• Visiteur(s) en ligne : 1
  • |
  • Visiteurs total : 3199288

Société

Mis en ligne le 25/01/2008

Réforme des services incendie, police de proximité, gardiens de la paix…. Les présidents des Unions des Villes et Communes rappellent leurs priorités à Patrick Dewael, Ministre de l’intérieur

Vous en conviendrez: dans notre pays, il n’est pas commun que les deux communautés s’entendent pour une action solidaire. Il n’en va pas de même au niveau des communes, niveau de pouvoir où nos préoccupations et nos inquiétudes sont similaires (ce n’est pas un évènement en soi !)
Ainsi, les trois associations représentant les villes et communes de Bruxelles, de Flandre et de Wallonie se sont associées pour transmettre un courrier à Patrick Dewael, Ministre de l’intérieur, rappelant leurs priorités à l’occasion de son nouveau mandat.

Pour nous, la priorité reste la réalisation rapide d’une réforme des services d’incendie opérationnelle, démocratique et neutre budgétairement pour les communes.
Nous rappelons qu’il est nécessaire que le Gouvernement mette sur la table les moyens nécessaires à la réalisation de la réforme, en ce compris, comme annoncé en Conseil des Ministres du 9 février 2007, le financement fédéral de la revalorisation du statut des pompiers, volontaires essentiellement. Les Unions des Villes et Communes seront également très attentives à la gestion opérationnelle et démocratique de proximité des futures zones de secours.

Il apparaît également essentiel de consolider le financement fédéral pour assurer une bonne police de proximité. Dans ce but, elles demandent que sa mise en œuvre soit préparée par une analyse de la situation budgétaire actualisée de chacune des zones et des communes.

Nous demandons aussi d'associer les Union des Villes et Communes aux négociations syndicales du personnel de police et d'incendie.
Pour nous, il faudra impérativement assurer la pérennité, la stabilité et l'efficacité du Fonds de la sécurité routière, comme la Commission d'accompagnement de la réforme des polices l'a encore conclu récemment.

Enfin, il doit être trouvé une formule de fonctionnement souple et neutre financièrement pour les gardiens de la paix.

Dans le cadre d’une discussion budgétaire que l’on annonce difficile, il nous paraissait utile de rappeler que la sécurité est une demande de nos concitoyens, qu’ils soient flamands ou francophones, et qu’au-delà des grandes déclarations, il est indispensable de trouver les moyens nécessaires à la concrétisation du discours