• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3201399

Politique

Mis en ligne le 09/01/2013

Pour Jean-Maurice Dehousse : «M. MAGNETTE est plus dangereux pour Bruxelles que M. DE WEVER».


Jean-Maurice Dehousse, ancien ministre-président de la région wallonne et aussi ancien bourgmestre socialiste de la Ville de Liège, n’a jamais eu sa langue dans sa poche et aime de temps à autre plonger sa plume dans le picrate. Il le fait régulièrement par voie de communiqué. Le dernier en date concerne les déclarations d’un « frère » en politique, Paul Magnette à propos des déclarations de ce dernier concernant le sieur B. Dewever.
A ce sujet Jean-Maurice Dehousse écrit : « Il est bien possible en effet que, comme l’a déclaré le Ministre « Wallon » Paul MAGNETTE au journal Le Soir, la « nation wallonne » ne fasse pas partie de son projet politique. Toute son action ministérielle, et d’abord à la S.N.C.B., le laissait déjà penser, fort malheureusement d’ailleurs pour les travailleurs wallons du rail qui perdront leur travail par suite de son aveuglement.
En attendant, la Constitution belge prévoit trois Régions - - et ce sont bien les Socialistes Wallons qui ont été les plus exigeants en ce domaine (en dehors du F.D.F. évidemment), y compris le prédécesseur indirect de M. MAGNETTE, le Bourgmestre de Charleroi Lucien HARMEGNIES, pour ne rien dire de Léon HUREZ, d’André GENOT, de François BOVESSE, d’Alfred DELOURME, ou de Guy SPITAELS lui-même.
A quelle Région le Ministre appartient-il, et laquelle trahit-il ?
Je souhaite bien du plaisir à M. MAGNETTE pour exalter les vertus de l’âme francophone avec Mme Brigitte GROUWELS dans les semaines qui viennent. Et pourtant c’est là une tâche urgente puisque, la prochaine fois, ce sera probablement M. DE WEVER ou l’un de ses clones que M. MAGNETTE devra évangéliser.
En fait, on ne peut pas plus nier l’existence d’une minorité flamande à Bruxelles (ce que jusqu’ici aucun Wallon n’avait fait) que nier la forte personnalité francophone de la Région-Capitale (ce que le mouvement flamand n’arrête pas de faire).
A ce propos, Bye Bye Rhode-Saint-Genèse et les communes à facilités, rejetées en Flandre.
On ne dit pas non plus ce que devient la Communauté Germanophone, dont M. MAGNETTE se soucie comme de sa première chaussette.
Au-delà du territoire, aucune hypothèse n’est plus nuisible pour l’autonomie bruxelloise que défend avec raison Charles PICQUE contre vents et marées.
Le poison que répand M. MAGNETTE est bien plus dangereux - - pour Bruxelles - - que les attaques frontales de M. DE WEVER.
C’est moins grave pour la Wallonie. Comme le disait Marcel THIRY : « Les réalités finissent par prévaloir : la Wallonie est une réalité, donc la Wallonie prévaudra ».

Nous ne sommes pas vraiment convaincus que ce «poulet» plaira à tout le monde et on peut se demander si dans l’état actuel des musculations communautaires il n’y aurait pas des choses plus intéressantes et plus utiles à mettre sur la table.





Ga.L.