• Visiteur(s) en ligne : 7
  • |
  • Visiteurs total : 2769788

Cinéma

Mis en ligne le 07/03/2007

1er Festival international du film policier de Liège


Une quarantaine de projections, un jury, dont Mathilda May fait partie, 8 films en compétition, des distinctions sous forme d’insignes,une création du Val Saint Lambert, des acteurs connus invités,des avant premières…
Liège va s’offrir, du 19 au 22 avril, une « première » avec le label «Festival international du film policier de Liège.».
Elio Di Rupo a choisi « l’amour » à Mons, Didier Reynders préfère les films « noirs » et l’hommage à l’incontournable Simenon fait partie de l’ensemble. Exposition d’affiches, films tirés des romans.
Un festival qui se veut plein centre, se déroulera au Palace et propose diverses animations dans la ville, entre autre un « Cluedo » géant avec l’appui du commerce liégeois, une parade, un bal de la police, un concours de tir, un paint ball géant au Cœur Saint Lambert. Sans oublier un concours de jeune cinéaste via les GSM, 1 minute de tournage. C’est saisissant. La cinéphilie passe aussi par là.
La thématique du polar est loin d’être restrictive, il est plus logique d’évoquer un panel de films durs, évoquant une société en crise, particulièrement du côté des jeunes.
Le film présenté à la presse mardi après-midi et qui fait partie des avant premières, « Alpha Dog » de Cassavetes est tout à la fois déroutant, violent et se pose comme un fait divers propre aux Etats-Unis au sein d’une jeunesse dorée. Deux acteurs à contre emploi et géniaux : Sharon Stone et Bruce Willis.
Ce n’est pas un hasard si une animation en milieu scolaire se fera autour du film « Elephant » de Gus Van San.
Un budget de 300 millions de francs belges avec l’appui de la Province de Liège et d’un partenariat privé qui utilise à bon escient les facilités fiscales que lui accorde le mécénat. Un « montage » dont Didier Reynders en est le parrain et se retrouve président d’honneur du jury…
Ce festival mené tambour battant dans sa constitution par l’ASBL Idée Fixe, deux mois de travail est certes bouclé, mais quelques bonnes surprises sont encore envisageables. L’idée de toute manière a mûri au festival de Cannes depuis les succès des frères Dardenne.
L’accès au festival est très démocratique, 5 euros par film, moins cher qu’une place normale.
A ne pas rater dans le « bouquet » proposé : »Le deal » de Jean Pierre Mocky en présence du réalisateur, « Zodiac » de Davin Fincher etc…
Dans la rétrospective Simenon, « Feux Rouges » de Cedric Khan avec Jean Pierre Darroussin et Carole Bouquet, « L’étoile du Nord » de Granier Deferre, qui sera peut-être présent à la projection.
Constatons dans la programmation une audace certaine avec « 911 Mysteries Part 1 Demolitions » de Sofia Shaftquat, film en compétition qui défend la thèse d’un plasticage des tours le 11 septembre à New York avec l’implication du FBI.
Des films japonais, allemand, polonais, colombien… Un seul film italien même si les organisateurs ont presque réussi à nous amener Comencini mais « Arrivederci amore, ciao » de Michele Soavi développe un sujet « politique » également fort, celui d’un brigadiste « repenti » et toutes les conséquences qui en découlent.

Vous trouverez par ailleurs toute la programmation sur le site www.festivaliege.be

Jean-Pierre Keimeul