• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3170910

Sciences

Mis en ligne le 13/02/2009

Nous sommes des OGM vivants…


Selon des généticiens américains: des modifications génétiques brutales chez les grands singes sont à l’origine de l’apparition de l’homme. Darwin qui a aujourd’hui 200 ans, serait heureux…

Charles Darwin dont on a fêté ce 12 février, très exactement, le 200ème anniversaire de la naissance, serait assurément ravi de la nouvelle qui vient de tomber (ce 12 février) et que l’on peut trouver dans la revue « Nature ».
En effet, selon des généticiens de l’université de Washington qui viennent de publier les résultats de leurs recherches dans « Nature » :
«De brutales transformations génétiques, encore difficilement explicables, seraient à l'origine de l'apparition de l'espèce humaine quand elle s'est séparée de l'espèce des grands singes, rapportent les chercheurs. »
« Les grands singes s'étaient eux séparés des autres primates et des singes il y a environ 10 millions d'années à la suite de transformations explosives de leur ADN, transformations qui n'ont rien à voir avec les mutations génétiques classiques », révèlent des généticiens de l'université de Washington.
« Ces transformations dans les séquences d'ADN pourraient expliquer ce qui fait que les humains -- et les autres singes -- sont uniques, précisent les chercheurs ». « Il s'agissait vraiment d'éruptions volcaniques dans le génome, expulsant des morceaux d'ADN », a expliqué Evan Eichler, chercheur à l'institut médical Howard Hughes. Eichler et ses collègues ont étudié l'ADN d'êtres humains, de chimpanzés, d'orang-outan et de macaques.

Comme prévu, ils ont trouvé de grandes similitudes entre les humains et les chimpanzés en termes de séquences génétiques globales.
La principale différence réside dans les répétitions d'une même séquence génétique, dans les suppressions de cette séquence ou même dans le fait que cette séquence soit présente dans un ordre inversé.
Selon les chercheurs, s'est produite une brutale augmentation de l'activité génétique au cours de laquelle les génomes ont été soudainement modifiés et placés dans un ordre différent.
C'est de ces brutales modifications que pourraient provenir le langage ou certains aspects de l'intelligence.
Toutefois, les chercheurs, prudents, affirment que des travaux complémentaires sont nécessaires pour parvenir à une certitude. »

D’autres questions peuvent dès lors êtres posées : comment et pourquoi se sont produits ces transformations génétiques, combien de temps a-t-il fallu pour que les embryons simiesques deviennent des ambrions humains constitués comme nous le connaissons actuellement ? La Terre a-t-elle connu une sorte de bombardement neutronique ou de particules solaires extrêmement puissantes pour modifier génétiquement l’ADN des grands singes. Cette activité solaire est-elle encore possible aujourd’hui ? Peut-on envisager (je ne dis pas craindre puisque rien n’est durable sur la planète) que l’ADN humain subisse lui aussi d’autres mutations de son ADN (c’est de ça qu’il s’agit). Ce n’est peut-être pas un hasard si de grands spécialistes de la vie sur Terre estiment que chaque espèce animale a une espérance de vie de 10 à 20 millions d’années avant de muter…

Et pourquoi ne serions nous pas des OGM vivants ?
C’est amusant …plus, c’est fascinant. Et c’est sûrement plus intéressant que les théories alarmistes et conjecturelles sur le changement climatique contre lequel, quoi qu’en disent certains, nous n’avons pas non plus notre mot à dire…
C’est de toutes façons un élément important de plus à porter au crédit de la théorie de l’évolution que Charles Darwin et notamment ce qu'il disait déjà à propos des singes: "L’homme ne descend pas du singe puisqu’il est un singe à l’origine…"
J'avais déjà beaucoup d'admiration de sympathie et quelques fois beaucoiup de blues en admirant ces grands primates, aujourd'hui ce sera probablement encore plus fort.

Site intéressant sur Darwin : www.hominides.com





Gaston LECOCQ