• Visiteur(s) en ligne : 5
  • |
  • Visiteurs total : 3170913

Il y a déja

Mis en ligne le 30/04/2005

Expo Universelle de 1905. Comme si "Proxi-Liège" y était allé. Série de Pierre André n° 2

Au soir du jeudi 27 avril 1905, lorsqu’il se fait déposer à son domicile 21 rue Fabry, le bourgmestre Gustave Kleyer - une rime à Demeyer, le maïeur en 2005 - est heureux de la journée d’inauguration de l’Expo. Tout s’est bien déroulé. Le prince Albert a fait un excellent discours avec une expression à retenir pour définir dorénavant Liège : « Cité Ardente ». Tous les invités y compris les socialistes présents ont applaudi, debout, le prince.
Le journal « La Meuse » relève le fait : « les conseillers socialistes (…) ont ainsi fait preuve de courtoisie ». Les socialistes dont la formation – le Parti Ouvrier Belge (POB) - n’a été constituée que vingt ans auparavant conservent une réputation de républicanisme. Le Liégeois Célestin Demblon, le 14 juillet 1889, n’a-t-il pas, en substance, déclaré : « …j’espère avoir bientôt une république sociale belge où chacun aura tout à gagner même LEOPOLD ». (1)

Guide remboursable illustré et plan Pharus

Au soir du jeudi 27 avril 1905, que ce soit au « Bodéga » (place Verte), à « l’Etoile d’Or » (Degrés Saint-Pierre), au « Café de la Tempérance » (rue de la Régence), au « Cadran » (Place des Bons-Enfants) ou encore chez « Louis Mossay » (rue Grétry), l’Expo est le seul sujet de conversation dans ces établissements où la petite bourgeoisie liégeoise a ses habitudes.
Les plus chanceux exhibent le « Guide remboursable illustré » (2) et déplient le « plan Pharus » dressé par ces cartographes berlinois de réputation mondiale. Sur ce « plan Pharus » en couleurs, on aperçoit clairement l’étendue de l’Expo, 700.000 mètres carrés. Jamais, Expo n’a eu une superficie si grande à l’exception des Expo de Paris et de Saint-Louis. Les 700.000 centiares sont répartis en quatre zones communicantes : Vennes (3), Boverie (4), Vieux-Liège (5), Fragnée (6) et une zone distincte, Cointe (7). Les quatre zones correspondent par trois ponts – Fragnée, Fétinne, Hennebique - jetés au dessus de la Meuse, de l’Ourthe et de la Dérivation de l’Ourthe.

Préparation au 1er mai

Au soir du jeudi 27 avril 1905, dans les cafés de quartiers ou à « La Populaire » (Place Verte), le prochain 1er Mai a davantage la cote que l’Expo dont le prix d’entrée n’est pas à la portée de chacun. Près de 6 euros est la contre-valeur aujourd’hui du franc, coût de l’entrée en 1905. C’est un peu cher au vu des salaires. M. Jansens, propriétaire d’une importante fabrique d’armes a offert, le 27 avril, à tous les membres de son personnel, un abonnement à l’Expo. Le journal « Le Peuple » rapporte ce fait et s’en félicite.
A « La Populaire » et dans les cafés de quartier, on parle surtout du char du Syndicat des Mécaniciens. Une statue de la Liberté trônera au sommet à près de cinq mètres. Dessous, un grand tableau représentera des travailleurs au boulot et des « oisifs à leurs loisirs ». Un slogan : « Ceux qui réclament les trois huit et ceux qui ne les veulent pas ». Devant, deux travailleurs entourés de « jeunes filles tenant les pavillons des divers pays du monde ». L’Internationale dépasse l’universel…(à suivre)
------------------------------------

(1) 1885-1985 Histoire de la Fédération de Liège – Linda Musin – Institut Emile Vandervelde.

(2) Editeur Charles Desoer, 4 rue Gérardrie – Tél. 143 ou 208.

(3) L’espace compris entre l’Ourthe et le Bd Emile de Laveleye.

(4) L’actuel Jardin d’Acclimatation auquel s’ajoute le quai Mativa.

(5) En forme de triangle isocèle dont le sommet est près de l’actuel pont Belle-Ile et la base va de l’actuelle rue du Canal au confluent de la Meuse et de l’Ourthe.

(6) L’espace entre la rue du Vieux-Mayeur et les actuelles Place du Général Leman et rue de Namur.

(7) En gros, l’actuel parc de Cointe avec une entrée à l’actuelle place du Batty et une autre au coin de l’actuel Bd Kleyer et Bois l’Evêque. En 1905, l’actuel Bd Kleyer s’appelait Bd de Cointe.






Pierre André