• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3201637

Bouquins

Mis en ligne le 21/04/2008

Saki et Zunie, Jacky et Célestin

Lorsque l’an dernier, en septembre, Noir Dessin Production décidait de lancer une nouvelle collection «Les classiques de la BD belge», son patron, Michel Elsdorf, ne s’attendait pas à un tel succès.
Pour son premier coup d’essai dans ce domaine (rééditions), Noir Dessin avait réussi à rééditer trois incunables tout à fait introuvables, à savoir les «Aventures de Tchantchès», une bande dessinée tout à fait de chez nous que l’on devait à la patte d’Alexis Peclers (Pec ou Al Pec) et qui avait été publiée par les éditions liégeoises Gordinne dans les années 40. Tout a été vendu en un rien de temps.
Il y a un peu plus de deux semaines, Noir Dessin lançait simultanément sur le marché de la BD (le pays de Liège est évidemment très riche en la matière), deux nouveaux albums de sa nouvelle collection.

Saki et Zunie de René Hausman


Le premier est consacré à René Hausman (dont l’abbaye de Stavelot vous propose jusqu’en juin une rétrospective de ses dessins et planches inédites » et qui s’intitule «Saki et Zunie » (Les 7 premières aventures).
René Hausman, Verviétois et fier de l’être, est ce génial dessinateur et qui a entre autres, illustré à sa façon (troll, gnomes, elfes, etc…) Les Fables de La Fontaine, le Roman de Renart, les Contes de Perrault, les Contes Hesbignon de Marcel Hicter. Il est aussi l’auteur des dessins d’un grand nombre de bandes dessinées pour enfants ou adultes et notamment, une rétrospective de Taka Takata, les Chasseurs de l’aube, Laïyna etc…Il excelle également dans le dessins animalier, lui qui vit la nature comme l’on respire.

Pour ce nouvel ouvrage, Noir Dessin a repris les aventures de Saki et Zunie, deux sympathiques petits personnages vivant au crépuscule de la préhistoire et qui ont été créé en 1958, pour le journal de Spirou où René Hausman a côtoyé de grands noms tels Franquin, Morris, Tillieux, Jijé et tant d’autres. Dans le même ouvrage on trouve aussi une aventure de Khayou Khan, ce personnage dont les aventures se déroulent dans les steppes de Mongolie, et chez les Tartares. Car pour René Hausman : « Mon océan, ma mer, c’est la steppe, les grands espaces sauvages… » Particularité de cette aventure : elle est parue dans les années 60, dans le journal de Spirou, sous forme de mini récit qu’il vous fallait découper avant de lire. C’est dire si c’est difficile à retrouver.

Jacky et Célestin de Walthéry


L’autre ouvrage est, quant à lui, consacré aux BD de jeunesse d’un inconditionnel de « Noir Dessin » à savoir notre vieil ami François Walthéry qu’on ne présente évidemment plus. Ce qui est intéressant dans cette réédition remarquable, c’est que l’on y trouve les toutes premières vraies bandes dessinées de François Walthéry. Ce dernier qui en 1963 (il venait à peine de quitter l’école) a eu la chance de rencontrer Peyo (le père de Johan et Pirlouit, des Schtroumfs, Benoît Brisefer) et lui proposa de travailler à ses nouveaux personnages, à savoir Jacky et Célestin. C’est ainsi que François, cornaqué par d’autres jeunes dessinateurs travaillant pour Peyo, et notamment Vicq et Will, fut amené à dessiner ces premiers albums qu’il qualifié de « Péchés de jeunesse ».
Ces 4 histoires de la série Jacky et Célestin, des jeunes aventuriers sympathiques, sont en fait le reflet d’une certaine époque, celle des années 60 (les goldens sixties, les yé-yé, les blousons noirs et la police à papa, pour ne citer que ces exemples.

François Walthéry recevait le scénario d’une page le samedi et il devait avoir terminé son travail pour le lundi soir. C’est ainsi qu’entre le 21 novembre 1963 et le 5 janvier 1967, Walthéry a dessiné les 160 pages des 4 histoires que « Noir Dessin » propose aujourd’hui. Certaines pages ont même été dessinées pendant le service militaire (il était obligatoire à l’époque) de François, des pages signées avec le signe «ABL» ce qui signifiait « Armée Belge-Belgische Leger». Il s’y met aussi en scène lui-même en militaire démobilisé et quelques peu aviné. On y découvre enfin une jeune fille dont les traits font déjà penser à sa future héroïne « Natacha ». C’est d’ailleurs suite à la création de cette hôtesse de l’air, incontournable et combien pétulante, que Walthéry abandonna la réalisation des dessins de Jacky et Célestin dont les scénarii ont été écrits de 1963 à 1966 par Peyo, Vicq, Gos, Derib et Walthéry lui-même.

Ces deux albums (en noir et blanc) qui feront sans doute date dans l’anthologie de la BD belge mais aussi internationale, ont été mis en vente lors d’un salon de la BD à Liège, le 12 avril dernier.

«Saki et Zunie», (160 pages) de René Hausman, tirage numéroté et signé par l’auteur a été imprimé à 750 exemplaire et vendu au pris de 22 €.
«Jacky et Célestin» (172 pages) dessiné par François Walthéry, tirage numéroté et signé par l’auteur a été imprimé à 800 exemplaire et vendu au pris de 22 €.
Pour savoir ou on peut encore se les procurer, nous vous suggérons de prendre contact avec « Noir Dessin Production » www.noirdessin.be courriel : noirdessin@skynet.be.





Gaston LECOCQ