• Visiteur(s) en ligne : 1
  • |
  • Visiteurs total : 2754275

Enseignement

Mis en ligne le 06/12/2005

L'Ecole d'Hôtellerie et de Tourisme de la Ville de Liège: européenne


La Ville de Liège, et plus particulièrement son « enseignement communal » peut-être fier. En effet, lors du 12ème Congrès international des écoles hôtelières qui s’est tenu à Madrid du 9 au 13 novembre dernier, l’Ecole d’Hôtellerie et de Tourisme de la Ville de Liège (la photo, l'entrée principale au 13 en Hors Château), s’est vue attribuer le titre d’école EURHODIP.
Cette accréditation qui donnera de nouveaux horizons aux étudiants sortant de l’école liégeoise a été remise lundi à midi, par la députée européenne, la Liégeoise Véronique De Keyser, au directeur de l’école , Gérard Georges, à l’issue d’une petite cérémonie bien sympathique.

Qu’est-ce que la qualification EURHODIP ? ?

Partant du constat que l’hôtellerie, la restauration constituent des secteurs économiques actifs dont la progression constante nécessite une adaptabilité permanente des différents profils professionnels, face au développement et à l’internationalisation de l’industrie hôtelière et de la restauration, il devenait urgent de trouver une réelle adéquation entre les besoins du marché et les formations existantes à l’échelle européenne.
C’est en 1988 que 20 écoles hôtelières européennes créaient l’association EURHODIP (Comme Europe, Hôtellerie -Tourisme- Diplôme) ayant pour objectif principal d’aider les écoles hôtelières d’Europe à intégrer une dimension européenne dans le contenu de leur formation.
Par ailleurs, EURHODIP propose à ses écoles membres : des séminaires de professeurs de différents pays d’Europe enseignant la même matière pour faciliter les échanges et permettre d’harmoniser les contenus des méthodes pédagogiques.
L’association édite également des manuels pour les étudiants leur permettant d’acquérir les connaissances européennes dans les domaines de la cuisine, restauration, des boissons, de la culture mais aussi au niveau du marketing, des ressources humaines de l’économie et du droit.
Les diplômes EURHODIP permettront aux étudiants d’obtenir un diplôme européen sanctionnant leurs connaissances de la culture européenne et leur expérience professionnelle européenne, véritable passeport pour travailler en Europe.

Un maillon dans la construction européenne

Avant de recevoir la reconnaissance européenne bien méritée, Gerard Georges, après avoir remercié Véronique De Keyser de s’être déplacée pour cet événement et ses collaborateurs qui ont permis, par leur travail à l’école d’obtenir cette distinction, qui est en fait un outil de rayonnement, expliqua brièvement dans quels contexte européen il fallait situer l’accréditation EURODHIP.

Après avoir évoqué les processus de Bologne (19 juin 1999) pour l’enseignement supérieur et de Copenhague (30 novembre 2002) pour l’enseignement de qualification,Gérard Georges évoqua les « objectifs de Lisbonne 2010 » qui doivent permettre à chaque étudiant, à chaque citoyen de favoriser ses mobilités aux quatre coins de l’Europe.
Il dira également : « Quand on parle de mobilité, c’est surtout permettre à chaque citoyen d’obtenir le maximum de diplômes, de certifications mais aussi un maximum de compétences valorisées comme par exemple, les stages que l’on fait à l’étranger, les langues que l’on maîtrise dans et en dehors de l’école, sans négliger l’éducation citoyenne et la formation professionnelle dans un ou plusieurs secteurs… »
Il insista également : « Le cadre européen ne remplacera pas les structures nationales et n’harmonisera pas les programmes, il mettra tout en œuvre pour faciliter, d’une manière volontaire, les reconnaissances des différentes compétences et mobilités. » et d’ajouter : « Quant à la reconnaissance des compétences, nous sommes et resterons très attachés aux diplômes et certificats qui nous sont attribués par la Communauté française.

Un plus pour l’école d’Hôtellerie et de Tourisme de la Ville de Liège

Gérard Georges expliqua également que dans le contexte de la construction européenne, l’Ecole d’Hôtellerie et de Tourisme qui compte plus de 500 élèves s’était déjà tracée un chemin bien balisé notamment avec les échanges qu’elle entretient avec de nombreux pays ; les étudiants envoyés aux quatre coins du monde en immersion totale et aussi son adhésion à différents projets européens comme « Erasmus » « Leonardo » ou encore « Comenius ».
Pour lui : « Si aujourd’hui, nous voulons éduquer et former nos jeunes, nous devons respecter trois priorités et les suivre : participer au mouvement, anticiper les changements et garder nos objectifs mais également, nous tenons aussi et surtout à valoriser la personne humaine qui doit rester au coeur de nos priorités ».

La reconnaissance en qualité d’école EURHODIP permettra à l’école liégeoise de préparer, pour la première fois, des élèves au passage des examens EURHODIP devant un jury international. Ces examens comprenant deux volets qui pourront être passer par les élèves « Hôtellerie » ou « Tourisme » de 5ème ou 6ème année. Ils porteront sur une connaissance de l’Europe d’un point de vue historique, géographique, politique, culturel, culinaire et touristique ainsi que sur la défense écrite et orale d’un travail personnel dans une autre langue que le français.
Preuve que cette accréditation est un plus pour l’école, c’est que déjà, une trentaine d’étudiants (volontaires) de l’Ecole d’Hôtellerie et de Tourisme de la Ville de Liège, de 5ème et de 6ème année, se présenteront cette année (en mai 2006) aux examens européens. Ils y défendront leur travail dans différentes languies comme l’anglais, le néerlandais, l’espagnol, l’italien, l’allemand et le grec.

Gaston Lecocq