• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3199711

En Ville

Mis en ligne le 02/10/2006

5 balayeuses motorisées et une balayeuse aspirante


Après avoir renforcé le Service de la Propreté publique en moyens humains, il était nécessaire de le doter d’outils matériels novateurs en rapport avec le statut de grande ville qu’est Liège. Ce vendredi 29 septembre, André Schroyen, échevin de la Propreté publique a reçu les clefs de nouveaux équipements motorisés : 5 « Hako – Citymaster 90 » et une balayeuse aspirante (la photo ci-contre).

Hako-Citymaster 90

Comme l’explique l’échevin : « Liège, son cœur historique, ses petites ruelles, ses piétonniers nécessitent du matériel relativement compact tel que des balayeuses motorisées pour pourvoir à son entretien. La Hako-Citymaster 90, très compacte et maniable, correspond tout à fait à ces espaces. Grâce à son système de filtre breveté, elle permet de balayer dans les zones très fréquentées telles que les centre commerciaux et ce, sans faire de poussière et donc sans gêner les piétons qui passent à proximité. Elle convient également au travail en périphérie (sur les trottoirs par exemple) avec un rapport coût/.efficacité supérieur aux moyens traditionnellement utilisés.
Ergonomique avec vue dégagée sur les brosses et la zone de travail, elle garanti un haut rendement. Le conteneur à déchets de 120 litres peut être vidé à hauteur d’homme avec l’appui d’un système hydraulique. La Ville de Liège a commandé 5 de ces machines pour un montant total de 150 000 €. »

Balayeuse aspirante

« Liège, c’est aussi de grands boulevards, des avenues, de quais, etc., une ville traversée par de grands axe de communication. Voiries régionales, voiries communales, peu importe aux yeux des Liégeois, il faut qu’elles soient entretenues de la même manière. Et de fait, la Ville est souvent amenée à parer aux carences du M.E.T. en ce qui concerne l’état de propreté des voiries régionales qui traversent son territoire. La Ville a donc dû s’équiper d’une balayeuse aspirante d’envergure à la pointe de la technologie. Coût de cette nouvelle machine : 193 000 €. »

Pour les amateurs de détails techniques

Cette balayeuse aspirante flambant neuve livrée par la firme GDA de Barchon est montée sur un châssis-cabine Volvo. Quelques unes des caractéristiques techniques : ventilateur avec débit de 16 800 m3 /h ; capacité utile de la cuve à balayures (en acier inoxydable) : 8 m3 ; unité de balayage : un balai central orientable, deux balais latéraux à droite et une bouche d’aspiration derrière ces balais, largeurs de balayage de 3,50 m au moins, possibilité de balayer sous les rails de sécurité ; cuve à eau d’une capacité de 1600 L et système haute pression de 150 bars.
Cette balayeuse de grande capacité est en outre équipée d’une caméra, d’un gyrophare, d’une rampe lumineuse, de panneaux réglementaires de sécurité à l’arrière, d’une brosse frontale de désherbage et d’une trompe d’aspiration sur porte arrière.

A propos de la propreté publique

Profitant de l’occasion, André Schroyen a fait le point sur le programme d’investissement en matière de propreté publique à Liège. Il dira, chiffres à l’appui : « Les équipements qui ont été présentés ce 29 septembre représentent un investissement de 343 000 €. Le budget 2006 prévu pour les investissements du Service Propreté s’élève à 845 000 € dont 700 000 € destinés à l’achat de nouvelles machines et outils.
A titre indicatif, les budgets d’investissement consacrés à la Propreté publique se montaient à 117 500 € en 2004 et à 500 000€ en 2005. Liège Ville Propre, c’est beaucoup d’huile de bras pour les hommes du Service de la Propreté publique et des adjuvants mécaniques sont donc les bienvenus. Ainsi, sur ces 2 dernières années ce ne sont pas moins d’une trentaine de véhicules et outils mécaniques qui ont été acquis par la ville de Liège. Les investissement consentis ont concerné tant le centre-ville (balayeuses destinées aux rues étroites et piétonnier) que la périphérie (matériel, remorques, balayeuses grande capacité) notamment au travers des équipements destinés aux brigades d’intervention mobiles. »
Tout ça est évidemment très bien et ne peut que clore le bec à celles et ceux qui persistent à dire qu’on ne fait rien ou qu’on n’a rien fait pour la propreté à Liège depuis 6 ans. Mais évidemment, ce n’est pas parce que l’on a du matériel performant qu’il faut continuer à jeter ses crasses n’importe où. Et si on changeait un peu de mentalité. Si au lieu de râler pour un oui pour un non, on se mettait à respecter le travail des autres. Car finalement, la propreté dans une ville, c’est ça aussi.





G . LECOCQ