• Visiteur(s) en ligne : 7
  • |
  • Visiteurs total : 3171581

Médias

Mis en ligne le 03/12/2007

Philippe Luthers n'est plus...

Même lorsque l’on n’a pas les mêmes repères, les mêmes motivations et moins encore les mêmes créneaux d’activités, lorsque l’on a vécu pendant plus de 40 ans dans le mode médiatique liégeois, s’il y a bien quelqu’un que l’on a côtoyé, avec qui l’on a discuté ou bu un verre en toute amitié, c’est bien Philippe Luthers.
Véritable pilier (au sens solide et architectural du terme) de la RTBF et plus encore du Centre de Production de Liège où il a été l’un des inventeurs du style «Liège-Matin» dont il reçu en 1975 la responsabilité de cette émission totalement indépendante de Bruxelles, Philippe Luthers, gravement malade, nous a quitté ce vendredi à l’hôpital de la Citadelle où il était hospitalisé depuis peu.
Bien que ne le connaissant pas très intimement, même si je savais comme d’autres ici sur la place de Liège qu’il avait un dur combat à mener contre la maladie, j’ai été moi aussi perturbé, pour ne pas dire très touché. Parce que Philippe Luthers, et ce n’est pas ses nombreux amis et confrères qui me contrediront, n’était pas n’importe qui dans ce milieu difficile autant que très individualiste qu’est celui de la radio ou de la TV, que ce soit en matière d’information ou de divertissement. Perturbé aussi parce qu’à 52 ans, on devrait, en principe avoir encore beaucoup de temps devant soi pour faire ce que l’on aime et le faire bien. Car c’était aussi cela Philippe Luthers, il aimait ce qu’il faisait, le faisait bien et cela se répandait autour de lui comme une sorte d’aura musicale.

Grand amateur de chanson française et défenseur de la chanson Belge, Philippe Luthers a aussi présenté pendant plusieurs années le «Festival de la Chanson française de Spa» qui devait devenir les « Francofolies ».
Mais il n’y a pas eu que la radio, Philippe Luthers, parce qu’il était un véritable passionné de la chanson française et des bonnes variétés en général, a rapidement gravi les échelons à la RTBF et passe alors à la télévision.
On lui doit entre autres des émissions comme «Cœur et Pique», ou encore «Video Gamme», «Marmots» (pour les petits) mais aussi «Tour de Chance» qui était présenté par Guy Lemaire, (Radio et Télé-Tourisme), devenu l’un de ses plus grands amis et intime. Il produira également «Ciné-Moi». C’est lui qui fera découvrir François Pirette (il est ici avec lui sur la photo) et qui produira pour la télévision son spectacle « J’ai très bien connu chose… ».
S’il ne se prenait pas pour un artiste, Philippe Luthers en a connu des tas qu’il a invités pour les émissions qu’il animait ou qu’il produisait.
En 2003, il devint un des responsables du service divertissements de la RTBF et supervisait des émissions comme « Y a pas pire conducteur », » Génies en herbe », « Bonnie & Clyde ... ».
Entré dès l’âge de 19 ans à la RTBF, Philippe Luthers y aura travaillé jusqu’au bout.
Pour terminer, je voudrais aussi que l’on sache que Philippe Luthers était aussi apprécié dans des milieux que l’on ne soupçonne pas.
En effet, samedi, à la fin de la messe de la Sainte - Barbe, célébrée à l’occasion du chapitre de la confrérie des « Maîsses Houyeû dè Payis d’Lîdje », un des membres de la confrérie a rendu, devant près de 200 personnes, hommage à Philippe Luthers pour avoir, lui aussi, au -travers de ses émissions, défendu et promu l’héritage du passé, et notamment celui des mineurs.
Enfin, combien de fois, des centaines au moins, si pas des milliers, n’ai-je avec lui (6h30) commencé ma journée avec son inimitable « Salut tout le monde ! » suivi de sa programmation musicale, qui réellement, vous donnait le punch nécessaire pour bien débuter mon travail. Rien que pour cela, Philippe, encore merci !

A sa famille : son épouse, ses deux enfants, ses petits enfants, ses frères (dont notre confrère journaliste sportif Thierry), ses proches et à ses collègues de la RTBF, la rédaction de «Proxi-Liège» tient à exprimer sa plus profonde et sincère sympathie.





Gaston LECOCQ