• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3199318

Santé

Mis en ligne le 25/10/2007

Campagne de prévention et d'information sur les intoxications au monoxyde de carbone à Bressoux-bas et Droixhe

Avec l’arrivée des premiers froids, le Conseil de quartier de Bressoux-bas et Droixhe relance une campagne de prévention du risque lié au monoxyde de carbone (CO).
Cette campagne se concrétisera par la réalisation d’un dépliant et sa diffusion avec des conseils de prévention.
«Ces dépliants seront distribués en priorité dans les immeubles de logements sociaux (Droixhe et Bressoux-bas) et seront disponibles chez la plupart des commerçants et des services publics du quartier» informe Patrice Lempereur, Président du Conseil de quartier.

Le monoxyde de carbone, un gaz inodore, invisible mais mortel

C'est la mauvaise combustion des combustibles organiques : bois, charbon, gaz naturel, gaz butane, propane, fuel, pétrole, essence (utilisés pour les appareils de chauffage, de production d'eau chaude ou le fonctionnement de moteurs : groupe électrogène par exemple) qui produit du monoxyde de carbone, gaz inodore, invisible mais mortel s'il n'est pas évacué.
Ce risque est à prendre très au sérieux, particulièrement lors de la remise en service des appareils de chauffage pendant les périodes de froid lorsque sont utilisés des appareils d'appoint. L'intoxication au monoxyde de carbone constitue l'une des principales causes de mort toxique accidentelle en France :
Dans un cas sur deux, on constate une absence ou une mauvaise ventilation des logements.
Les victimes lors d'une intoxication aiguë nécessitent des soins immédiats et hospitaliers lourds de type assistance respiratoire et oxygénation.

Les dix conseils pratiques à respecter pour vivre en sécurité dans votre habitation

• Faites entretenir votre chaudière par un professionnel qualifié chaque année avant la période de froid. Ne "bricolez" pas vos appareils.
• Veillez à ce que le conduit de cheminée soit en bon état si la chaudière est raccordée, quel que soit le matériau qui le compose (conduit maçonné, éléments emboîtés ou tubage réalisés en aluminium ou en acier inoxydable).
• Vérifiez que l'évacuation des fumées s'effectue en dehors de l'immeuble. Attention, les appareils mobiles de chauffage d'appoint fonctionnant au butane, au propane, au pétrole, ne doivent être utilisés que par intermittence.
• Ne vous chauffez jamais avec des panneaux radiants (prévus pour des locaux de grand volume très ventilés) ou des radiateurs de camping destinés à l'extérieur, ni en allumant le four de la gazinière.
• Les appareils neufs fonctionnant au gaz naturel doivent obligatoirement présenter le marquage CE et pour certains appareils de cuisson de haut de gamme, la marque NF GAZ Sélection.
• N'utilisez les petits chauffe-eau sans évacuation de fumées que de façon intermittente et pour une courte durée (8 mn maximum). Ils doivent être installés dans une pièce suffisamment grande et aérée. Le volume minimal pour une pièce doit être de 8 m2 lorsqu'on utilise un appareil de cuisson et de 15 m2 avec un petit chauffe eau. Ils sont interdits dans une salle de bain ou une douche, une chambre à coucher ou une salle de séjour.
• Il est interdit d'installer une hotte raccordée à l'extérieur dans une pièce où se trouve également un appareil raccordé à un conduit de fumée. Cela peut perturber gravement son fonctionnement. Préférez une hotte à recyclage d'air et consultez un installateur.
• Faites effectuer un entretien spécifique régulier si votre logement est équipé d'une Ventilation Mécanique Contrôlée. Renseignez-vous auprès de votre gestionnaire d'immeuble.
• Les appareils récents raccordés à un conduit de fumée en tirage naturel, possèdent désormais un système de sécurité supplémentaire contre le refoulement des produits de combustion.
• Nettoyez régulièrement les brûleurs de votre cuisinière à gaz (on doit voir la flamme dans chaque orifice). S'ils sont encrassés le mélange air-gaz ne s'effectue pas dans de bonnes conditions et le brûleur peut s'éteindre, notamment quand il est au ralenti. Une flamme bien réglée ne doit pas noircir le fond des casseroles.

Que faire en cas d'accident?

Une intoxication subite et aiguë entraîne des maux de tête, vertiges, nausées, pertes de conscience.
Une intoxication insidieuse et permanente se manifeste par des maux de tête, des épuisements , des nausées.
Si vous ressentez ces symptômes, pensez au monoxyde de carbone et n'attendez pas pour réagir :
- Aérez immédiatement les locaux en ouvrant les fenêtres.
- Appelez les services d'urgence (100, 112).
- Faites évacuer les locaux et vider les lieux de leurs occupants
- Ne réintégrez les locaux qu'après avoir fait contrôler votre installation par un professionnel qualifié.