• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3200227

Sciences

Mis en ligne le 23/09/2009

CLIMAT : Le contrôle des naissances pourrait aider à lutter contre le changement climatique, selon des experts….Honteux…


C’est le sujet d’un article d’experts paru le vendredi 18 septembre, dans la très sérieuse, très correcte et mondialement connue et reconnue revue médicale britannique « The Lancet ».
A deux mois à peine de la fameuse conférence de Copenhague dont les conclusions, les recommandations et les ukases devraient remplacer ceux de Kyoto sur le «réchauffement climatique», les « réchauffistes » font flèche de tout bois, allant même jusqu’à donner de fausses données scientifiques concernant la fonte des glaces en Arctique. Voir l’article récent publié par . «Pensée unique»

Mais il y a pire. En effet, non content d’alarmer et de culpabiliser le simple citoyen, les « réchauffistes » viennent de faire mieux, grâce à l’appui de quelques spécialistes qui ont réussi à publier leurs élucubrations malsaines dans la plus célèbre revue scientifique qui soit « The Lancet ».

Comme l’écrit une dépêche de l’AP :

«Distribuer des contraceptifs dans les pays en développement pourrait aider à lutter contre le changement climatique en ralentissant la croissance démographique mondiale, expliquent des experts dans la revue médicale britannique "The Lancet" publiée vendredi.
Plus de 200 millions de femmes dans le monde voudraient des contraceptifs mais n'y ont pas accès, soulignent les auteurs dans un éditorial. Le résultat, ce sont 76 millions de grossesses non désirées chaque année, expliquent-ils.
On pourrait ralentir le taux de croissance de la population, et peut-être atténuer la pression démographique sur l'environnement, en donnant accès à ces femmes à des préservatifs gratuits et à d'autres méthodes de contrôle des naissances, précise l'éditorial. "Il y a maintenant un débat et un intérêt émergents sur les liens entre la dynamique démographique, la santé sexuelle et reproductive et les droits, et le changement climatique."
Dans les pays qui ont accès aux préservatifs et à d'autres contraceptifs, la taille moyenne de la famille tend à baisser de manière importante en l'espace d'une génération. Jusqu'à récemment, de nombreux programmes de santé financés par les Etats-Unis n'encourageaient pas l'utilisation des préservatifs dans les pays pauvres, même pour combattre des maladies comme le SIDA.
La population mondiale devrait grimper à 9 milliards de personnes d'ici 2050, et les pays en développement représenter plus de 90% de cette croissance.
L'éditorial cite un rapport britannique selon lequel le planning familial revient cinq fois moins cher que les technologies courantes utilisées pour lutter contre le changement climatique. Selon cette étude, chaque tranche de sept dollars dépensée dans le planning familial de base permettrait de réduire les émissions mondiales de dioxyde de carbone de plus d'une tonne.
La croissance normale de la population ne devrait pas aggraver de manière importante le problème du réchauffement. Mais la surpopulation dans les pays en développement pourrait conduire à une demande accrue de nourriture et logements susceptible de menacer l'environnement alors qu'il est en proie au réchauffement, estiment les experts.»

C’est simplement honteux et inadmissible

Nous y voilà. Dans un premier article sur mon scepticisme sur les théories alarmistes et apocalyptiques du GIEC et autres Al Gore, Pachaury, Van Yperseele, Hulot etc…j’avais évoqué les similitudes qu’il pouvait y avoir entre les théories (qui ont été suivies par les nazis entre autres) de l’eugénisme au siècle dernier et celles qu’on nous concocte depuis quelques années en matière de climat. Je me dis maintenant que j’avais raison de vous prévenir.
En effet, il ne s’agit plus ici d’articles provenant de je ne sais quelle obscure officine, mais bien d’un éditorial de référence en médecine.

Que nos « politiques » y pensent avant de s’avancer sur les chemins menant à Copenhague où des solutions «durables» et «finales» (on a vu par le passé ce qu’étaient les solutions finales) pourraient être prises grâce à leurs décisions. Réveillez-vous !
Tout cela devient honteux et vraiment inadmissible.





Gaston LECOCQ