• Visiteur(s) en ligne : 40
  • |
  • Visiteurs total : 3384205

Politique

Mis en ligne le 05/10/2018

CARTE BLANCHE À FRANÇOIS SCHREUER, TÊTE DE LISTE VEGA À LIEGE



Comme annoncé, nous publions chaque jour de la semaine une "Carte blanche" rédigée par chaque 1er ou 1ère candidat(e) pour l'élection communale du 14 octobre prochain. Aujourd'hui la parole est donnée à François Schreuer, tête de liste VEGA portant le N° 9.


Le projet de VEGA pour Liège

"La Coopérative politique VEGA se présente, en cet automne 2018, pour la deuxième fois au suffrage des Liégeoises et des Liégeois. Nous serons présents aux élections communales à Liège-Ville, mais également aux élections provinciales, dans tous les districts de l'arrondissement (Fléron, Liège, Saint-Nicolas, Seraing et Visé)."

"Sur le plan des idées, VEGA cherche à formuler une synthèse entre l'héritage du mouvement ouvrier et l'écologie politique. Nous tentons de proposer des solutions répondant aux enjeux du siècle — et le changement climatique figure au premier rang de ceux-ci — d'une façon qui garantisse à toutes et tous une vie digne et heureuse. Nous sommes des défenseurs inconditionnels de la Sécurité sociale et des services publics."

"La plupart des mesures que nous défendons dans notre programme sont transversales. Nous cherchons à donner à nos propositions un caractère écologique, social et démocratique."

"C'est par exemple le cas de la mesure phare de notre programme : l'abonnement TEC à 1 EUR par mois pour les habitants. Bien sûr, nous n'ignorons pas que le transport public est à ce jour une compétence de la Région. Nous prévoyons donc l'achat, par la Ville, d'abonnements qui seront ensuite cédés aux habitants pour un prix symbolique. Nous finançons cette mesure (dont le coût est d'environ 15 millions d'euros par an) par une taxe sur le stationnement automobile commercial. Cette mesure vise plusieurs objectifs : il s'agit d'abord de donner du pouvoir d'achat aux ménages précarisés (environ 40% des ménages liégeois ne disposent pas d'une voiture). Il s'agit ensuite de faire contribuer les personnes qui utilisent les services de la ville, sans y payer leurs impôts. Il s'agit aussi et surtout de donner un gros coup d'accélérateur du développement du réseau de transport public liégeois, aujourd'hui largement dépassé."

"C'est aussi le cas d'une proposition comme les Régies communales des énergies vertes, que nous souhaitons voir mises en place. L'idée est simple : créer, au niveau local, des outils publics de production d'énergie, qui reverseraient, à moyen terme, un quota d'énergie verte gratuite, directement sur la facture de tous les habitants des communes, afin de contribuer à garantir la satisfaction des besoins de base et contribuer à protéger la population contre l'augmentation du prix de l'énergie. Là où le modèle des certificats verts, mis en place notamment par le CDH et par Ecolo, a mené à un prodigieux gaspillage de moyens publics, au profit des classes moyennes supérieures, nous voulons pour notre part mettre les moyens publics au service de tous, tout en organisant, au niveau local, la transition vers des énergies plus sûres que le nucléaire dont il est grand temps de sortir."

"Nous souhaitons encore faire de la santé une préoccupation centrale de la Ville. Après avoir longtemps augmenté, l'espérance de vie en bonne santé et même l'espérance de vie tout court est aujourd'hui en train de reculer. Le mode de vie trop sédentaire et les facteurs environnementaux sont largement en cause (la seule pollution de l'air nous ferait perdre, en moyenne, plusieurs années d'espérance de vie). Face à ce constat, nous voulons mettre fortement l'accent sur la qualité des espaces publics et donner, dans l'aménagement des espaces publics, la priorité première aux piétons, pour favoriser le recours à la marche, ce qui commence par des trottoirs praticables, confortables, bien éclairés. Nous voulons aussi lutter contre la pollution de l'air, en réduisant la présence de la voiture en ville, en plantant 10.000 arbres au cours d'une mandature, en veillant beaucoup plus sérieusement aux polluants de l'air intérieur, notamment dans les écoles et les milieux d'accueil de l'enfance."

"VEGA, c'est encore un combat pour des cantines scolaires sans pesticides et alimentée par l'agriculture régionale et, plus généralement, un soutien au développement d'un secteur alimentaire local (production, transformation et distribution), qui est en train de renaître en région liégeoise. Nous souhaitons en particulier soutenir la filière de transformation et veillant à ce que les marchés publics soient accessible aux acteurs régionaux."

"VEGA, c'est encore une volonté de développer la démocratie locale, à travers des votations citoyennes, sur le modèle suisse, à travers la création de Conseils de quartiers élus, compétents pour la gestion des questions se posant à l'échelle d'un quartier, et complémentaires aux comités de quartier, que nous voulons soutenir, à l'instar du monde associatif dans son ensemble, beaucoup plus que la Ville ne le fait aujourd'hui."

"VEGA, c'est enfin une vraie ambition pour la Métropole liégeoise, à l'échelle de laquelle la création d'une institution publique — élue directement et disposant d'un pouvoir fiscal — est urgente. Nous souhaitons réorganiser nos précieuses intercommunales comme départements opérationnels de la Métropole, afin d'en organiser le contrôle démocratique de façon plus directe et transparente. Cette métropole permettra aussi d'aller vers un financement plus juste — c'est-à-dire plus équilibré par habitant — des services publics organisés au niveau métropolitain ou bénéficiant à l'ensemble des habitants de l'agglomération. La situation actuelle, où la Ville de Liège, qui est pourtant la commune plus pauvre de l'agglomération, finance beaucoup plus que sa part doit cesser rapidement."

"Ce ne sont bien sûr là que quelques mesures phares. L'ensemble du programme peut être consulté sur notre site web https://vega.coop"

"À l'appui de notre candidature, nous tenons aussi à faire état du bilan de nos six premières années d'action dans le Conseil communal. Parmi d'autres choses, nous avons joué un rôle déterminant dans la protection de l'exceptionnel site du Ry-Ponet sur les hauteurs de Chênée, obtenu le vote par le Conseil d’une résolution demandant la fermeture immédiate des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2, fait adopter une délibération encadrant les marchés d'architecture en vue de favoriser l'architecture de création, obtenu des budgets pour le passage (partiel) des cantines au bio et fait voter un texte prévoyant la suppression des perturbateurs endocriniens dans les repas des cantines scolaires communales, bataillé, à deux reprises et avec succès, pour la sauvegarde du Centre pour enfants infirmes moteurs cérébraux (CIMC) de Coronmeuse, obtenu l'unanimité du Conseil communal en faveur du lancement d'une étude sur le téléphérique vers la Citadelle (dont les résultats viennent d'être rendus publics par le Collège), obtenu l'achat par la Ville du site « Palmolive » , dans le quartier du Longdoz, en vue d'y créer un parc public."

"Ce bilan et ce programme, portés par une équipe jeune et très diversifiée, dotée de solides références dans de multiples domaines de l'action publique, nous sommes fiers de le défendre aujourd'hui devant nos concitoyennes et nos concitoyens et de solliciter respectueusement leur confiance pour poursuivre le travail entamé."


François Schreuer
Conseiller communal de la Ville de Liège
Tête de liste VEGA aux élections communales

Site personnel : www.schreuer.org


IMPORTANT

Le 14 octobre, vous serez amené à poser un geste citoyen en votant ! Le département Santé de la Province de Liège vous propose d’en poser un deuxième en vous enregistrant officiellement comme donneur d’organes.
Plus d'informations à l'adresse : provincedeliege.be

Ci-dessous: la vidéo du discours de François Chreuer lors de la rentrée politique de VEGA