• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3202422

En Ville

Mis en ligne le 12/09/2010

Pierre Bergé & Associés à Liège


La maison de ventes aux enchères internationale installe un bureau en face du Grand Curtius. Et ce n’est pas un hasard…
Depuis le mercredi 8 septembre dernier, place Saint-Barthélemy au n°10, à l’angle de la rue Féronstrée et juste en face de l’entrée du «Grand Curtius» le concurrent français des prestigieux Sotheby’s et Christie’s, la maison de vente aux enchères « Pierre Bergé & Associés » (PBA) a ouvert un « bureau » en Cité ardente. Et ce n’est pas vraiment un hasard, comme nous l’a expliqué Constantin Chariot, directeur général de PBA-Belgique qui fut, de 2008 à 2010, Conservateur général des Musées de la Ville de Liège et qui coordonna l’aboutissement du «Grand Curtius».
«Le bureau de PBA occupe une place stratégique, dans le cœur historique de la Cité ardente. Il est situé à deux pas du Grand Curtius qui, comme vous le savez, est pour moi un lieu magique. Liège a une potentialité artistique et culturelle extraordinaire, unique en Belgique d’ailleurs. De plus, sa gare TGV va encore accroître son attractivité. Une attractivité que connaissent toutes les villes où une gare TGV s’est implantée. Notre but n’est pas de porter ombrage ou de faire la concurrence aux salles de ventes liégeoises. D’ailleurs, ici nous ne vendrons rien. Au-delà de Liège, il y a l’Eurégio. La principauté n’est-elle pas à la croisée du Limbourg, de la Hollande, de l’Allemagne et du Luxembourg. Cette région se signale par un patrimoine artistique et culturel hors du commun. Le challenge pour PBA est de jouer un rôle majeur dans l’identification et la valorisation de ce patrimoine. Il s’agit, pour nous d’un défi aussi important que notre prochain projet belge : l’ouverture du bureau d’Anvers…Notre ambition est de conforter notre leadership dans les ventes publiques en Belgique.»

Qu’est-ce que Pierre Bergé & Associés ?

En 2002, Pierre Bergé – qui « à la ville comme à la scène » raconte Constantin Chariot vivait avec Yves Saint-Laurent et était co-fondateur de la maison Yves Saint-Laurent – s’associe aux commissaires priseurs Antoine Godeau et Frédéric Chambre, Il crée avec eux, rue Drouot à Paris (en face du non moins célèbre Hôtel Drouot) l’établissement de ventes aux enchères Pierre Bergé et Associés (PBA). Se développant rapidement, PBA installe une antenne à Genève, puis à Bruxelles et plus précisément place du Grand Sablon à Bruxelles, dans l’ancien musée de La Poste où ont lieu les ventes à Bruxelles. La semaine dernière c’était à Liège qu’elle ouvrait un bureau d’expositions et d’expertise.

Comment ça fonctionne ?

Comme le précisera encore Constantin Chariot : « En 2009, la vente de la collection d’art d’Yves Saint-Laurent (décédé le 1er juin 2008) et de Pierre Bergé, organisée en collaboration avec Christie’s, est proclamée «vente du siècle» en atteignant un résultat global de 342 millions d’euros. La même année, PBA réalise un volume consolidé d’adjudications de 48,6 millions (frais inclus) dont 29 millions en Belgique. En 2009, nous nous sommes imposés, notamment en ce qui concerne le design et les arts décoratifs, comme le leader incontesté en Europe devant Christie’s et Sotheby’s»

Selon le directeur général de PBA-Belgique(à gauche sur la photo), La Belgique devrait se spécialiser dans les ventes de ce qui touche à l’art premier, le design, les arts décoratifs ; à Paris seraient vendu les livres anciens, les papiers prestigieux, les pièces archéologiques et à Genève les montres et les bijoux… Mais comme vous le découvrirez sur le site Internet de PBA, on vend un peu de tout partout…
Dans ce monde spécial des ventes aux enchères l’on peut rencontrer le meilleur comme le pire : du « bling-bling », aux marchands besogneux ; des experts hors pairs comme des plus incompétents. Dans tous les cas, on ne peut espérer que la venue de PBA à Liège stimulera ce type de vente (et la concurrence) et fera débarquer en Cité ardente celles et ceux attirés par ce commerce très particulier.

En pratique à Liège

Le bureau de PBA de la place St Barthélemy dirigé par Thibault Moers (à droite sur la photo ci-dessus) , sera ouvert du mardi au samedi de 9h à 12h30 et de 14h à 18 h. Il sera aussi ouvert le premier dimanche de chaque mois. Outre les conseils et les expertises qui y seront donnés, on y exposera de nombreux objets destinés aux ventes.
Si vous possédez des objets (tableaux, livres, sculptures, meubles, etc …) que vous souhaitez vendre et dont vous pensez qu’ils ont une certaine valeur (même des fossiles ou des météorites ou autre objets insolites), vous pouvez les proposer à l’expertise au bureau liégeois. Cette expertise est gratuite (comme dans les autres salles de vente). Ce sera à vous de décider si PBA peut les mettre en vente. Il faut aussi savoir que le vendeur ne recevra que 90 % du résultat de la vente de son objet, l’acheteur quant à lui payera 24 % de frais sur l’enchère. Ce qui fait que PBA recevra 34 % de l’enchère. «En décomptant tous les frais et les impôts, il nous reste environ 12 à 13 % après enchère»,
précise C. Chariot.

Pour d’autres renseignements : Thibault Moers : 04.222.26.06 ou 0498.454.926.

Sur le site Internet de PBA www.pba-auctions.com , vous trouverez toute l’actualité des prochaines ventes, tant à Bruxelles qu’à Paris, la présentation des pièces ainsi que les mises d’enchères ainsi que les résultats des enchères précédentes.





Gaston LECOCQ