• Visiteur(s) en ligne : 4
  • |
  • Visiteurs total : 3185151

Politique

Mis en ligne le 21/01/2007

En présentant les vœux de la Fédération liégeoise du PS, le président Willy Demeyer a répondu sans fioriture, mais sans arrogance, à Didier Reynders pour ses attaques personnelles dans la presse mosane de la semaine. La campagne est lancée…

C’est sans chichi que vendredi matin, Willy Demeyer, entouré de ses vice-présidente et vice président, Marie-Claire-Lambert et Frédéric Daerden et de son secrétaire fédéral Claude Antoine, a présenté, à la presse liégeoise, les vœux de la Fédération Liégeoise du PS dont il est le président. Cette petite manifestation s’est tenue dans la cafétéria de la fédération, place Sainte-Véronique.
Le président de la Fédération liégeoises qui, avec ses 23.000 membres fait pratiquement le tiers du nombre d’affiliés au PS en Région wallonne a fait un rapide bilan de l’année écoulée au niveau de sa fédération et des projets pour 2007.
Avant d’en arriver à parler des futurs élections législatives qui devraient se dérouler le 10 juin prochain, Willy Demeyer a tenu à répondre aux attaques non fondées, assez virulente et comme d’habitude très arrogantes du président du MR quelques jours plus tôt dans la presse mosane.
Pour Willy Demeyer : « A la fédération, nos avons été interloqués par les propos tenus par Didier Reynders, dans la mesure où nous avons de nouveau affaire à des attaque ad hominem et à un débat oppositionnel. Je crois que cela s’explique par l’amertume de Didier Reynders de n’avoir pu pouvoir participer à la nouvelle majorité issue des élections du 8 octobre. Je crois que Didier Reynders est aigri, anxieux et nerveux par rapport à la campagne qui s’annonce. S’il se présente au Sénat, il se demande s’il égalera le score de son prédécesseur à la tête du MR, Louis Michel ou même quel sera son propre score par rapport aux autres leaders politiques. Le ton qu’il utilise ne me convient pas. Il ne faut pas être mauvais perdant et surtout tenir un langage responsable. »
Willy Demeyer rappellera aussi qu’il attend toujours une réponse à la lettre que la Ville de Liège (signée par le bourgmestre et le secrétaire communal) a envoyée, concernant les bâtiments de la Cité des finances dont Didier Reynders, dans le cadre de l’aménagement de la place devant la nouvelle gare des Guillemins et d’ajouter : « J'invite le MR à s'associer sans arrière pensée à ce qui doit être fait pour le bien de Liège »

Les futures élections

Cela étant dit, le président de la Fédération liégeoises du PS a évoqué les prochaines élections législatives. Actuellement, Quinze "candidatures de candidats" ont été déposées dans les formes et les délais au niveau de la fédé.
Il s'agit notamment de Marc Bolland (Blegny), Michel Daerden (Ans), Bernard Fourny (Chaudfontaine), Christopher Gauthy (Ans), Thierry Giet (Sprimont), Michel Hofman (Visé), Isabelle Humblet (Aywaille), Alain-Gérard Krupa (Neupré), Marc Lafontaine (Flémalle), Marie-Claire Lambert (Liège), Valérie Laplanche (Neupré), Laurent Léonard (Flémalle), Alain Mathot (Seraing), Catherine Megali (Flémalle) et André Vrancken (Awans). Pour Willy Demeyer, le fait qu’il n’y a que 4 femmes sur la liste pose un problème et c’est la raison pour laquelle le président lance un nouveau tour pour les candidatures à la candidature en espérant également trouver un candidat d’ouverture. La liste de la Fédération liégeoise devrait en principe être complète et approuvée par les membres d’ici la fin février. Au niveau provincial, la liste complète qui comprendra des candidats de Huy-Waremme, de Verviers et de la communauté germanophone comptera 15 candidats effectifs et 9 suppléants et en principe, la moitié de femmes.
Si la tête de la liste n'est pas encore connue, tout le monde sait que la première place est revendiquée par le ministre wallon Michel Daerden et par le bourgmestre de Seraing Alain Mathot. Quant à Willy Demeyer, on ne sait pas s’il se retrouvera sur les listes, dans tous les cas, vendredi, il n’en était pas question.
Et quant à la composition de ces listes, le président ajouta pour conclure : « La composition des listes se fera avec sérieux, probité et avec des comportements irréprochables. La campagne sera menée sur base de comportements. A la Fédération liégeoise il n’y a pas un leader mais bien une série de responsables qui se parlent, certains plus et plus souvent que d'autres ».
Tout en principe devrait être réglé dans le calme et la discipline d’ici fin février. En attendant, si vous souhaitez suivre l’actualité de la Fédération liégeoises du PS, vous pouvez surfer sur le site : www.ps-federation-liege.be





Gaston LECOCQ