• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3171220

Tchantchès et Nanèsse

Mis en ligne le 07/09/2008

Continuons le combat


Tchantchès : Ça y est Nanèsse !
Nanèsse : Quoi qu’esse qui y est ?
- Bin la campagne électorale.
- Evidemment, puisque les deux conventions ont eu lieu.
- Mais je ne te parle pas de ces élections là.
- Ah bon, de quelles élections donc toi ?
- Mais enfin Nanèsse, tu sais quand même que le 7 juin de l’année prochaine, on devra encore aller voter.
- Qui ça, nous ? Et pourquoi donc encore ?
- Bin pour la Région et pour l’Europe
- Et il y a aussi une campagne électorale pour ces deux affaires là ?
- Et comment. Pour l’Europe, je ne sais pas vraiment comment ils font leur campagne, mais je dois te dire que pour la Région, elle a commencé vendredi.
- Bin, j’ai pas encore vu une seule affiche.
- Mais c’est trop tôt pour les affiches.
- Et comment peux-tu dire que la campagne a commencé ?
- C’est parce que j’ai lu, dans une gazette vespérale de la capitale, une interview de « L’homme qui parle à l’oreille des riches ».
- Qu’esse qui disait déjà celui-là qui ressemble à un clown de chez Barnum avec son costume à carreaux bleu et sa cravate mauve quand il est passé à la télé l’autre jour ?
- Et bien figure-toi qu’il parle comme les Flamands. Pour lui, si rien ne va pour le moment au niveau du Fédéral, c’est à cause de la Wallonie (c'est-à-dire toi et moi et tous les autres, et surtout les travailleurs sais-tu, ceux qui ont déjà du mal à nouer les deux bouts et qui ne gagnent pas assez parce que ce sont des pourris qui ne veulent pas faire deux ou trois métiers à la fois comme Didjé et ses amis voudraient qu’ils fassent) elle n’est pas bien gérée et n’a pas fait les bons choix stratégiques et aussi à cause de Joëlle qui bloque tout au niveau communautaire.
- Mais enfin Tchantchès, si c’est vrèye ce que tu dis là, c’est ce qu’on entend depuis des années de la part de nos « amis » flamands » qui n’arrêtent pas de nous dénigrer. Quant à son attaque vers Joëlle, ça ne m’étonne pas vu qu’il pas réussi à faire pousser son « orange bleue ».
- Mais vois-tu Nanèsse, pour une fois, les président et vice-président de la Région wallonne, Rudy Demotte et André Antoine ont réagi tout de suite. L’un disant que Didjé avait carrément trahi les Francophones et les Wallons et l’autre en le comparant à la cigale de la fable de Jean de La Fontaine et a même parlé de diffamation, c’est tout dire.
- Alors, là, j’ai vraiment l’impression que la campagne électorale est bien lancée et j’ai l’impression que tous les coups, même s’ils ne sont pas permis, seront donnés.
- Tu ne crois pas si bien dire, Didjé et ses amis savent comment s’y prendre pour donner des coups, parce que quand il s’agit de défendre les petites gens contre les gros intérêts financiers (leurs amis), alors là, ils ne savent pas vraiment y faire.
- Et les Ecolos dans tout ça ?
- Bah tu sais, eux ils attendent que ça se tasse et regardent le ciel et le thermomètre pour savoir le temps qu’il fera demain et si la température augmente.
- C’n’est pas avec ça qu’on pourra encore se permettre du beurre sur sa tartine.
- En attendant, moi je vais te dire Nanèsse, je commence aussi ma campagne personnelle. Je sais en tout cas pour qui je ne voterai pas le 7 juin prochain.
- Ah oui, et pas pour qui donc ?
- Ce ne sera pas pour les bleus, parce que je ne supporte pas ces gens qui se croient tout permis et surtout pour le mépris qu’ils ont vis-à-vis des travailleurs en général. Pour les oranges non plus, même s’ils ont de bonnes idées. Je ne supporte pas qu’on mêle les «idées religieuses avec la politique», regarde ce qui se passe dans certains pays, même en Amérique tiens et aussi c’est grâce à eux aussi qu’on a tellement de problèmes au niveau de l’enseignement.
Enfin, ce ne sera pas pour les verts non plus parce que même s’ils respectent les petites gens et les travailleurs, ils vont finir par rendre tout le monde maboul avec leurs théories paranoïaques.

- Donc, si je te comprends bien, tu voteras rouge.
- Voilà 40 ans que je vote rouge, mon père votait rouge, mon grand père votait rouge et même encore plus rouge, c’est pas aujourd’hui que je vais renier mes idées, leurs idées. Ils ont quand même fait de bonnes choses po les p’tits ovrîs.
- Ils ne faudrait quand même pas qu’ils oublient qu’il y en a toujours des p’tits ovrîs et que pour le moment, c’est pas vraiment la joie.
- Tu as raison Nanèsse, tu as raison. Aussi c’est pour ça qu’il faut être vigilants et continuer le combat.

A l'saminne mutwèt