stéphany et Lambert-le-Bègue.
A l’issue du Collège échevinal de ce jeudi 8 décembre, l’échevin des Travaux, Jean-Géry Godeau, a fait le point sur l’état d’avancement du dossier qui en est maintenant à la finalisation technique. Quant au niveau architectural du projet, il a été confié à la société mommentagé Lesage-Satin, à la société Derijck (spécialisée dans la construction de piscines) et au bureau d’étude liégeois Greisch, pour la stabilité .
Mais laissons à Jean-Géry Godeaux, le soin de présenter son bébé mouillé : « Il était essentiel de créer un nouvel espace d'accueil pour les nombreux clubs et écoles qui fréquentaient jusque-là les infrastructures de la Sauvenière. D'autre part, le Collège souhaitait offrir aux liégeois un nouvel espace de détente à la fois sportif et familial, à prix démocratiques. La Ville de Liège a retenu le parking situé entre les rues Jonfosse et Lambert le Bègue comme lieu d'implantation du nouveau bâtiment, moyennant l'expropriation d'immeubles dans la rue Stéphany. Le « Complexe sportif de Jonfosse » s'implantera ainsi dans le coeur historique de la ville. »
Le nouveau concept de piscine ne se base plus sur un seul groupe ciblé, «le nageur de longueurs», mais sur différents groupes de nageurs : aquagym, gymnastique pour personnes âgées et groupe des bébés nageurs en proposant différentes piscines côte à côte ou en relation l'une avec l'autre. Le concept des 3 bassins propose une cohésion entre bassin d'instruction, bassin de compétition et bassin de récréation en combinant le sport et les loisirs pour toute la famille. Par ailleurs, au fur et à mesure de la réflexion sur le projet, il a semblé évident qu'une métropole comme Liège devait privilégier un investissement apportant une plus-value réelle à la qualité de vie des liégeois mais pouvant aussi générer des retombées économiques intéressantes pour notre Cité ardente.
C’est la raison pour laquelle le nouveau « Complexe de Jonfosse » sera conçu de manière à pouvoir accueillir des compétitions de natation régionales, nationales et internationales grâce à la présence de deux bassins de 25m côte à côte (8 couloirs pour Jonfosse) et les 6 couloirs du bassin de natation du Collège Saint-Servais (qui est d’accord) pour servir de bassin d’échauffement essentiel, essentiel pour la tenue de compétitions internationales. En outre la piscine de Jonfosse disposera d'un nombre suffisant de tribunes pour accueillir les spectateurs et d'un bassin de compétition d'une largeur de 21m. »

Compétition et plongée sous-marine

Il faut savoir qu’actuellement, il est impossible en Wallonie, d’accueillir des compétitions internationales. La Fédération belge de natation pourra introduire une demande auprès de la LEN (Ligue Européenne de Natation) pour organiser, à Liège, les « Championnats d'Europe de natation sportive en petit bassin », avec un programme olympique complet : papillon (50m, 100m, 200m), dos (50m, 100m, 200m), brasse (50m, 100m, 200m), nage libre (50m, 100m, 200m, 400m, 800m, 1500m), quatre nages (100m, 200m, 400m), relais 4x50m nage libre et relais 4x50m quatre nages.Cela représente 20 compétitions, multipliées par 2 (hommes et femmes), donc 40 compétitions.

Ce qui fait dire à l’échevin : « Un tel programme verrait Liège accueillir 600 à 700 sportifs venus de différentes nations. Outre les retombées économiques évidentes d'une telle organisation, cela positionnera également Liège comme un organisateur crédible sur la scène internationale. »
Par ailleurs, le complexe sportif de Jonfosse sera équipé d'une fosse de plongée intérieure de 15m de profondeur, une premère en Wallonie même s’il existe des sites de plongées en extérieur existent en Wallonie mais ne présentant pas le confort et la sécurité d'une fosse intérieure. Ces carrières se concentrent principalement dans le Hainaut et le Namurois et deux sites en province de Liège : La Gombe et Lillé. En Hollande, la plongée se pratique en mer, il n'y a pas de fosse intérieure ni de carrière. En Allemagne, il faut se déplacer de 150 à 200 km à partir de Liège pour pouvoir plonger en carrière. Jonfosse complètera donc utilement l'offre proposée aux adeptes de plongée.
Et Jean-Géry Godeaux de préciser : « A titre indicatif, la LIFRAS (Ligue Francophone de Recherches et d'Activités Subaquatiques) compte 29 clubs de plongée en Province de Liège, pour un total de 2153 membres. Cette fosse permettra entre autre des entraînements de clubs, de l'armée, de la protection civile ou des pompiers mais aussi des baptêmes de plongée, qui font partie de la détente et des loisirs pour la famille, les amis ou les comités d'entreprise. Comme le confirme la LIFRAS, la taille de cette fosse aura aussi l'avantage de permettre le passage de brevets de plongée. La Fédération américaine PADI a établi des niveaux pour ces brevets. Une fosse de 15m est suffisante pour passer le brevet du leC niveau, dit brevet « Open Water ».

Description du complexe

En ce qui concerne l’activité aquatique on y trouvera : une salle de cabines avec 7 cabines pour groupes, 32 individuelles, 6 pour familles, 2 pour personnes à mobilité réduite et 400 armoires. 2 sanitaires et 2 douches collectives sont prévus ; un bassin de 25m x 21m avec une profondeur de 1m40 à 3m. Le bassin se divise en 8 couloirs de 2m50 de largeur avec de chaque coté une zone de 0,5 m. Ceci permet d'y faire non simplement de la natation, des entraînements et des compétitions mais aussi des entraînements et des représentations pour la nage synchronisée.

Le bassin est prévu avec deux tribunes fixes permettant d'accueillir 207 spectateurs. La largeur des plages permet d'y ajouter encore 204 places mobiles ; un bassin d'instruction permettant des cours d'initiations, de l'aquagym, bébé nageurs. .de 12m x 8m avec profondeur de 0.4m à 0.85m ; une pataugeoire de 50 m2 ; un bassin de récréation avec toboggan, rivière sauvage, jets de massage alternants, sièges relaxants à bulles, espace bouillonnants ; une fosse de plongée de 15m de profondeur au deuxième étage avec bassin d'instruction et parcours sous-marin. La fosse sera pourvue de hublots permettant aux plongeur une vision sur l’extérieur mais également au visiteurs de regarder les plongeurs en action. On y trouvera aussi des locaux pour maîtres nageurs, les premiers secours et autres débarras.
Au niveau des salles sportives il y aura : une salle omnisports de 18m x 21m avec une hauteur de 5 m ; une salle omnisports de 15m x 15m avec une hauteur de 4,5m ; 4 cabines de groupes dont 2 équipées pour les personnes à mobilité réduite.

Le complexe sera complété par une cafétéria pour 150 personnes avec une terrasse de 75 personnes, un accueil central, des bureaux, des locaux pour le personnel, un espace bains publics ouvert tous les jours (2X 3 douches et 3 baignoires), un logement concierge, un espace polyvalent de 215m2 et un total de 125 places de parking en sous -sol.
Concerant l’aspect général, Jean-Gery Godeau dira aussi : « L'aspect architectural est une réflexion entre les éléments phares tels que l'espace d'eau de compétition, la fosse de plongée, la salle de sports (éléments architecturaux traités en cuivre) et un volume aux lignes épurées, rythmé par le vitrage desservant les bassins de natation, d'instruction et récréatif. »
Ce projet représente un investissement de 11.740.000 €, dont 1.240.000 € seront subsidiés par la Région wallonne (Infrasport). Les expropriations publiques représentent quant à elles un coût estimé à 1.500.000 €.
Il faut avoir que la remise en état et en conformité des "Bains de la Sauvenière", avait été évalué à près de 25 millions d’euros, soit plus du double de ce que coûtera le nouveau complexe qui sera, de loin, nettement plus performant et attrayant.
Si tout se passe sans problèmes particuliers, le nouveau "Complexe Jonfosse" pourrait être ouvert d'ici 2008.





G. Lecocq