• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3200227

Rencontre

Mis en ligne le 02/04/2005

Avant son tour de chant au Benelux en novembre prochain,infatigable et plein d'humour, Charles Aznavour en visite au Forum

Il est venu nous parler d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître.
C’est évidemment facile de citer ces quelques strophes d’une chanson qui a fait mille, cent mille fois, le tour des ondes, pour évoquer la dernière visite en date à Liège du grand Charles Aznavour, auteur et interprète de cette fabuleuse chanson qu’est « La Bohème » entre quelques 800 autres. Mais c’est un plaisir que nous ne pouvions bouder.
En effet,le mardi 22 marsdernier, l’infatigable chanteur, dans un souci de promotion moderne et efficace, est venu à Liège, après Charleroi et Anvers (dans la même journée) non seulement pour présenter son nouveau spectacle, mais aussi pour répondre à quelques questions des journalistes liégeois tous très intéressés de rencontrer ce dernier monument de la bonne chanson française de variété.

Liège : une sorte de retour aux sources

Charles Aznavour, qui aura 81 ans en mai prochain a décidé avec son staff professionnel, de visiter les villes qui en novembre prochain accueilleront son Xème récital en Belgique et dans le Benelux. C’est avec une précision de métronome qu’il est arrivé, à l’heure prévue, en face du Forum, à bord d’une voiture escortée de deux motards de notre police locale.
Immédiatement accueilli par Simon Bouazza, le directeur du Forum, Charles Aznavour qui n’avait pas encore eu l’occasion de découvrir notre grande salle de spectacle rénovée et restaurée s’est dirigé vers la scène où les journalistes des presses écrites, radio, télévisuelle et électronique l’attendaient pour la conférence de presse.
C’est par un large, franc et souriant « Bonjour à toutes et à tous » que le chanteur pris place en tournant, pour une fois, le dos à la salle.
Avant de commencer il prévint avec cet humour simple et pétillant dont il ne s’est jamais départi pour l’exercice : « Vous savez, avec l’âge, il y a deux choses qui diminuent : la vue et l’ouie. Alors je vous demanderai de parler fort lorsque vous poserez vos questions. »
Et répondre aux questions, c’est aussi un art que le chanteur maîtrise parfaitement à tel point que son secrétaire a dû lui rappeler plusieurs fois que le temps tournait et qu’il avait un autre rendez-vous important. C’est qu’en plus, Liège il connaît fort bien…une sorte de retour aux sources que les moins de vingt ans ne connaissent sûrement pas.

Il chantait déjà à Liège en 1947, dans le Pot d’or

Lorsque je lui ai demandé de nous parler de sa première visite à Liège : « Et oui, c’était en 1947 et en 1948. Je logeais dans une pension de famille de la rue du Pot d’Or. A cette époque, nous ne pouvions avoir un permis de séjour que pour 15 jours. Mais comme la propriétaire de la pension connaissait fort bien le commissaire de police qui s’occupait de ces permis, j’ai pu rester plus longtemps… »
A cette époque, Charles Aznavour se produisait avec son ami Pierre Roche dans une boîte de nuit de la rue du Pot d’or qui, était déjà très courue par les noctambules liégeois. C’était ses débuts. Quelques années plus tard, alors que Piaf et les Compagnons de la Chanson se produisaient au Forum, Charles Aznavour faisait le bonheur des spectateurs du Palace, durant les entr’actes.
Peu après, il se produisit sur la grande scène du Forum où il revint régulièrement. Et à propos de ses souvenirs liégeois : « Je connais très bien Liège. Mais ne m’en demandez pas trop. Les souvenirs sont flous…avec ce que nous avions bu. Par contre, je me rappelle du vieux piano pourri qu’il y avait au Forum. C’est sur ce piano que j’ai composé « Pour faire une jam ». Et de demander : « Est-ce que ce piano existe toujours ? »

Je continue mon combat pour l’Arménie

L’interview, ou plutôt la conversation à bâton rompu avec notre grand chanteur a bifurqué vers différents sujets. A propos du trac il dira : « C’est Sarah Bernard qui a inventé ce mot. Mais en ce qui me concerne, je n’ai pas le trac et je l’ai rarement eu. D’ailleurs, des chanteurs et vedettes comme Piaf, Trenet, Montand ou Chevalier, n’avaient jamais le trac… ».
Concernant son entrée en chanson : « Je ne savais pas faire autre chose ! » et les chanteurs d’aujourd’hui : «Je ne donne pas de conseils aux gens et aussi, je ne juge pas ».
A propos de l’Arménie : « Je continue mon combat pour l’Arménie et tant que la Turquie n’aura pas reconnu son implication dans le génocide des Arméniens, je ne serai pas vraiment favorable à son entrée dans l’Union européenne. Je suis d’ailleurs aussi très déçu de l’attitude des Allemands qui pourraient aussi faire quelque chose pour cette reconnaissance. En effet, à l’époque du génocide, les Turcs et les Allemands étaient alliés et ils ont laissé faire… » Tout cela, Charles Aznavour le dit sans haine, mais avec la conviction de ceux pour qui la vérité historique est importante, surtout lorsque l’on est soi-même d’origine arménienne et qu’on le revendique sans pour autant faire preuve de nationalisme imbécile.
Rappelons qu’en 1915, plus d’un million et demi d’Arméniens, qui étaient déplacés par les Turcs qui avaient envahi une partie de l’Arménie, ont été purement et simplement massacrés pendant leur voyage de déportation. « Arménie » est aussi une des chansons de Charles Aznavour.

Son nouveau spectacle en novembre

Après Anvers (22 novembre), Luxembourg (24 novembre) Charleroi (25 novembre), Charles Aznavour sera de retour à Liège, dans la salle du Forum, les 26 et 27 novembre. Le lendemain il se produira à Bruxelles.
« Le trio n’était pas libre, alors j’ai choisi de me produire avec un orchestre symphonique. C’est une des idées des Belges… » dira-t-il avec une autre pointe d’humour. Et si Charles Aznavour s’est déjà produit une vingtaine de fois avec orchestre symphonique de par le monde, ce sera la toute première fois en Belgique qu’il sera accompagné d’un tel orchestre.
En fait, Charles Aznavour sera accompagné par l’orchestre symphonique de Poznan (Pologne) dirigé par le chef d’orchestre québécois Simon Leclerc. Ce dernier, de l’orchestre symphonique de Montréal a notamment dirigé la compagnie musicale « les Misérables » ou encore « Notre Dame de Paris », il a été arrangeur, entre autres pour Jean-Pierre Ferland, Bruno Pelletier, Gilles Vigneault, il a également dirigé l’orchestre de la Paramount Pictures pour des séries télé comme Star Trek et a accompagné, lors de concerts, Lorraine Desmarais, Isabelle Boulay, Bruno Pelletier. Bref, un chef qui connaît bien la chanson, la bonne chanson.
Quant à notre « monstre sacré », lors de son prochain concert, il nous assure que ce sera un « best off » des hits d’hier et d’aujourd’hui avec les incontournables (on vous laisse deviner) et aussi quelques œuvres plus rares qu’il a écrites il y a 20 ou 30 ans. Quoi qu’il en soit, comme d’habitude (mais ça ce n’est pas de lui), « Aznavour en symphonie » sera encore un grand moment de la chanson française. Nous nous réjouissons d’y être.
Mardi, avant de repartir dans son «Falcon 50 » vers Luxembourg ou l’artiste devait se prêter au même exercice de relations publiques (mais dans le cas de Charles Aznavour il serait peut-être plus approprié de parler plus simplement de relations humaines) je lui ai demandé : « Vous ne pourrirez pas nous donner la recette de votre super forme ? » et de me répondre : «Excusez-moi, mais je ne le fais pas exprès ! ».

----------------------
Légende des photos de haut en bas:

-Arrivée de Charles Aznavour au Pont d'Avroy
-Simon Bouazza, à gauche, converse avec le chanteur lors de l'entrée au Forum
-Charles Aznavour découvre le "nouveau" Forum
-A table, il répond à toutes les questions
-Très attentif à tout ce qu'on lui demande, son appareil photo digital est prêt à saisir tout moment médiatique dont il est l'objet, une sorte de clin d'oeil à la profession

Charles Aznavour et l’orchestre symphonique de Poznan

* Anvers (Sportpaleis) le 22 novembre à 20 h 30 ' 070/345.345
* Luxembourg (Rockhall) le 24 novembre à 20 h 30 ' 00.352/40.30.25
* Charleroi (Spiroudôme) le 25 novembre à 20 h 30 ' 071/31.12.12
* Liège (Le Forum) les 26 et 27 novembre à 20 h 30 ' 04.223.18.18
* Bruxelles (Palais des Beaux-Arts) le 28 novembre à 20 h 30 ' 02/507.82.00
Et, pour tout savoir sur ce grand « Monsieur » de la chanson française des 20ème et 21ème siècles : www.c-aznavour.com





Gaston Lecocq