• Visiteur(s) en ligne : 4
  • |
  • Visiteurs total : 3173926

Expositions

Mis en ligne le 06/03/2007

Mots et usages de mots


C’est à Liège d’être élue, en 2007, « Ville des mots » en Communauté française de Belgique. L’occasion de célébrer la Langue française en fête, en particulier – mais pas seulement – à l’occasion de la Journée internationale de la Francophonie en mars 2007.

La Langue française en fête est une opération conviviale destinée à promouvoir et développer une autre image de la langue qui n’est pas seulement une affaire d’orthographe et d’accords du participe passé. Outil d’épanouissement personnel et d’insertion sociale, la langue française est une source de plaisir et de créativité, un instrument sans cesse façonné par ses usagers. Durant quelques jours, articulés autour du 20 mars 2007, les écoles, les bibliothèques, les opérateurs culturels, les commerçants, mais aussi les citoyens seront conviés activement à transformer la Ville en un gigantesque pupitre où les rues, les trottoirs, les vitrines, les espaces publics mettront les mots à l’honneur par le biais de dispositifs visuels et de tribunes diverses. Outre ces créations graphiques et plastiques, des animations socio-culturelles seront proposées ici et là.

A.B.C. … d’Art

C’est dans le cadre de cette effervescence linguistique et langagière que l’Office Provincial des Métiers d’Art (O.P.M.A.) et son Président, le Député provincial en charge de la Culture, Paul-Emile Mottard, ont voulu mettre sur pied, à la Maison des Métiers d’Art, une exposition intitulée « Mots », tout simplement. En réalité, un vaste programme autour des arts plastiques et de l’artisanat.

L’ Abécédaire- Alphabet pour une bibliothèque, réalisé par - forcément ! – 26 artistes différents, est un magnifique exemple d’approches plasticiennes variées du support fondamental de l’écrit que sont les lettres. Chaque artiste a donc décliné une lettre selon son talent et son inspiration, lesquels indiquent à quel point le sujet pourrait être infini. Cet Abécédaire est, au départ, un projet réalisé au sein des Fonds patrimoniaux de la Ville de Liège. Chacun des 26 artistes s’est approprié la lettre choisie et l’a reconstruite avec sa sensibilité dans un matériau papier choisi par lui aussi. Le travail original des artistes avait été exposé par la salle Ulysse Capitaine de la Bibliothèque Chiroux en 2005 et s’était heureusement vu prolongé par l’édition d’un livre qui est lui-même une œuvre.

Ces artistes, lettre par lettre, sont :

A Albert Deremiens
B Philippe Delaite
C Olivier Pé
D Gérard Michel
E Pol Pierart
F Thierry Wesel
G Alain Maes
H André Romus
I Roland Castro
J Clotilde Olyff
K Michel Barzin
L Luc Etienne
M Guy Vandeloise
N Gilbert Decock
O Nic Joosen
P Gabriel Belgeonne
Q Nathalie Guilmot
R Kikie Crèvecoeur
S Jean-Michel Sarlet
T Jean-Luc Herman
U Francis Edeline
V Daniel Fourneau
W Daniel Dutrieux
X Claire Mambourg
Y Simone Mareschal
Z Léon Wuidar


Démo de mots

D’autres artistes, en particulier des poètes sans doute moins souvent présents à la Maison des Métiers d’Art, illustreront la fabuleuse emprise des mots. Comme par exemple le poète Gaspar Hons avec « Océane », un recueil réalisé en binôme avec le graveur Dacos qui « traverse la plaine du cuivre pour accéder au clair de l’homme ». Se formalise ainsi une pensée humaniste, la « germination fraternelle, violence des mains qui parlent au nom de tant de mains… ».

Autre rencontre : celle de Robert Gérard et de Jean-Luc Herman. Les poèmes du premier sont accompagnés de gravures du second dans « Comme la nuit recommence », recueil inédit. Tirage exceptionnel car limité à 15 exemplaires numérotés et signés 2/15. Né à Liège en 1944, Robert Gérard est bibliothécaire et actuellement responsable des Fonds patrimoniaux de la Ville de Liège. Poète, il publie depuis 30 ans, de petits textes « entre silence et parole » comme l’écrit le critique André Doms. Sa rencontre avec le peintre liégeois Jean-Luc Herman fut déterminante puisque ce dernier a conçu et illustré les derniers recueils du poète. Fruit de cette collaboration, le livre, généralement à petit tirage, sort du domaine de la librairie courante et devient un objet bibliophilique. Que ce soit un acrylique sur toile, un lavis sur papier ou une impression lithographique, toute œuvre de Jean-Luc Herman accomplit, à la perfection, la fusion entre couleur, forme et matériau. Et enfin, le dernier livre d’artistes intitulé « Nos automnes » où les textes de Robert Gérard sont magnifiquement mis en valeur par les monotypes et l’emboitage d’Armand Danze.

Le photographe Pierre Houcmant a, pour sa part, saisi rien moins que « La figure invisible » ! « Le photographe ferme les yeux ; il voit aussitôt clair » disait de lui Patrick Rogiers, constatant que « la photographie est un art aveugle »… Photographe également mais aussi plasticien, Pol Pierart utilise l’écriture dans ses peintures, ses photographies et ses petits films. Il fait apparaître, par des jeux de lettres ou de mots, la charge poétique inhérente à ceux-ci. Il fait partager ses réflexions, ses impressions sur la vie, laissant au spectateur le libre choix d’interprétation ou d’association d’idées.

Réalisatrice vidéo dès 1983, Tamara Laï se tourne dès 1993 – ce qui était peu banal à l’époque - vers les techniques numériques (infographie et multimédia) et l’écriture de nouvelles et fables interactives sur CD-Rom. Activiste web précoce et artiste des réseaux, elle fut l’une des pionnières belges dans ce secteur, dès 1997 ses recherches se portent sur le Net art/Web Art (sites, performances cam_&_chat, vidéo-conferences…). « Les cyber-poèmes, écrits directement sur ordinateur, parlent essentiellement de relations virtuelles et disent la sensation d’être face à un écran aphone, ou silencieusement bruyant, fascinée par ce contact d’esprit à esprit, envoûtée par ces pulsions / impulsions qui m’enveloppent comme un flux magnétique et inextinguible… » explique-t-elle.

Dani Tambour (les deux photos de Pierre Exteen) s’exprime quant à elle par le textile : créer un recouvrement pour des fauteuils qui tiendront compagnie à un tapis turc, créer une portière textile en s’inspirant du carrelage de la pièce qu’elle doit protéger, réaliser un tissu sans contrainte de style pour des chaises Louis XVI… Lettres et mots surgissent ainsi sur un vêtement intemporel, une boîte à plumes, des boîtes à secrets, des boutons, un gilet pour le petit prince, des boîtes à épices, un gant pour le vent, une jupe pour Madame la nuit…

Enfin, Guy Vandeloise, plasticien liégeois, entend « rendre hommage à l’impersonnalité » par un travail sur le « Je ». « L’être du monde, sa vraie réalité, ne peut s’appréhender, dit-il, que dans sa relation à l’être en soi qui en fait partie. Il ne peut se retrouver qu’en deçà ou au-delà de notre personnalité divisée hors ego ».

En pratique

Exposition « Mots » du 2 mars au 14 avril - Maison des Métiers d’art , Rue des Croisiers, 7 LIEGE
- Du lundi au vendredi de 12 à 18h - Le samedi de 11 à 17h - Fermés les lundis 2 et 9 avril
Info : 04/232.86.73 (de 9 à 16h) - 04/232.87.10 (aux heures d’ouverture)