• Visiteur(s) en ligne : 6
  • |
  • Visiteurs total : 3213781

Politique

Mis en ligne le 03/12/2005

Un manifestant menace d’un cutter, nos confrères de RTC-Télé Liège qui couvraient la manifestation de protestation contre le pacte de solidarité entre les générations

Nous l’écrivions jeudi, nous sommes tout à fait du même avis que tous les travailleurs qui n’acceptent pas tel quel, le fameux « Pacte de solidarité entre les générations » que le gouvernement fédéral socialiste-libéral veut à tout prix imposer.
Ce vendredi, un mot d’ordre à des manifestations et rassemblements avait été lancé et à Liège, notamment, par la FGTB-Métal Liège-Luxembourg, qui prévoyait un grand meeting sur la place Saint-Paul. Il y avait un peu plus de 3000 travailleurs. Après les discours, un cortège s’est formé et les manifestants ont voulu se faire entendre, d’un part, place Saint-Véronique, au siège de la Fédération Liégeoise du Part Socialiste et d’autre part, en Vinâves d’Ile, au siège du M.R.
Tant au P.S qu’au M.R, des incidents ont eu lieu et du mobilier, des vitres et portes vitrées ont été brisés par des manifestants déchaînés.

Inacceptable

Nous l’avons écrit à maintes reprises, si nous sommes pour une totale solidarité avec les travailleurs, nous considérons comme inacceptable ces débordements qui, faut-il peut-être le signaler, sont peut-être le fait de quelques agitateurs professionnels infiltrés. Mais qu’importe, cela n’aurait pas du se produite. D’autant, et nous insistons, qu’il existe d’autres moyens, plus pacifiques, légaux et nettement plus efficace, pour faire plier le gouvernement.
Mais il y a plus grave. Pendant cette manifestation, une équipe de journalistes professionnels de RTC-Télé Liège qui effectuait son travail a été directement menacée par un ou plusieurs manfestants qui ont brandit un cutter, afin que le cameraman de l’équipe ne puisse plus filmer. Est-ce ainsi que l’on se rendra sympathique vis-à-vis de la presse et de l’opinion publique qui finira par ne plus comprendre. Sommes-nous donc en Irak ou en Afghanistan ?

A la suite de ces incidents que nous ne pouvons que regretter et condamner, même si nous pouvons comprendre l’exaspération de certains, la « Société des Journalistes de RTC » a diffusé et, signé par son président Eric Ortmans et son secrétaire Marcelino Arguelles, le communiqué suivant :

Communiqué

« La Société des Journalistes de RTC Télé-Liège, - SJ RTC- , tient à réagir suite aux différentes menaces dont une équipe de la télévision locale a été victime lors des débordements qui ont accompagné la manifestation de la FGTB ce vendredi 2 décembre à Liège.
Lors du tournage, à plusieurs reprises, le caméraman a été menacé alors qu’il filmait les exactions en cours.
Un « manifestant » a joint le geste à la parole, exhibant une lame de cutter pour le convaincre de déposer sa caméra. Ces faits sont inadmissibles.
La SJ RTC invite les dirigeants syndicaux à prendre les dispositions qui s’imposent pour que de tels faits ne se reproduisent plus.
Elle se réserve la possibilité de réagir en conséquence si, à l’avenir, la sécurité physique des équipes d’information devait à nouveau être menacée.


Jusqu’à présent, la mobilisation des travailleurs avait été digne autant que déterminée. Il ne faudrait pas que certains fassent dégénérer et capoter le mouvement au profit uniquement d’extrémistes qui n’attendent que ça pour pointer le bout de leurs griffes. Ce n’est vraiment pas le moment.
Mais peut-être qu’avec un peu d’imagination, les organisations syndicales trouveront d’autres moyens de pression. C’est ce que l’on espère.
Mais dans tous les cas, toucher à la liberté de la presse en usant de menaces, qu’elles soient verbales ou pire en exhibant des armes, est un signe alarmant sur lequel nous ne laisserons rien passer. A bon entendeur…





Gaston Lecocq