• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3201488

Economie

Mis en ligne le 13/10/2008

Val St Lambert : il faut être courageux pour reprendre la cristallerie en pleine crise financière mondiale

C’est ce lundi 13 octobre que Pierre Grivegnée, administrateur délégué (on lui doit notamment le projet Immoval et aussi celui de la Médiacité) a présenté le plan industriel de la reprise de la cristallerie du Val Saint Lambert par la société Val Saint Lambert SA en formation.
Cette dernière, d’un capital de 2 millions d’euros est constituée à 30 pc par la société de Pierre Grivegnée SPECI SA et à 70 pc par le holding «Château et Finances Corporation», gros négociant et producteur de vins haut de gamme du Hasseltois Justin Onclin.
En plus de l’achat des actifs pour près de 2 millions d’euros, le plan industriel prévoit 4 millions d’euros d’investissements à moyen terme pour rénover l’outil, restructurer la production et développer le marketing.
Il faut évidemment beaucoup de courage et surtout quelques bonnes garanties pour, en pleine crise financière mondiale, relancer un outil, certes prestigieux, mais qui n’en demeure pas moins fragile.

Et comme il est dans les intentions de la nouvelle société de développer le marketing, il serait peut-être enfin temps de faire savoir que le Pays de Liège est aussi le pays d’un des plus beaux cristaux qui soit, tant du point de vue de sa pureté que de sa taille. En effet, depuis le temps que le Val Saint-Lambert connait des problèmes, pas uns de ses dirigeant (surtout pas la dernière qui n’a vu que par les marché internationaux et par des créations certes prestigieuses mais combien éphémères) n’a pensé à véritablement faire connaître le Val Saint-Lambert dans ses murs.
C’est ainsi qu’à Liège, en particulier, ville dont d’importants efforts sont fait en matière de tourisme, Ville dont les visiteurs sont malgré tout très nombreux chaque année, que ce soit à l’occasion de manifestations événementielles ou de visites culturelles ou purement d’agrément, essayez de trouver quelque part une enseigne annonçant la vente de cristaux du Val St Lambert.
Si vous avez l’occasion de voyager, vous verrez que partout où l’on fabrique du cristal (même s’il est largement inférieur en qualité avec le nôtre), vous le verrez à la vitrine de n’importe quel petit boutique ; que ce soit à Rattenberg (Tyrol autrichien), en Bohème (bien qu’en crise très grave actuellement) et en Moravie, vous trouverez aussi du cristal partout ; à Baccarat, c’est la même chose, impossible d’ignorer que l’on y trouve les plus beaux articles en cristal de la Meurthe et Moselle, et je ne vous parle pas des cristaux de Merano.
Mais à Liège si l’on trouve des tas de petits articles en cristal au détour de l’un ou l’autre magasin de cadeaux, il s’agit avant tout de la gamme Svarowski.
Il serait donc grand temps que l’on trouve «Cristal du Val Saint-Lambert», à chaque coin de rue, que ce soit à Liège, Seraing, mais également Huy (les Postainiers hutois qui eux sont omniprésents, n’y verraient sûrement pas matière à concurrence) et dans toutes les localités touristiques de la Province de Liège. C’est peut-être simpliste comme raisonnement, mais pour promouvoir un produit du terroir et en plus un produit de qualité, je ne crois pas que l’on fasse mieux. Le grand problème de nos productions locales, c’est que si elles sont souvent de très bonne qualité, elles sont généralement très mal mises en valeur. C’est un mal typiquement liégeois.
Alors courage M. Pierre Grivegnée, il n’y a aucune raison de ne pas y croire, mais il faudra peut-être un peu de temps avant de relancer efficacement la machine et en matière d’efficacité, si je ne me trompe pas, vous en avez sûrement à revendre.





Gaston LECOCQ