• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3172420

A la Province

Mis en ligne le 13/12/2006

L'Euregio Meuse-Rhin suscite l'intérêt des Côtes d'Armor...


Une délégation officielle du Conseil général des Côtes d'Armor était en visite en province de Liège ces 11, 12 et 13 décembre.
L'objectif des hôtes costarmoricains emmenés par le Président du Conseil général Claudy Lebreton : mettre à profit la participation de la Province de Liège dans l'Euregio Meuse-Rhin pour tout savoir sur le fonctionnement de cette coopération transfrontalière qui vient de fêter ses 30 ans.
Il faut en effet savoir que le département des Côtes d'Armor participe, lui aussi, à plusieurs programmes européens, des dizaine de projets transfrontaliers sont également planifiés pour la période 2007-2013...
Il s'agissait donc pour le département français, avec lequel la Province de Liège a signé une Charte d'Amitié et de Collaboration en 1996 etqui a encore été améliorée cette année, de comparer les expériences respectives en termes de relations transfrontalières.
Après la découverte, mardi, au Ministère de la Communauté germanphone à Eupen, du futur siège de l'Eurégio Meuse-Rhin (à partir du 1er janvier 2007), la délégation a pris part ce mercredi à une réunion de travail avec le Collège provincial.

A l'issue de celle-ci le Président Lebreton (la photo) et qui préside aussi l'Assemblée des Départements de France, a déclaré avoir beaucoup appris sur l'histoire, les objectifs, le fonctionnement, les succès (ou échecs) de l'Euregio Meuse-Rhin.
"A l'heure où l'Europe se veut plus proche des politiques locales à travers différents financements", il a aussi émis le souhait qu'elle soit plus forte à tous points de vue "pour faire face à la globalisation et au développement d'autres continents". "Un objectif qui passe aussi par l'organisation de séances de travail comme celle de ce jour", a-t-il conclu.
La délégation a clôturé son séjour en province de Liège par une visite du projet Interreg Alma Grid (site du CHU de Liège), dont le but est de renforcer durablement la compétitivité du secteur eurégional de la biotechnologie.





Ga. L.