• Visiteur(s) en ligne : 6
  • |
  • Visiteurs total : 3199716

Bon à savoir

Mis en ligne le 20/07/2008

C’est reparti !!!


Après 45 jours de silence «Proxi-Liège» redémarre. Quelques explications…

Ne pas pouvoir actualiser un journal en ligne pendant plusieurs semaines, ce n’est évidemment pas normal, c’est inexcusable et pourtant c’est ce que j’ai bien été contraint de faire depuis le 4 juin dernier. Car quand on n’a plus de machine (ordi) à sa disposition, qu’auriez vous fait à ma place ? C’est que ces engins là, ça vieillit, ça s’use aussi et même si, d’après ce que certains disent, (n’est-ce pas M. Defeydt !) le coup de la vie n’a pas vraiment augmenté, racheter du matériel etc… lorsque l’on n’a, à sa disposition qu’une maigre allocation de prépension (pas reprise dans les allocations qui devraient être augmentées, mais je ne me plains pas), il a bien fallu faire des choix et attendre que le réservoir se remplisse à nouveau. Faut-il encore le rappeler : «Proxi-Liège» (le premier journal en ligne liégeois alimenté par des journalistes professionnels) que j’ai eu l’honneur de créer sur fonds propres en septembre 2000, ne bénéficie d’aucunes rentrées financières, d’aucuns subsides, ne fait évidemment pas de profits et ne doit sa riche diversité qu’au concours de quelques journalistes professionnels bénévoles.
N’ayant donc plus les moyens techniques nécessaires pour mener à bien ma mission d’information, j’ai donc décidé durant cette période de ne plus répondre aux nombreuses sollicitations auxquelles les journalistes sont amenés à répondre. C’est une des raisons pour lesquelles il y aura donc un « trou » informatif dans Proxi-Liège. C’est comme ça et on n’y peut rien.
Par ailleurs, il faut aussi savoir, parce que je n’avais pas d’ordi à ma disposition, que les 2500 courriels et plus qui se sont accumulés chez mes hébergeurs durant ces quelques 45 jours, peuvent être considérés comme perdus. En effet, les journées ne comptant que 24 heures, vous comprendrez qu’il m’était impossible de tenir compte de tous ces courriels ou d’y répondre. Néanmoins, les derniers, les plus récents donc, on retenu toute mon attention.
J’en profite pour remercier les milliers de lecteurs qui se sont émus du silence de «Proxi-Liège» et qui vont continuer à nous lire. Je remercie aussi tous les communicateurs qui n’ont cessé de nous alimenter pendant cette période (mais tant pis pour eux, ils n’avaient qu’à se renseigner sur nos possibilités). Enfin, je tiens tout spécialement à remercier les très nombreux confrères (vive la confraternité) qui ne se sont pas inquiétés de savoir si j’étais toujours vivant ou mort.
Mais non : «Proxi-Liège» et son rédacteur en chef ne sont pas morts (hélas certains penseront). Pour reprendre du service, nous avons réussi à rafistoler une vielle machine (très très lente), mais qu’à cela ne tienne, d’ici quelques jours, nous devrions enfin avoir un outil performant. Mais n’en demandez quand même pas trop…
À tout de suite pour de nouvelles aventures. Et pour ceux qui ont cette chance : bonnes vacances.

Gaston Lecocq.
Rédacteur en chef et éditeur responsable de «Proxi-Liège».