• Visiteur(s) en ligne : 4
  • |
  • Visiteurs total : 3173699

Musique

Mis en ligne le 06/03/2007

L’opéra de Debussy «Pelléas et Mélisande» magnifie la poésie symboliste de Maeterlinck


Le seul opéra complet de Claude Debussy occupe, dans le répertoire lyrique, une place exceptionnelle.
C'est un joyau pour les chefs d'orchestre en raison de la somptuosité du traitement des timbres; c'est un régal pour les metteurs en scène à cause de la profusion symbolique du livret; c'est un sommet, enfin, pour les chanteurs (cette fois des jeunes de très haut niveau), grâce à l'osmose entre la ligne musicale et le phrasé du texte.
Ainsi, chaque nouvelle production d'un «Pelléas et Mélisande» quelque part dans le monde est un événement.
Claude Debussy, à l'âge de trente ans, avait repéré, parmi les premiers, le talent littéraire révolutionnaire de Maurice Maeterlinck.
Dans «Pelléas et Mélisande», une pièce écrite en 1892, il trouva le texte dont il rêvait, dégagé des contraintes historiques et naturalistes, avec "des personnages dont l'histoire et la demeure ne seront d'aucun temps, d'aucun lieu". Le triangle amoureux est traité par l'écrivain de manière symboliste et se prête à des interprétations très ouvertes.
Le compositeur travailla pendant près de dix ans à mettre en musique cette pièce de théâtre et il ne le fit pas sans difficultés.
La musique de Debussy, qui doit à Wagner autant qu'aux mélodistes français, a donné à la pièce de Maeterlinck une dimension universelle et assuré sa pérennité.

L’Opéra Royal de Wallonie avait représenté ce chef d’œuvre (créé à l’Opéra comique de Paris le 30 avril 1902) il y a vingt-cinq ans : en juin 1982.
«Pelléas et Mélisande» sera représenté au Théâtre Royal de Liège les vendredi 9, mardi 13, jeudi 15 et samedi 17 mars à 20 h ainsi que le dimanche 11 mars à 15 h.

Dans cette nouvelle production, l’Orchestre et les Chœurs de l'O. R. W. seront dirigés par Patrick Davin assisté par Vuk Sarcevik (chef des chœurs Edouard Rasquin), la mise en scène et en lumières sera l’œuvre de Philippe Sireuil assisté de Christophe Gayral, les décors seront signés Didier Payen et les costumes Jorge Jara assisté de Carl-Christian Andresen.
Les huit rôles principaux seront tenus par Anne-Catherine Gillet (Mélisande) (la photo), Hanna Schaer (Geneviève), une nouvelle venue à l’O.R.W. Elena Poesina (Yniold), Jean-François Lapointe (Pelléas), Marc Barrard (Golaud), Antoine Garcin (Arkel), Léonard Graus (le médecin) et Patrick Pircak, un berger.





Jean-Marie Roberti