• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3199621

Bon à savoir

Mis en ligne le 04/11/2010

Renouvelable et durable, vous avez dit ?


Grâce à une politique alarmiste instillée depuis 10 ans, les industries du bois en Europe craignent déjà une pénurie…à cause de l’énergie verte.


Le saviez-vous ? La semaine dernière s’est déroulé un événement important concernant les sociétés qui travaillent le bois, dans le cadre d’une journée d’action européenne. C’est ainsi qu’en Belgique, les plus importantes sociétés qui travaillent le bois ont arrêté temporairement leur production jeudi et vendredi dernier. «Ces sociétés estiment que leur futur est menacé en raison de l’usage croissant du bois pour la production d’énergie verte.»
Pour Fedustria , l’organisation professionnelle des fabricants belges du textile, du bois et de l’ameublement : «Les systèmes de subsides développés dans la plupart des états membres de l’Union européenne, profitent largement de la combustion du bois. Cette situation engendre d’importantes tensions sur le marché du bois. La disponibilité est en baisse et les prix du bois sont en hausse. »
Et apparemment ce n’est que le début de la «crise du bois», car comme le précise Fedustria : «Cependant, il ne s'agit encore que du début d'une tendance très inquiétante, étant donné que d'ici 2020 au moins une tonne de bois sec par an, par européen, sera nécessaire pour couvrir les objectifs que se sont assignés les Etats membres en terme d'énergie renouvelable. Ce bois n'est tout simplement pas disponible ».

Chiffres précis à l’appui, Fedustria explique que la consommation belge de bois s'élevait à sept millions de tonnes de bois sec en 2008, dont plus de la moitié était importée. « D'ici 2020, la consommation pourrait s'élever à 16 millions de tonnes de bois sec, dont 75% environ seraient destinés au secteur de l'énergie ».

Et l’organisation professionnelle de poursuivre : «Les entreprises de la transformation du bois voient donc leur avenir sérieusement menacé dans toute l'Europe, étant donné que le secteur de l'énergie, grâce aux subsides, pourra payer toujours davantage pour le bois ».
J’ai peut-être été un peu distrait la semaine dernière, mais même si certains médias ont donné cette nouvelle, ce fut d’une manière assez discrète.

Energie renouvelable, développement durable vous avez dit ?





Gaston LECOCQ