• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3199677

Reportage

Mis en ligne le 17/08/2010

Un 15 août en Djus-d’La dont on se souviendra longtemps


Mais malgré les éléments déchaînés, la tradition a été respectée et Tchantchès et Nanèsse fêtés comme il se devait…
Foi de Tchantchès qui cette année fêtait son 1250ème anniversaire, le 15 août 2010 en Outremeuse restera dans les mémoires, non seulement celles des participants mais également dans celles des Liégeoises et Liégeois et autres touristes qui, courageusement avaient fait le déplacement. Mais avant toute chose, il convient aussi de saluer le courage et l’abnégation des organisateurs de la République Libre d’Outre-Meuse (RLOM) ainsi que de tous les bénévoles qui ont permis que la fête ne se termine pas en «eau de boudin». Car cette année, l’êwe di Mouse n’était pas seulement dans les verres comme le pèkèt qui a malgré tout régalé les gosiers, mais est tombée directement du ciel, comme si, pour fêter les 1250 ans de Tchantchès et le baptême de Nanèsse (enfin sortie de sa clandestinité), on avait volontairement ouvert les vannes. Inutile donc de s’appesantir sur l’épisode climatique que tout le monde aura bien ou mal vécu, pour peu que l’on soit optmiss ou grigneux…
Pour notre part nous vous ferons, comme les années précédentes, revivre en photos (moins nombreuses) ces moment chauds mais humides d’un quinze août vraiment pas comme les autres.

Le samedi 14 : un petit miracle a eu lieu.

Il pleuvait dru le samedi en fin de journée, quelques minutes à peine avant l’ouverture des festivités, mais pendant ce temps là, au musée Tchantchès, les jolies et sympathiques candidates au titre de Miss Province de Liège 2010 baptisaient Nanèsse (photo ci-dessous) en lui remettant l’écharpe de « Miss ».

Puis, sous l’œil attentif de Tchantchès (qu’il n’avait pas besoin de se rincer), les miss ont posé pour la postérité.

C’est juste avant la sortie du Royal Bouquet que les vannes se sont fermées et que le band « Los Tchantchos » a entamé le Valeureux Liégeois suivi évidemment du « Happy Birthday Tchantchès »….

S’en suivit alors le départ pour l’aubade traditionnelle dans les rues d’Outre-Meuse…


Place Delcour les Carillonneurs Herviens scrutaient le ciel pour savoir s’il était judicieux d’installer le dispositif pour le « Tir de campes », car si la poudre noire est mouillée, c’est raté.

Puis la décision est prise….En moins d’un quart d’heure, le lit de sciure est déposé, les campes installées et la poudre noire coulée.


C’est une des miss Province de Liège qui mettra le feu aux poudres. Le Tir de campe a eu lieu et la fête est ouverte.


Rue Puits-en-Sock, le monde commence à affluer au grand bonheur des stands, dont celui du club de hockey liégeois, le « Liege Bulldogs Ice Hockey Club » qui attend avec impatience l’ouverture de la patinoire olympique à la Médiacité où le bourgmestre à promis qu’on y tiendrait les championnats du Monde en 2011.

En Roture, c’est déjà noir de monde et la fête y a vraiment commencé.

Enfin, le miracle s’est poursuivit tout au long de la soirée qui a vu pas moins de 6 à 7000 personnes assister au spectacle concert organisé par Radio Nostalgie avec notamment François Feldman pour terminer avec l’excellent groupe Abbey Road et sa musique des Beatles. Tout cela sans aucune goutte de pluie jusqu’aux petites heures.

Un dimanche à ne pas mettre un chat dehors.

Le 15 août, c’était une toute autre paire de manche. Dès les premières heures de l’aube, le ciel était si bas, les nuages si sombres et la pluie si drue qu’on avait l’impression de n’être jamais sorti de sa douche. Mais malgré cela, la procession mariale a bien eu lieu, tandis que la messe en wallon par le père J-P Pire s’est dite en l’église Saint-Nicolas.
Dès 14h, en très grande vitesse, Nanèsse reçut son premier costume de « joueuse de rugby» du RFC Liégeois et le cortège démarra quand même (malgré la pluie qui n’a pas arrêté une minute) de la rue Méan avec en tête le bourgmestre Willy Demeyer et le député provincial-président André Gilles. Excepté deux groupes qui, pour cause d’intempérie, n’ont pas défilé, le cortège folklorique a eu lieu comme chaque année, mais un peu plus rapidement quand même.

On imagine le calvaire de certains participants, qui même sous leurs plastiques ou autre coupes-pluie, étaient trempés. Dans les rues, une ou deux rangées de parapluies et une place St Nicolas, pratiquement vide. Mais bon…Tchantchès, protégé par la tribune officielle y a quand même reçu son costume de Woltje, tandis qu’au même endroit, Nanèsse (photo ci-contre) recevait la tenue de «meneuse de revue du Trocadéro».

Les quelques photos ci-dessous, prises à la sauvette, en essayant de ne pas trop endommager le matériel, sont évidemment de qualité médiocre, mais suffisante pour qu’on se rappelle le 15 août 2010.






Le lundi 16 août

Enfin un peu de répit. Pour l’enterrement de Matî l’Ohè, le ciel était dégagé et il y eut même un petit rayon de soleil. Comme il se doit, le cortège funèbre a été bien suivi par 100 à 200 si pas plus d’inconditionnels joyeux et exubérants, certains priant déjà pour qu’en 2011, maître Bourguignon revienne darder ses rayons sur la bonne terre de Tchantchès et Nanèsse. C’était juste une prière… mais qui n’a apparemment pas été entendue tout de suite, puisque juste après la crémation de l’os de Matî, la drache, plus fine cependant, a recommencé….jusqu’aux alentour de 22h.
Ouf, les artificiers commandés par les Forains de la place de l’Yser, ont pu faire exploser en coroles multicolores et magnifique, le feu d’artifice » tiré de la passerelle et clôturant définitivement le 15 août 2010. Quène affère en Djus-d’La…
Mais ce n'est pas la pluie qui va nous faire peur...ça c'est sûr, n'est-ce pas Nanèsse !





Gaston LECOCQ