• Visiteur(s) en ligne : 5
  • |
  • Visiteurs total : 3171221

Tourisme

Mis en ligne le 24/11/2005

Les Coteaux de la Citadelle, encore plus accessibles

Le mercredi 16 novembre dernier, 15h, un groupe de personnes sort du 38 de la rue Pierreuse. Visiblement ravis, ils parlent entre eux en néerlandais. Ce sont des touristes qui viennent de découvrir un des tronçons des « Coteaux de la Citadelle » et qui, par la même occasion, ont trouvé la nouvelle entrée-sortie, de cette promenade fabuleuse au cœur de la Ville.
Ce qui est même étonnant, c’est que l’inauguration du « 38 en Pierreuse » n’aura lieu que quelques heures plus tard. Mais qu’importe, l’activité touristique à Liège n’attend pas. Comme les « Coteaux » sont ouverts toute l’année, on peut s’y promener. C’est qu’ils auront eu accès à la visite par un autre côté.
Car le « 38 en Pierreuse », avec son bâtiment joliment restauré est en fait une nouvelle « entrée-sortie » qui, après quelques marches plus accessibles qu’à l’origine, donne directement sur l’ancienne « Porterie » de l’ancien Couvent des Minimes.

Avec l’inauguration du 38 en Pierreuse, il y a maintenant, (avec l’ouverture de l’impasse des Ursulines fin de l’été et le 58 rue du Palais - ouvert depuis plus de deux ans) trois accès possibles aux « Coteaux de la Citadelle », que de très nombreux Liégeois et touristes étrangers (on vient même d’Angleterre pour les visiter) ne manquent pas d’éloges pour ce parcours autant pittoresque que chargé d’histoire.

C’est Michel Firket, l’échevin de l’Urbanisme, du Cadre de Vie, de l’Environnement et du Tourisme, accompagné d’Anne Rondia, architecte-paysagiste attachée au projet (la photo), qui nous ont fait les honneurs de découvrir ce nouveau maillon de cette promenade unique en ville. Unique en effet parce dans une ville il est rare de trouver un ensemble de plus de 13 kilomètres de circuit de promenade autant diversifiées (Site de Favechamps, ferme de la Vache, Chapelle Saint Roch, le Péri, le Bois des Carmélites etc.…) dont 10 kilomètres exclusivement piéton. Par ailleurs, avec l’aménagement du « 38 en Pierreuse » cet itinéraire est rendu accessible depuis tous les quartiers riverains et se trouve à 2 minutes de la Place Saint-Lambert.

Immeuble acheté il y a 5 ans

L’immeuble du 38 en Pierreuse ainsi qu’une parcelle de verger adjacent, ont été achetés par la Ville en 2000 dans le seul but de pouvoir en faire une des principales portes d’accès à Porterie des Minimes et à l’ancienne rampe d’accès au couvent ainsi qu’aux terrasses situées au nord de la Commanderie (ancien pressoir). Il s’agissait ainsi de recréer, pour le public un des accès historiques au site des Terrasses des Minimes.
La première phase des travaux d’aménagement (qui s’est terminée en janvier 2002) a permis de restaurer cet itinéraire jusqu’à la « Porterie » incluse dans le mur de soutènement arrière de la propriété.
Quant à la deuxième phase, il s’agissait de la réhabilitation complète de l’immeuble qui, d’une part allait servir à la création d’un nouvel accès du public vers les coteaux et aussi pour l’aménagement d’un local réservé à l’accueil des groupes, un local de maintenance, un local du gardien du site, ainsi qu’un logement de trois chambre, destiné éventuellement au gardien du site et à sa famille et qui devrait être loué quelques 650 euros par mois.

Une réussite

On peut sans conteste parler de réussite dans la réalisation de cette rénovation qui a été menée de main de maître par le bureau d’architecture Alain Richard, dont la tâche était loin d’être aisée vu la vétusté et la configuration de cet immeuble datant d’au moins 200 ans.
Pour ce défi, le bureau d’architecture a dû répondre à pas mal de questions comme entre autres : comment guider confortablement le visiteur sur plus de 7 mètres de dénivelé ? Comment amener lumière, sécurité et animation dans la traversée du parcellaire en y intégrant une série de fonctions touristiques ? Comment aussi conserver l’intimité des maisons voisines et enfin comment habiter aujourd’hui en ville au-dessus d’un passage public?
Comme l’explique l’architecte : « L’immeuble a été entièrement vidé sur ses deux premiers niveaux. L’escalier public s’y déploie en trois volées débouchant à l’air libre pour atteindre le seuil de la cour de la Porterie…

Chaque palier intermédiaire offre une connexion avec les fonctions d’accueil et d’information touristique. Au second palier, une passerelle assure une discrète entrée au logement et connecte la courette arrière avec un local d’animation suspendu dans l’espace vide, lieu privilégie de mise en relation de la Porterie avec le centre urbain… Par ailleurs, l’organisation du logement s’effectue par l’escalier existant restauré dans sa tourelle en colombage. Nous avons inversé l’organisation type du logement urbain, pour placer les espaces de vie en haut, sous les versants de la toiture afin de conférer l’ampleur spatiale tout en réglant les problèmes de vues directes, d’intimité et de voisinage… »

L'art n'y est pas absent


Pour être complet, il faut ajouter que la façade avant a été réparée en béton pour lui permettre « d’assurer la continuité de la séquence bâtie, de retrouver sa propre unité de rythme et de traduire sa nouvelle fonction de passage public : une porte trapue laisse le trottoir glisser dans la pièce d’accueil, une haute fenêtre fusionne les deux niveaux et offre un fragment d’échappée visuelle sur la Porterie ».
Signalons également que l’immeuble est doté de tout ce qui se fait de mieux actuellement en matière de sanitaire d’équipement électrique, de chauffage et est même doté d’un appareillage électronique de récupération de chaleur.
Signalons également la superbe décoration ludique autant que potagère réalisée par Roland Breucker dans le hall d’entrée du rez-de-chaussée et dont on trouve aussi les œuvres rafraîchissantes dans la salle d’accueil des visites guidées.

Comme l’expliqua Michel Firket, on s’achemine tout doucement vers la fin des travaux de l’aménagement complet des « Coteaux de la Citadelle » dont une dernière étape sera, pour l’année prochaine, l’aménagement des vestiges et des abords de la Citadelle et des points de vue. Lorsque les « Coteaux de la Citadelle seront entièrement terminés, ce sera au tour du « Site des Coteaux de Vivegnis », que l’on pourra connecter aux « coteaux de la Citadelle » par des chemins piétonniers avec une autre vue imprenable sur la ville et la valorisation des éléments paysagers.
En pratique, l’accès aux Coteaux de la Citadelle est possible tous les jours de l’année, en été de 9h à 18 h et en hiver, (de novembre à mars) de 9 h à 17 h.

*Par ailleurs, vous pourrez obtenir gratuitement le plan des promenades sur les « Coteaux » (conçu par Christine Wirtgen - Bernard), à la Maison du Tourisme du Pays de Liège, place Saint-Lambert ou à l’Office du Tourisme de la Ville de Liège, en Feronstrée, 92. Tél. : 04.221.92.21 courriel : mtpaysdeliege@prov-liege.be ou office.tourisme@liege.be







Gaston Lecocq