• Visiteur(s) en ligne : 12
  • |
  • Visiteurs total : 3125137

Culture

Mis en ligne le 08/11/2008

24 heures de la vie de Jeannot



Un roman à « lire à l’œil » sur un site Internet génial dont vous pouvez abuser sans modération. C’est le site d’un pote de plus de 40 ans

Jean-Paul Leclercq ! Quand je l’ai connu, nous refaisions le monde au «Trou Perette» ou dans des bistrots «intellos» de l’époque. C’était au début des golden sixties. La grande grève de 60 avant laissé des traces. La guerre du Vietnam (nous étions contre évidemment) venait de débuter. Cela alimentait le débat. On était aussi contre les essais nucléaires (dont les retombées ont été mille fois plus importantes que l’accident de Tchernobyl et on est toujours là)…On n’avait pas encore 20 ans et l’on aimait la vie, la musique de jazz et les autres, le théâtre et la pataphysique : Antonin Artaud, Boris Vian, Jarry, Gabriel Albert Aurier, Raymond Queneau, etc…. Sous les pavés, avant mai 68 ce n’était pas encore le sable, mais c’était déjà perceptible en 63, 64…
Et puis, on s’est perdu de vue…pendant près de 40 ans, jusqu’au jour où, grâce à Internet… une question…une réponse et des retrouvailles. Il avait vécu mille vies, moi, un peu moins (je suis jaloux et ne regrette rien), mais il n’avait pas oublié les années 60…Moi non plus.
Et j’ai découvert que Jean-Paul n’avait jamais cessé d’être un artiste… C’est sur son site Internet www.liraloeil.be que je m’en suis rendu compte.

Sa page d’accueil situe tout de suite le personnage hors du commun (il n’aimera peut-être pas que je dise ça de lui) qu’il est. Lisez plutôt :

« Bienvenue sur le site de l'impermanence où le fugitif a tenté de laisser une trace.
Tentative de bilan? Nombrilisme? Plutôt essai de me débarrasser...mise aux archives...libération.
Je désire vivre sans esprit de concurrence avec mon semblable, donc sans compétition et cet espace virtuel me parait un moyen de partage bien plus ouvert que l'édition traditionnelle. Je vous offre donc ce fouillis.
Je n'ai pas envie d'y mettre de l'ordre, de le structurer. L'ordre (nouveau ?), la géométrie, le carré, la ligne droite me font instinctivement horreur. Ce sont des codifications, des institutionnalisations abusives de la réalité derrière lesquelles se pointent souvent l'intolérance et la bêtise.
Je vous offre cet étal de brocante et je vous invite à y chiner en espérant vous rencontrer au détour d'une voyelle. »


Sur « Lire à l’œil », Jean-Paul Leclercq, vous offre des poésies, des poèmes ou simplement un poème (il y en a de sublimes), des peintures (certaines méritent la postérité), lire un aphorisme ou un récit de voyage (incroyable mais vrai…) ou des contes ou une pièce de théâtre ou un premier roman.
Tout ça gratos, tout comme son dernier roman «24 heures de la vie de Jeannot»
C’est d’ailleurs la raison d’être de cet article : que vous découvriez ce roman, une sorte de thriller autobiographique teinté de surréalisme onirique, enfin c’est comme ça que je le vois. Ce n’est pas du tout, alors pas du tout ennuyeux et ça remet quelques pendules à l’heure…

Donc à lire absolument sur www.liraloeil.be/jeannot.html, ou vous trouverez « 24 heures de la vie de Jeannot », à lire sur l’écran ou à imprimer en version Word ou PDF.

Engouffrez-vous avec lui dans le « gosier du monde » !www.liraloeil.be

Les illustrations sont de J-P Leclercq.





Gaston LECOCQ