• Visiteur(s) en ligne : 1
  • |
  • Visiteurs total : 3173954

Evenements

Mis en ligne le 27/10/2008

Biennale internationale du design de Liège 2008 : le bilan


Plus de 30.000 visiteurs sont venus à Liège pour la Biennale 2008. Celle de 2010 aura lieu du 30 septembre au 24 octobre 2010 !

La «Biennale internationale du design de Liège 2008» organisée par l’Office provinciale des Métiers d’Art et la Province de Liège – Culture, vient de se clôturer après avoir connu trois semaines de franc succès. Le public a répondu en masse aux nombreuses activités inscrites à l’agenda particulièrement nourri de cette quatrième édition.
En effet, pour la première fois, c’est plus de 30.000 personnes qui ont découvert les différentes expositions et participé aux animations, concerts et colloque qui composaient ce riche programme centré sur la thématique de la personnalité de GUSTAVE SERRURIER dit Serrurier-Bovy (1858-1910), célèbre architecte et décorateur liégeois d’avant-garde de renommée internationale. Jouant de la complémentarité des disciplines et de la transversalité des approches, Design 2008 a exposé, analysé et décliné de façon originale et souvent surprenante les créations et la philosophie de ce designer précurseur, dont on fête, cette année, le 150e anniversaire de la naissance.

Des expositions d’art et de design

Design 2008, manifestation pluridisciplinaire, a embrassé non seulement le design mais aussi les arts plastiques et décoratifs, la mode, l’économie, l’architecture, la musique, et même le cinéma…
Particulièrement riche et diversifié, Design 2008 a d’abord favorisé la découverte de créations originales nées de l’imaginaire des designers wallons mais aussi plus largement d’artistes de l’Euregio Meuse-Rhin. La manifestation a, par ailleurs, voulu faire la part belle à la Hongrie (mise à l’honneur à travers trois expositions d’envergure) ainsi qu’ à la France, l’Allemagne, l’Angleterre, la Suisse, la Suède et la Palestine.

Liège tout entier aux couleurs du design…

Au nombre des moments forts de cette biennale, épinglons:
D’abord, l’exposition centrale [é]vocations Serrurier-Bovy à l’Espace Saint-Antoine du Musée de la Vie wallonne qui présentait, dans une scénographie signée par l’Atelier d’architecture Aloys Beguin & Brigitte Massart, les pièces de 40 designers sélectionnées par un jury international, pièces complétées par des travaux d’étudiants des Hautes Ecoles en design en provenance de Wallonie et de l’Euregio Meuse-Rhin. Rappelons le, cette exposition proposait une évocation du travail et de la pensée de Gustave Serrurier.
Soulignons que dans le cadre de cette exposition, deux prix sont décerné à l’issue de chaque biennale : celui de la Région wallonne, octroyé au nom de Monsieur Marcourt, Ministre de l’Economie, de l’Emploi, du Commerce extérieur et du Patrimoine de la Région wallonne et celui de la Biennale. Ceux-ci constituent un véritable coup de pouce à de jeunes créateurs qui ont su prendre en compte l’évolution du cadre de vie de notre société dans une optique créative et économique. Pour cette édition, le prix de la RW a été décerné ex aequo à Michaël BIHAIN et Laurence HUMIER et celui de la Biennale à « habiT » (Amandine FABRY et France MARICHAL).

Ensuite, la rétrospective historique de l’œuvre de Serrurier-Bovy, au Musée d’Art moderne et d’Art contemporain organisé par la Ville de Liège et qui se prolonge jusqu’au 18 janvier 2009.

Dans ce même lieu, soulignons l’exposition de céramiques issues de la manufacture Zsolnay en Hongrie, ainsi que dans la rotonde du musée, les robes et souliers créés spécialement pour la Biennale par deux stylistes parisiennes très prometteuses, Christine Phung et Lucile Guittière.

Citons également les créations de jeunes designers hongrois à l’Espace Wallonie ainsi que la découverte du Spidron, processus mathématique qui permet de jouer sur les formes et la perspective de façon étonnante…
A la Galerie le Churchill, cinéma et design ont été réuni avec une très belle exposition mettant à l’honneur Jacques Tati avec des reconstitutions de mobilier de son célèbre film Mon oncle réalisé par les designers parisiens Domeau et Pérès.
L’Office provincial des Métiers d’Art de la Province de Liège n’a pas été en reste puisqu’il a présenté des pièces en verre d’un grand savoir-faire issu des techniques du designer bavarois Theodor Sellner.
Retenons les deux expositions du Musée de l’Art wallon de la Ville de Liège : DDDDR meets Joseph Beuys qui confrontait l’œuvre d’un artiste majeur du XXe siècle, Joseph Beuys (Allemagne de l’Ouest), avec une production industrielle d’Allemagne de l’Est (entre 49 et 89) anecdotique et très amusante. Absolut Art témoignait de la démarche d’Absolut Vodka en exposant les créations d’artistes sollicités pour repenser et décliner personnellement la bouteille de la marque.
Ensuite, au Musée d’Ansembourg, les intégrations artistiques et plusieurs installations étonnantes et pertinentes du collectif anversois l’Anverre. Une exposition magique qui a illuminé de ses mille couleurs les salons XVIIIe du célèbre musée. Un mariage de modernisme et de classicisme particulièrement heureux.
Au fil des promenades, de l’espace contemporain Les Brasseurs (qui exposait des incroyables photos promotionnelles de vacances idéalisées dans l’Angleterre des années 50 et 60), à la galerie Les Drapiers (qui nous invitait presque à jouer au magasin grâce à des petits ensembles évoquant les boutiques de décoration aux temps de Serrurier-Bovy), à l’Espace Venta (qui alliait peintures et luminaires dans un clair-obscur original), en passant par la galerie Vizavi contemporain (qui exposait les prototypes de chaussures chics d’un bottier suisse) puis au Hangar (qui avait dressé différents décors mettant en valeur des toilettes de haut vole), le visiteur curieux a pu redécouvrir le quartier Hors –Château aux couleurs de l’art et du design.
La Meuse traversée, le visiteur a pu s’essayer aux performances « off » de l’An Vert et s’amuser à chercher les créations de la designer française Florence Doléac disséminées dans la Salle des Vertébrés du Musée de Zoologie, immense cabinet ouvert à toutes les curiosités…
Enfin, la Galerie Flux présentait une exposition mettant à l’honneur le designer français Régis–R (R comme récupération) et le collectif Chokuegambo dans des conteneurs affrétés spécialement pour l’occasion proposait du re-design c'est-à-dire le réemploi et la seconde vie des objets, préoccupations ô combien actuelles et urgentes…

Des rencontres, des animations, une effervescence…

Pour la première fois, des animations scolaires (d’une grande qualité) ont été organisées dans le cadre de l’exposition centrale [é]vocations et ont remporté un vif succès puisque certaines classes prolongent la découverte du design au sein même de leur établissement…
Des concerts organisés par Ça balance […], des défilés organisés par le collectif Chokuegambo ou la Haute Ecole ISEL, un colloque réalisé par l’ALPAC complétaient le menu.
Autant d’activités qui ont permis des partenariats fructueux, créant une stimulation des esprits et une émulation dans le milieu culturel liégeois.

L’aspect économique particulièrement mis à l’honneur…

L’aspect économique ainsi que les liens indispensables entre la création et la production industrielle furent particulièrement mis en lumière grâce à l’action de l’asbl Wallonie Design qui, sous la bannière « Osez le design… Dynamiser votre entreprise », présenta au Palais des Congrès une Journée Entreprises de haut niveau. La présence de Monsieur le Ministre Jean-Claude Marcourt soulignait l’importance pour l’économie wallonne du design en tant que facteur de différenciation. Cette asbl très dynamique a aussi présenté à la Halle aux viandes une exposition consacrée au design industriel qui illustrait de façon concrète leur toute récente publication : Wallonie + Design+ Entreprise.
Par ailleurs, ces impératifs économiques ont été abordés par l’asbl ‘design innovation’ à l’Ecole supérieure des Art de Saint-Luc avec une exposition consacrée à des travaux d’étudiants issus de 9 centres de formation actifs dans les domaines du design en Région wallonne ainsi qu’à l’Espace ING avec la présentation concrète de plans d’affaire par des designers qui ont suivi une formation « Entreprendre le design »…
Design 2008, une biennale qui a donc permis bon nombre de contacts et le développement de liens transversaux notamment entre l’aspect artistique lié à la création et la dimension économique relevant de l’industrie, du commerce et de la formation. Un succès qui a permis d’en voir de toutes les couleurs et qui contribue à conforter Liège comme le pôle du design en Wallonie.

Cette conclusion heureuse donne au Député provincial en charge de la Culture, Paul-Emile Mottard, l’occasion d’annoncer dès à présent les dates de la cinquième édition de la Biennale internationale du design de Liège qui se déroulera du 30 septembre au 24 octobre 2010. Alors, à vos agenda !





Ga .L.