• Visiteur(s) en ligne : 1
  • |
  • Visiteurs total : 3172415

Théâtre

Mis en ligne le 22/10/2005

Le Théâtre de la Place vous invite à son 1er "Festival Emulation" du 8 au 26 novembre

Durant trois semaines, du 8 au 26 novembre, ce sera l’heure de la création théâtrale en Communauté française grâce à la 1ère édition du « Festival Emulation ». En effet, ce festival, à l’initiative du Théâtre de La Place, va permettre à 11 compagnies de la Communauté française de Belgique, peu ou pas connues du tout, de démontrer leur vitalité en la matière. Ils vous proposent ainsi 11 spectacles joués dans 11 lieux différents de Liège. Ce « Festival Emulation » sera aussi la « première » du « Prix Max Parfondry », un prix qui sera attribué «au spectacle reflétant le mieux l’engagement artistique, philosophique, professionnel et politique, mis en œuvre pour contribuer au progrès de l’humanité », par un jury de neuf professionnels internbationaux.
Mais, trève de bavardage, nous vous offrons le programme complet de ce premier « Festival Emulation »



Concert d'ouverture

Tout est Joli/All is pretty- Vendredi 4 novembre 20h15- Au Théâtre de la Place.
Pour lancer le Festival Emulation, le Théâtre de la Place s'associe à la Soundstation, partenaire du Festival, pour une soirée festive et propose le concert de Tout est Joli/All is Pretty, à l'occasion de leur nouvel album : Ritournelles. Un rendez-vous incontournable ...
Places en pré vente au tarif de 5 € Au Théâtre de la Place et chez Caroline Music à Liège ainsi que dans tout le réseau Fnac Entrée le soir même : 7 € Info au Théâtre de la Place 04/342.00.00
Tout est joli / All is pretty
Créé en 1990 par Michel Debrulle et Thierry Devillers (après dissolution du sextet Glassnotes), Tout est joli / All is Pretty (brillant aphorisme polysémique d'Andy Warhol) évolue en duo (batterie, piano électrique) jusqu'en 1993, date à laquelle ils enregistrent un premier C.D. pour le label Igloo.
Ils font appel à Fabrizio Cassol (ex-Glassnotes) pour en écrire les arrangements, tandis que le pataphysicien liégeois André Stas en conçoit la Pochette. Au duo initial s'ajoutent un violon (G-A Van DAM), des clarinettes (V. Jacquemin), et un sacqueboute (M. Massot). Le C.D., salué par la presse (Le Soir, jazz in Time, The Bulletin...), rencontre un succès d'estime immédiat, et est diffusé sur les ondes de la RTBF, mais aussi de France Inter et France-Culture. Tout est joli / All is Pretty, formation à géométrie variable (où l'on croise aussi bien le flûtiste Pierre Bernard, que la violoniste Hélène Lieben, le guitariste Jean-Yves Evrard que le compositeur post-dodécaphonique Denis Pousseur) donne de nombreux concerts en Belgique, France, Hollande..., jusqu'en 1997. Suivent sept années sabbatiques (et réflexives).
En mars 2004, Michel Debrulle et Thierry Devillers décident de recommencer à travailler ensemble. Ils proposent à de jeunes musiciens talentueux de les rejoindre : le compositeur et guitariste Emmanuel Louis (We are not flowers, Funk Sinatra) ; le violoniste Martin Lauwers (Funk Sinatra), la chanteuse, auteur compositeur et comédienne Lara Persain (The Hemingways) ; la percussionniste Myriam Mollet, faisant de fréquents séjours en Afrique, aux sources du blues, ayant joué avec de grands musiciens maliens. Quelque temps après, ils croisent la route de Fabrice Lamproye qui leur propose de signer pour le label Soundstation, ce qu'ils acceptent. En juillet 2005, sous la direction artistique de Christine Verschoren, ils enregistrent au studio Caraïbes leur deuxième album, Ritournelles.
--------------------------------

PARTITION

De Jean-Yves Picq - Mise en scène de Jean-François Noville

Les 8, 9, 10, 11, 12, 15, 16, 18 et 19 novembre à 20h15 - Le jeudi 17 novembre à 21h30 -Au MAMAC (Musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain),Parc de la Boverie, à Liège

Un témoignage lumineux de Jean-Yves Picq
Une jeune femme et un inconnu à quelques pas de sa maison. Nous sommes en hiver. Il faut imaginer, tout autour, la neige et le silence qui l'habite. Dans ce silence, une parole va naître. Celle d'une femme pour ramener à la vie cet homme muré dans sa solitude. Que cherche-til ? Qui est-il ? Partition est le récit d'une tentative de sauvetage. Une histoire qui donne un sens aux évènements du monde à travers une parole simple.
L'écriture de Jean-Yves Picq est ici en parfaite adéquation avec les préoccupations personnelles de Jean-François Noville, dans cette volonté de donner sens aux événements du monde - génocides, horreur économique, désagrégation des liens sociaux, de l'histoire collective, perte du sens, des expériences et du savoir - à travers le regard de gens simples, ordinaires, préoccupés de vivre ou de survivre dans l'incontournable quotidien. C'est tout cela que nous propose Partition, un texte intense et poétique porté par deux superbes comédiens, Jean-Michel Balthazar et Delphine Bibet.

Mise en scène : Jean-François Noville, Scénographie : Didier Payen, Costumes et accessoires : Myriam Simenon, Marie-Claire Dardenne, Espace sonore : François Joinville, Lumières et vidéo : Julie Petit-Etienne Avec : Delphine Bibet et Jean-Michel Balthazar
Une création de la Cie de Monelle. En coproduction avec le Théâtre de la Place et le Théâtre Le Public Avec la participation du MAMAC et l'aide de la Communauté française - Service Théâtre







-----------------

HTTP : HIGH TECHNO TUPPER PLAST

Conception et mise en scène de Alain Wathieu

Les 9; 10, Il., 12, 15, 16, 17, 19 et 20 novembre à 20h 15 - Le vendredi 18 novembre à 17h30 - Au Théâtre du Quai- CREAHM - 3, Quai Saint-Léonard à Liège

Pour une autre vision du quotidien
http : «Abréviation faisant référence à la communication largement répandue dans la sphère du travail, s'immisce tout autant dans la vie domestique que dans les loisirs ».
Inventions remarquables, utopies du mieux-vivre, « derniers cris » de la technologie, les objets ont tendance à influencer nos modes de vie, voire nos comportements, avec toutes les ambiguïtés que cela comporte. Objet-Homme, Homme-Objet, Ho-Oh, une essoreuse à salade est-elle plus utile qu'un GSM ?
Laissant une large place à l'univers sonore propre aux objets, http : est une invitation pétillante à reconsidérer le monde matériel qui nous entoure. Un objet de théâtre lyrique sculpté par Alain Wathieu, entouré de Bénédicte Davin, Brigitte Dedry, Anne Grandhenry et Sébastien Chollet pour une autre vision du quotidien, entre progrès et chaos...

Conception et mise en scène : Alain Wathieu, Scénographie : Philippe Henry, Lumières et régie : Benoît Lavalard, Image : Miguel Lefebvre,
Décor sonore et arrangements musicaux : Stéphane Kaufeler, Costumes : Alain Wathieu, Maquillages : Dominique Brevers, Régie plateau : Edith Debs Production : Sylviane Evrard, Photos : Jeanne Bidlot Avec : Bénédicte Davin, Brigitte Dedry, Anne Grandhenry et Sébastien Chollet .Une création de la Cie Canadair. En coproduction avec le Théâtre de la Place.
Avec l'aide de la Communauté française - Service Théâtre, et la participation du Théâtre du Quai.



--------------------------

L'INSTRUCTION

De Peter Weiss
Mise en scène de Isabelle Gyselinx et Dorcy Rugamba

Les 10, 11; 12, 15, 16, 17, 19, 22, 23 novembre à 20h 15 Le vendredi 18 novembre à 14h , Au Collège Saint-Louis. Accès via le 55 de la rue Grétry, Liège

Un théâtre « Témoignage » de Peter Weiss
En 1963 commençait, à Francfort, un procès hors-norme. « Le procès d'Auschwitz ». Dix neuf ans après la libération du camp par les soviétiques, dix huit ans après le procès de Nuremberg par les Alliés, deux ans après le procès d'Eichmann à Jérusalem, une cour d'assises allemande juge des responsables nazis dont la plupart avaient réussi à se réintégrer dans la société allemande d'après-guerre. Trois cent dix-neuf témoins, des survivants pour la plupart, défilèrent à la barre, livrant des témoignages bouleversants qui, tous, matérialisaient l'horreur du génocide.
C'est à partir de la retranscription des témoignages et des plaidoyers du procès que Peter Weiss a écrit sa désormais célèbre pièce : L'Instruction. S'écartant du théâtre traditionnel pour produire un théâtre « documentaire » il nous instruit sur la banalité du mal et ses conditionnements socio-économiques.
Aujourd'hui, dix ans après le génocide rwandais, Isabelle Gyselinx et Dorcy Rugamba proposent une version de l'Instruction interprétée par des comédiens rwandais. Regards croisés entre un artiste rwandais qui cherche dans les paroles des survivants et des bourreaux du régime nazi à comprendre le projet génocidaire au-delà du contexte rwandais et d'une artiste belge qui part au Rwanda donner la chance au texte de retrouver toute son urgence et sa nécessité. Redevenue actuelle, cette Instruction peut nous atteindre comme au lendemain du procès d'Auschwitz, quand le monde découvrait, stupéfait, jusqu'où peut mener la haine d'autrui.

Conception et mise en scène : Isabelle Gyselinx et Dorcy Rugamba, Coordination : Sophie Kabano, Espace scénique et costumes : Fabienne Damiean, Création lumières et régie : Manu Deck, Avec : Léon Mandale, Lyliane Matabishi Mukase, Théophile Nkundwa, Thomas Nyarwaya, Samuel Sangwa, Aimable Twahirwa et Olivier Rangira.
Une création de la « Cie Paf le chien » et « U RWINTORE », en coproduction avec le Théâtre de la Place. Avec l'aide de la Communauté française de Belgique- Service Théâtre, de Théâtre et Publics asbl, d'Africalia, et du CGRI, et la participation du Collège Saint-Louis. (Les éléments de décor ont été construits par les ateliers du théâtre de la Place et les costumes ont été confectionnés au Rwanda.)



---------------------------------------

VOS DESIRS SONT DESORDRES

Texte et conception de Claire Blach

Les 1l, 12, 18, 19, 20, 24 et 25 novembre à 19 h Lieu tenu secret, départ à l'arrière de l'hôtel de ville

Lutter contre l’érosion des sens
Un voyage, un parcours .Une approche plus « orientale » qu'occidentale. Pamphlet en actes et mouvements Ce spectacle s'ouvre un soir d'Armistice...L'action se passe dans un lieu qui n'est pas un théâtre. Lieu de résistance, à découvrir...Le lieu est tenu secret Pas d'entrée, le spectateur donnera ce qu'il veut ou peut au terme de la représentation. L'accueil fait partie intégrante de l'action. Musique gestuelle « électro-lithophonique » ; Univers onirique, distorsion jusqu'au simulacre De l'absurde cruauté de l'homme sur l'homme De l'homme sur l'enfant, des rapports amoureux... L'aventure humaine...Rendre aux mots écrits - leurs viscères,
Au rire - ses parfums subtils de terrorisme doux...Entre folie et hyper-lucidité... les spectateurs sont invités...

Scénographie et costumes : Britney Ben Chaïb Ali, Enzo Righes et Tony Di Napoli,
Montage Image : Muriel Zanardy, Musique de Pierres et de Silences : Tony di Napoli et Claire Blach; Mise en lieu, temps et mouvements : Claire Blach, Nicoleta Ciuca Création lumière collective, Assistantes à la production : Myriame Misigaro, Caroline Quaden, Enzo Righes, Training des acteurs : Sébastien Delchambre, Hezel, Rony Avec : Claire Blach, Dorothée Lambinon, Michel Tonneau, Myriame Misigaro, Enzo Righes, Sandrine Siegenthaler et une apparition de Bernhard Pelzer
Une création pluri(in)disciplinaire de Cour des miracles 2047 Avec la participation de la Communauté française de Belgique, l'ASBL Une certaine gaieté, le Théâtre de la Place, Kaosmos, Claude Fafchamps pour Théâtre et Public, La Province de Liège, Chez Lulu, Barricade, Casa Nicaragua, La Ville de Liège, l'ASBL les Coupils, l'ASBL Les Tawes, Identité Amérindienne et la famille Dewé-Lebrun. Merci à la Mezza Luna pour ses conseils, à Eric Lapaille, Benoît Declerck, Pierre Marly et Juju pour leurs aides techniques.

-----------------------------------

YAGUINE ET FODE

Mise en scène de Pietro Varrasso

Les 12, 15, 16, 17, 18, 19, 22, 23, 24 et 25 novembre à 20h15 A La Légia- 5B, rue Lulay des Febvres, à Liège

Un théâtre d’interpellation
« Excellence, Messieurs les membres et responsables d'Europe », c'est ainsi que commence la lettre découverte sur les corps de Yaguine Koita et Fodé Tounkara, deux jeunes passagers clandestins retrouvés morts à Zaventem dans le train d'atterrissage d'un avion en provenance de Guinée. Ils tentaient de fuir la misère, en vain. La lettre, que l'un des deux enfants tenait serrée dans sa main, laisse clairement entendre qu'ils connaissaient les risques encourus, et pourtant rien ne les a arrêtés. « Donc si vous voyez que nous nous sacrifions et exposons nos vies, c'est parce qu'on souffre trop en Afrique... ». Enterrés le 7 août 1999 à Conakry, avec les honneurs de toute une nation, Yaguine et Fodé ont accompli une partie de leur mission : rappeler à notre mémoire le sort de l'Afrique, au prix de leur vie.
Profondément bouleversé par cette double mort, Pietro Varrasso nous présente, avec cette nouvelle création, un théâtre d'interpellation. Relayant, par-delà la mort et les mers, la parole des deux enfants, il nous pose cette question essentielle : avons-nous encore la capacité de nous émouvoir et d'agir en conséquence ? L'homme d'aujourd'hui se réconciliera-t-il un jour avec lui-même ?

Mise en scène : Pietro Varrasso, Scénographie : Olivier Wiame , Musique et environnement sonore : Vincent Cahay, Création lumières : Marco Forcella, Assistants à la mise en scène : Eugène Egle-Corlin et François de Saint-Georges Avec Saskia Brichart, Younoussa Diallo et Claudio Dos Santos.
Une création de la « Cie Projet Daena » et de « La Charge du Rhinocéros ». En coproduction avec le Théâtre de la Place. Avec l'aide de la Communauté française - Service Théâtre Et la participation de la Légia.





-------------------------------

JANE

Création de Jeanne Dandoy

Les 14, 15, 19 et 21 novembre à 20 h 15 - Le dimanche 20 novembre à 10h A la vitrine du Théâtre de la Place 1, Place de l'Yser à Liège

Vivre la nuit d’une relation
« Le paradis », « La passion », « Ce membre sublime », « L'ogre »,... autant de titres allusifs proposés sur l'affichette épinglée derrière Marie-Ange qui trône, imposante, devant la file des clients intrigués. Faire son choix et payer. Attendre que ce soit son tour. Comme dans la salle d'attente du médecin, finalement. Sauf que... Le client patiente, regarde autour de lui, anxieux, mais curieux et nourrissant le secret espoir qu'il va voir quelque chose d'inouï, destiné à lui seul. De son côté, dans sa cabine, Jane, légèrement vêtue, se tient derrière sa vitre sans tain. Entre deux clients qu'elle sert selon « la commande », elle fume une cigarette
ou remet du rouge à lèvre. « Cher client, tu es ici en pleine discrétion. Installe-toi confortablement et décroche le combiné du téléphone. Je suis là... ». Une dizaine de minutes plus tard, ce sera au tour d'un autre client dont elle ne discernera aussi, au mieux, qu'un point rouge incandescent, s'il est fumeur.
La comédienne et conceptrice du projet, Jeanne Dandoy a choisi la provocation du peepshow pour travailler sur l'image de la femme et sur le rôle de l'acteur. Dans Jane, il est question de se vendre, de séduire, de frôler et d'affoler une limite, jusqu'aux larmes. Son peep-show met à nu la relation acteur-spectateur, gentiment mais profondément perturbée.

Création et mise en scène : Jeanne Dandoy, Scénographie : Jeanne Dandoy, Assistante
générale : Aurélie Molle, Textes de : la Bible, Marie-France Collard, la bienheureuse Angèle de Foligno, Pierre Louys, D.A.F. de Sade et Jeanne Dandoy, Régie générale : Fred Op de Beeck, Production : Aurélie Molle et Philippe Taszman, Costumes : Jeanne Dandoy et Michèle Végairginsky Avec : Jeanne Dandoy, Gilbert Letawe et Michèle Végairginsky
Un spectacle de la « Cie Seriallilith » et du « Groupov » Avec le soutien de Théâtre et Publics ASBL et la participation du TLP. Merci à Jacques Delcuvellerie, Max Parfondry, Alain Wouters, Pascal Keiser, Jean-Michel Balthazar, Pierre Clément.



-----------------------------------

OXYGENE

De Ivan Viripaev Mise en scène de Galin Stoev

Les 15, 16, 17 et 18 novembre à 20h15 - Egalement à 23h15 le 17 novembre
A la Soundstation - 6, rue Pouplin à Liège

Un spectacle hors normes de Ivan Viripaev
Un garçon de la province russe profonde tombe amoureux d'une fille des milieux snobs de Moscou (ou de n'importe quelle capitale européenne). Mené par cette passion, il tue sa femme, tandis que la fille quitte sa réalité artificiellement cultivée. Les deux protagonistes se rencontrent dans le champ de leurs différences irréconciliables.
Oxygène est un projet textuel en dix compositions ayant une structure musicale qui utilise des mots à la place des notes. Dix chansons qui parlent des Dix Commandements à la lumière des derniers événements de l'Histoire mondiale.
Avec ce texte atypique, le jeune metteur en scène bulgare Galin Stoev et le compagnie Fraction nous livrent un spectacle hors norme, proche des nouvelles sensations de la vie nocturne, de la folie des mégapoles, à l'énergie démultipliée par des ambiances de DJ.La fureur de dire portée à incandescence.

Un texte de : Ivan Viripaev traduit du russe par Elisa Gravelot, Tania Moguilevskaia et Gilles Morel, Mise en scène : Galin Stoev, assistante à la mise en scène : Noémie Vincart, Musique : Gilles Collard Avec: Céline Bolomey, Antoine Oppenheim et Stéphane Oertli.
U n spectacle de la « Cie Fraction », en partenariat avec le théâtre « Marni-Bruxelles »
Avec l'aide de la Communauté française - Service Théâtre, WBT- Wallonie-Bruxelles-Théâtre et CIFAS, Bruxelles Soutenu par l'ONDA (Office National de Diffusion Artistique/France) A l'occasion d'europalia.russia 2005

----------------------------

GRAND HOTEL

De Nicolas Ancion Mise en scène de Elisabeth Ancion

Les 16, 17, 18, 21, 22, 23, 24, 25 et 26 novembre à 20h15 - Le samedi 19 novembre à 14h - Au Théâtre royal de l'Etuve, 12B, rue de l'Etuve à Liège

Un texte inventif de Nicolas Ancion
Grand Hôtel, c'est le nom d'une émission radio pour les voyageurs de la nuit. Par la magie des ondes, Mademoiselle Rose emmène les auditeurs, là où tout est luxe et volupté ; elle leur offre du cuir pleine peau pour les oreilles. Mais dans son studio décati, où nous la trouvons seule face à son micro, nous découvrons l'antichambre de sa pensée débridée, le petit atelier mental où elle fabrique avec sa voix et enregistrements la bande son cinq étoiles des palaces imaginaires.
Ecrit par Nicolas Ancion, ce spectacle, taillé sur mesure pour Ingrid Heiderscheidt, enrobé par les langoureuses mélodies de Zop Hopop, explore avec humour la face cachée de la radio, l'intimité du show business et garnit le tout dune épaisse couche de déraison.

Texte de : Nicolas Ancion, Mise en scène : Elisabeth Ancion, Scénographie : François Lefebvre, Créations sonores et musicales : Muriel Hérion et Vincent Cahay, Rudy Toorop, Zop Hopop, Construction du décor et costume : Ateliers du Théâtre de la Place Avec : Ingrid Heiderscheidt ; Une création de la « Cie Gurgum. » En coproduction avec le Théâtre de la Place et le Théâtre de l'L/ « Les Giboulées » Avec l'aide de la SACD et la participation du Théâtre royal de l'Etuve

---------------------------------------------

DARWIN HOTEL

Conception de Benoit Luporsi

Les 17, 19, 22 et 23 novembre à 20h15 - Le vendredi 18 novembre à 22h Au Phoenix - rue de la Sirène, 10 à Liège

Plongeon dans le passé, futur en point de mire
Le spectateur est invité à prendre place dans un curieux dancing, le Darwin Hotel. Sur les murs, des images de notre évolution défilent. Un étrange DJ fait son apparition. Son univers est bariolé. Il a, à sa disposition, tout le patrimoine sonore de l'humanité... Des « êtres » peu à peu rejoignent la piste. Ils dansent, rampent, s'accouplent, prennent la parole. Scientifiques ? Humains du futur ? Formes primaires de vie ? Et s'il s'agissait d'une salle de conférence ? Il n'est certes pas fréquent d'entendre une parole scientifique dans un tel contexte.
Face aux dérives inquiétantes auxquelles ont déjà mené les théories scientifiques de l'évolution, appliquées à l'espèce humaine, Benoit Luporsi réunit acteurs, créateur sonore, chorégraphe et plasticien pour mettre ces théories en perspective, dans un mouvement dynamique et artistique. Réflexion pour une plongée dans le passé, en étroite relation avec un futur en construction.

Conception et vidéo : Benoit Luporsi, Plasticien-scénographe : Yoris Van den Houte, Mouvement : Nienke Reehorst, Composition musicale/Darwin Jockey : Guillaume Istace,
Création lumières et direction technique : Pierre Willems.
Avec : Renaud Cagna, Guylène Olivares, Dorcy Rugamba, François Sauveur, Marielle Scholtissen
Un spectacle en coproduction avec les Halles de Schaerbeek Avec l'aide de la Communauté française - Service Théâtre et le soutien de Théâtre et Publics ASBL






----------------------------------

PETITES HISTOIRES TRES COURTES, TRES TRISTES ET TRES CRUELLES

Théâtre d'ombres - Compagnie Pi 3,14 - Isabelle Darras

Les 19, 20, 22 et 23 novembre à 20h15 - Le vendredi 18 novembre à 19h30 - Au Théâtre de la Mezza Luna - 50, rue Souverain Pont à 4000 Liège

Pour les grands comme pour les petits

Les petites histoires très courtes, très tristes et très cruelles... sont des petites fables cyniques en théâtre d'ombres, des mésaventures de la vie quotidienne... Car tout ne va pas pour le mieux dans le meilleur des mondes.
Préparez vos petits mouchoirs. Vous pourriez verser une petite larme sur ces petites histoires faites de petites misères. Lucien, Clarence et les autres ne sont pas des super héros, ce sont des marionnettes en carton. Dans la pagaille, on ne les épargne guère et c'est très bien comme cela !

Un projet de : Isabelle Darras, Conception des marionnettes et décor : Anne Leclercq, Manipulation et interprétation : Isabelle Darras et Caroline Safarian, Musique : Vincent Cahay.Une Production de la Cie Pi 3,14
Avec l'aide de la Communauté française (Arts forains), du Tof Théâtre et le Théâtre du Tilleul.Avec la participation de la Mezza Luna. Merci à Stéphane Bissot, Renaud Riga, Baptiste Isia, le festival Namur en mai, et le théâtre de la Mezza luna pour leurs encouragements et leurs précieux conseils.

-------------------------------------------

L'ANNONCE FAITE A MONICKE

D'après des textes de Jean-Michel Ribes . Création collective de la Mezza Luna.

Les 14, 15, 18, 20, 21, 22 et 23 novembre à 20h15 - Le mercredi 16 novembre à 21h30- Le samedi 19 novembre à 15h30- Au centre culturel Agora, 73, rue Vivegnis à Liège

Rire de cette incapacité à communiquer
Dans un "cabaret Mezza Luna", à la fois cirque et baraque foraine, on chante, on danse, on en découd devant vous; vous qui êtes installés bien confortablement à votre petite table devant un bon verre. Soudain, on croit reconnaître des situations, de petits faits-divers...
Mais ici c'est du "concentré". Et on assiste tous ensemble, le sourire aux lèvres et l'oeil indiscret, à des explosions de passions humaines. Le rire est là; rire de soi, de l'autre est si bon. Rire des atrocités proférées devant nous, de ces êtres qui sont dans l'incapacité de communiquer entre eux, qui dépensent une telle énergie pour dire des choses, mais aussi pour ne rien entendre... Des mutilés de la vie ? Peut-être, mais ils nous touchent. Entre clowns et martyrs, ils prendront tous les risques (ou presque !) pour nous éblouir.

Création collective de La Mezza Luna, Musique : Claudine Denis, Scénographie : Claudine Maus, Lumières : Laurent Kaye, Perruques et maquillages : Dominique Brevers, Régie : Christophe Hella, aide à la régie : Anne Fraikin
Avec : Ann de Fonvent, Renaud Riga et Michel Delamarre
Une création de la Cie Mezza Luna. Avec l'aide du Théâtre de la Place et de la Communauté française - Service Théâtre, et la participation de l'Agora.
--------------------------------------------------------


Informations pratiques
Renseignements et réservation tous les jours du lundi au vendredi de 10 à 18h, bureau de location du Théâtre de la Place, place de l'Yser, 1 Liège/ Tél: 04.342.00.00
Abonnement: pour tous les spectacles de 6 à 9 € la place; pour 5 spectacles, de 7 à 10 € la place ; par spectacle, de 8 à 14 €





Ga. L