• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3200056

En Ville

Mis en ligne le 25/05/2010

Quartier Blonden : La nouvelle tour des finances


Projet audacieux et avant-gardiste pour une ville qui n’ose peut-être, pas encore s’aventurer dans le 21ème siècle. L’enquête publique démarre ce mardi 25 mai jusqu’au 23 juin

Il y a deux semaines, l’échevinat de l’Urbanisme de la Ville de Liège, présentait au public, dans les anciennes halles du Nord, le projet intitulé « Liège Guillemins-Médiacité », le nouvel axe urbain. Une des pièces de ce puzzle que les autorités souhaitent voir se réaliser d’ici 2015, on y trouve la nouvelle Cité des Finances, celle-ci devant faire partie intégrante de l’esplanade menant des berges de la Meuse à la nouvelle gare des Guillemins.
Vendredi dernier, la société Beffimo, une Sicafi, qui est aussi actionnaire majoritaire de Fedimmo, propriétaire des terrains situés devant la gare et également de l’ancienne cité des finances(rue Paradis) a présenté le projet de la nouvelle cité des finances (angle de l’avenue Blonden et de la rue de Fragnée), dont la demande de permis d’urbanisme unique a été déposée ce mardi 25 mai de même que commençait l’enquête publique. Cette enquête se clôturera le 23 juin. Par ailleurs, ce jeudi 27 mai, à l’Icadi, rue de Fragnée, aura lieu à 20 h, une réunion publique où le projet sera présenté aux riverains.

Une tour de 118 mètres de haut

Conçue par le bureau d’architectes J et JM Jaspers-J.Eyers et Greisch, la nouvelle tour des finances de Liège culminera à 118 mètres (136 avec le mât).
Représentant un fantastique paquebot en bordure de Meuse, le gratte-ciel (ce sera le plus haut de Liège) comprendra : 28 étages (Rez + 27), pour une surface hors sol de 38.303 m². Il pourra contenir les 1.268 agents des finances. Son sous-sol (3 niveaux) de 14.690 m² permettra entre autres, d’y faire un parking pour 325 voitures ainsi que 53 emplacements pour vélos et d’y installer les archives.

Un socle de 3 niveaux comprendra le hall d’entrée, le front office, un restaurant de500 couverts, des salles de cours ainsi qu’un quai de déchargement.
Au niveau environnemental, la tour correspond à ce qui se fait de mieux dans ce domaine avec : du triple vitrage U = 0.6 W/m²K, des panneaux photovoltaïques sur la toiture de la tour et du socle, un éclairage intelligent avec sonde de luminosité et détecteurs de présence, récupération des eaux de pluie, chaudières à condensation à très haut rendement: 106%, machine frigorifique à variation de fréquence: très haut coefficient de performance.

Un calendrier précis et très strict

Comme le fera remarquer Benoît De Blieck, le PDG de Befimmo : «Nous avons gagné le marché lancé par le SPF Finances pour reloger ses fonctionnaires avant juin 2013. Pour y arriver nous devons nous tenir à un calendrier, qui impose d’obtenir le permis d’urbanisme avant la fin de l’année, donc de lancer l’enquête publique maintenant… ».
Ce calendrier prévoit notamment : le début des travaux de la tour pour le printemps 2011, la fin des travaux pour juin 2013 avec le déménagement des fonctionnaires pour cette date. Ensuite, les anciens bâtiments seront démolis et le terrain dégagé sera mis à la disposition de la Ville pour réaliser l’esplanade. Le budget total de la construction et des démolitions (avec désamiantage des anciens locaux) est évalué à 90 millions d’euros.
Le périmètre de remembrement urbain (PRU) était accepté par la Région wallonne en mai 2007, deux certificats d’urbanisme (CU2) délivrés en juillet 2008. Nous arrivons dans la dernière ligne droite. Les investisseurs qui ont déjà effectué une étude d’incidence dont les nombreuses remarques ont été prises en compte. Dès ce mardi ce sera le périlleux parcours du permis d’urbanisme, la décision au Conseil communal puis celui des fonctionnaires techniques et délégués de la région wallonne. Ça passe ou ça casse.

Si ça casse, la Ville se retrouvera devant bien des problèmes : en effet, les subsides que le Feder a promis pour la que la ville puisse aménager sa liaison (la photo ci-dessus) entre la gare des Guillemins et la Médiacité seront payés si les travaux sont terminés pour 2015. Faute de quoi ? Foutue aussi l’idée d’une exposition Internationale en 2017.
Certains disent déjà que la tour est trop haute, trop imposante, qu’elle va écraser l’œuvre de Calatrava (la gare).
Comme je l’ai déjà écrit ici, j’ai toujours trouvé la gare superbe, mais démesurée par rapport au quartier. Elle mesure 40 mètres de haut pour environ 120 mètres de large. La tour fera 118 mètres de haut pour 40 mètres de large. C’est peut-être l’opportunité de rétablir une sorte d’équilibre architectural sur l’ensemble de l’esplanade.
Et puis personnellement (mais c’est juste un avis subjectif), j’aime assez cette forme de paquebot tourné vers le fleuve. Mais la ville mérite-t-elle un projet aussi audacieux qui la ferait entrer de plein pied dans le 21ème siècle alors que certains de ses habitants rêve d’un retour vers le passé?

Réactions passées

Dans un communiqué daté du 30 mars 2009, la plate-forme Guillemins.be — qui réunit le comité des riverains de la gare, les comités de quartier Fragnée-Blonden et Bronckart et environs, l’association des commerçants de la rue des Guillemins, Respiro, le Gracq de Liège et urbAgora — regrette vivement le choix, posé par la Régie des bâtiments, du projet de tour de la société Fedimmo pour le nouvel immeuble liégeois du ministère des finances. Lire la suite sur : http://guillemins.be

Dans un autre communiqué daté du 18 août 2009, la plateforme Guillemins.be demandait l’ouverture d’un concours d’architecture pour la nouvelle Cité des finances : lire ici : http://guillemins.be





Gaston LECOCQ