• Visiteur(s) en ligne : 4
  • |
  • Visiteurs total : 3817431

Médias

Mis en ligne le 30/08/2021

PROXI-LIEGE : C’EST FINI.



Dès ce 31 août, Proxi-Liège arrête définitivement. Rien n’est éternel si ce n’est la mémoire collective pour autant qu’on l’entretienne.

Inauguré le 1er septembre 2000, à la Maison de la presse de Liège, par le gouverneur de la Province de Liège Paul Bolland et le bourgmestre de Liège Willy Demeyer, Proxi-Liège qui à l’époque était le premier journal en ligne francophone belge, animé par des journalistes professionnels (mais c’est déjà oublié tout ça et c’est gênant d’être reconnu comme un pionnier ou un précurseur visionnaire dans le monde du journalisme) fermera définitivement ses portes ce mardi 31 août 2021.

Je tiens ici à remercier celles et ceux qui ont permis que cette grande aventure tienne le coup pendant plus de 20 ans. Je remercie aussi les 3.800.000 lecteurs qui sont passés (les archives et les chiffres de 2000 à 2005 ayant été perdus) par Proxi-Liège.

Remerciements tout particuliers

Proxi-Liège n'aurait jamais pu tenir aussi longtemps sans la participation ordinaire et extraordinaire de Tony Amorelli, pour la conception graphique et la surveillance numérique de 2000 à 2005et de Yvos pour la conception graphique et la surveillance numérique de 5005 à aujourd'hui.

Concernant le contenu, les plumes bénévoles, longues ou plus éphémères (en durée) de journalistes professionnels, actifs ou en retraite de Pierre André, Jean-Pierre Keimeul, Jean-Marie Roberti, Pierre Capart, Jacques Chaumont, Christian Desloover (j'espère n'en avoir oublié aucun) m'auront été d'un grand secours.
N'oublions pas non plus notre électron libre et aussi correcteur de la première heure Marcel-Henri Willems et surtout Geneviève (ma Nanesse), pour les dessins originaux et les prestations de Tchantchès et Nanèsse de sa conception.

Le pourquoi du comment

Je ne vais pas m’appesantir ni geindre ni gémir (d’autres vivent actuellement des situations nettement plus dramatiques que la mienne) sur mon sort. Mais il m’est impossible (raisons médicales) de continuer.
Pour vous donner un exemple, si je n’ai pas suivi et commenté la pandémie du Covid c’est que je souffrais à ce moment, du syndrome de la cabane (je sais que tout le monde va s’esclaffer) mais je ne le souhaite à personnes. Et en ce qui concerne les inondations j’étais à ce moment-là hospitalisé à la suite d’un OAP.
Ajoutez à tout cela, le décès de deux belles sœurs en trois mois d’intervalle et pour finir la santé précaire de mon épouse. Je pense qu’il y a suffisamment de raisons pour arrêter et pour expliquer pourquoi il n’y a plus eu aucunes informations sur Proxi-Liège depuis mars 2020.

J’en profite aussi pour remercier celles et ceux qui se sont inquiétés du silence de Proxi-Liège.

Comme on dit maintenant à tout bout de champ : Voilà !

PROXI-LIEGE ferme portes et fenêtre et éteint la lumière.

Mais rassurez-vous, journaliste un jour, journaliste toujours, je continuerai de temps à autres à parler de notre Cité ardente sur Twitter.

Enfin, n’oubliez pas de supprimer de vos machines l’adresse courriel pgl@proxiliege.net





Gaston LECOCQ