• Visiteur(s) en ligne : 4
  • |
  • Visiteurs total : 3173612

Expositions

Mis en ligne le 10/11/2006

Aquarelles musicales botaniques


Dans le cadre du réseau Euregio Meuse Rhin des Jardins Botaniques (Liège, Kerkrade près de Maastricht, Parc Natuur&Cultuur à Hasselt), le CRIE (Centre régional d’initiation à l’environnement) expose, jusqu’au 12 novembre, les aquarelles de Marcelle de Tender et Marie-Jeanne Hanquet. Les tableaux, à admirer aux cimaises du CRIE rue Fusch au Jardin botanique, sont vendus au profit de l’ASBL « Comité de défense des Serres et du Jardin botanique de Liège », constituée en 1992 sous la houlette de Marcelle de Tender pour préserver et promouvoir le parc et les serres classés. Marie-Jeanne Hanquet, aquarelliste internationale, a séjourné au Zaïre durant 20 ans et a exposé ses œuvres en Corse, Egypte, Mexique… Elle privilégie les bords de Meuse, dont le musée Grand Curtius vu du quai des Tanneurs. Et aujourd’hui, dans son appartement au 6ème étage rue Louvrex, elle redécouvre « mon chez moi », nous dit-elle « avec délice ». Elle peint « c’est une passion » la luminosité de verre et acier des serres centenaires, les promeneurs, les chiens… . Bref, « c’est la vie », sourit-elle : « Les jeunes assis sur l’herbe ensoleillée, la convivialité. En été, le parc est très gai : on se taille une petite bavette ». Le 3 novembre, l’expo était inaugurée avec le violoncelliste et compositeur à l’Orchestre Philharmonique de Liège Octavian Morea, et la flûtiste Sandrine Desmet, tous deux riverains du Botanique : les compositions de Morea, « Aquarelles Musicales », ont été conçues pour l’événement. Nadejda Echikh, coordinatrice ULG de la valorisation et coordination touristique (850.000 E étalés sur trois ans de la Région et de la Commission européenne) de l’Euregio Meuse-Rhine Botanic Gardens Natwork (EBGN), décrit ainsi l’exposition comme « la fête de tous les riverains du Jardin Botanique ».

Entrer dans la lumière

Marie-Jeanne Hanquet, riveraine depuis 30 ans du parc scientifique liégeois, a vu « les mouettes disparaître », et « la petite maison réservée aux pigeons : elle a été squattée, je l’ai vue flamber il y a dix ans ».

Elle peint les saisons du « Pommier Sainte-Beuve » de la rue des Anges parallèle au parc (sens unique depuis quelque six mois – avec à la clé, selon un riverain proche, « un immense bouchon à l'intersection Wazon/Defrance/Saint-Gilles qui em… tout le monde ») : l’arbre « foudroyé deux fois », raconte l’aquarelliste, doit son nom à l’écrivain français prof d’université et habitant des Anges il y a 140 ans : « Le pommier est superbe au printemps - tout blanc avec des points rouges ». L’arbre, décoratif, ne fournit pas de fruits comestibles. La peintre croque « avec joie » les élagueurs des platanes comme « de grands oiseaux dans les arbres ». Elle admire aussi le parc enneigé : « C’est très gai. Les enfants glissent sur leur petit derrière ou sur une luge. Mais cela devient dangereux, car les arbres ont poussé : il n’y a plus beaucoup de place pour la glisse des jeunes ». La superbe expo est encore accessible jusque ce dimanche : 14 à 17 h vendredi et dès 10h ce week-end. C’est l’occasion (Patricia Kaas) d’« entrer dans la lumière (…) sourire à des visages… ».

Les photos, de haut en bas :
- Nadejda Echikh, coordinatrice ULg du projet Euregio Meuse Rhin des Jardins Botaniques
- Marie-Jeanne Hanquet et aquarelle du "Pommier Sainte-Beuve"

Article et photos Terry BODSON

- Reportage radio de Terry Bodson ce vendredi 10 novembre dans « Liège Reflex » à 17 h sur Equinoxe FM (100.10 FM).