• Visiteur(s) en ligne : 1
  • |
  • Visiteurs total : 3199678

Reportage

Mis en ligne le 02/10/2006

Ils ont fait la Foire…


Après le verre de l’amitié auquel les représentants des forains, des amis et autres avaient été conviés à la Violette, samedi en début d’après-midi, c’est en cortège joyeux que bourgmestre, échevins, conseillers communaux et autres candidats de tous les partis démocratiques, ont traversé la ville.
Annoncé par les justes et spitants flonflons du band DMA de Bassenge, précédés des géants de la Province, Tchantchès et Nanèsse (comme il se doit), tout se petit monde s’est présenté sur la Foire d’octobre, pour l’inauguration du plus important événement récurrent (depuis 1859 sur le boulevard d’Avroy) de la Cité ardente. Et c’est peu dire lorsque l’on sait que 1.500.000 à 2.000.000 visiteurs sont attendus durant les 6 semaines et les 7 week-ends de Foire.
Nous ne les avons pas tous vu, mais à la tête des personnalités, on trouvait, comme il se doit, le bourgmestre Willy Demeyer accompagné l’échevin du Développement économique Maggy Yerna (la Foire fait partie de ses attributions annuelles), mais aussi les échevins Jean-Géry Godeaux (Travaux), André Schroyen (Finances et Propreté publique), Miguel Mévis (Jeunesse et Sports), Michel Firket (Urbanisme et Tourisme) etc, etc… sans oublier quelques candidats aux prochaines élections comme Jean-Claude Marcourt (PS), Pierre Stassart (PS), Véronique De Keyser (PS), Bénédicte Heindrichs (Ecolo) et sûrement beaucoup d’autres, mais prenant des photos, nous ne pouvions voir tout le monde, que l’on veuille bien nous excuser si nous en avons oublié.
Avec de nombreux arrêtes devant plusieurs manèges ou métiers, sur lesquels nos édiles se sont essayés, c’est en près de 2 heures que le cortège inaugural a parcouru toute la Foire du Pont d’Avroy au carrefour Blonden. Tout ça dans la bonne humeur, la foule assez intense et sous un soleil qui sera peut-être de bon augure pour celles et ceux qui attendent le « verdict » des urnes du dimanche 8 octobre. Et, pour ne pas faire trop long, nous vous proposons cette inauguration en photos.

Gaston LECOCQ

Inauguration en photos




Willy Demeyer, Maggy Yerna qui a déjà gagné un Winnie l’Ourson (qu’elle ne quittera pas tout au long du cortège), Jean-Claude Marcourt et Miguel Mévis, sont particulièrement heureux de ce bain de foule.



Willy Demeyer en grande conversation avec Véronique De Keyser, la députée européenne et candidate sur les listes PS à Liège



Le DMA Band de Bassenge, c’est vraiment la musique qu’il faut pour ce genre d’inauguration. Bravo les artistes : pour peu, avec le soleil on aurait pu se croire à la Nouvelle-Orléans.



Le train fantôme : petite balade pour le bourgmestre, Maggy Yerna et André Schroyen.




Même si nous ne sommes pas toujours d’accord avec Michel Firket, il faut quand même lui reconnaître qu’il a été un peu plus spitant que William Ancion à l’Urbanisme et qu'il y a fait du bon travail. Mais ce n’est pas pour ça qu’il faut changer le nom de la gare des Guillemins et vouloir à tous prix, comparer Liège et Barcelone.



C’est peut-être la présence de Bénédicte Heindrichs qui a rassuré Willy dans ce manège qui va vite, en avant et en arrière, et dont il a tout à fait horreur. A moins qu’il s’agisse-là d’approches honorablement politiques.



On n’a évidemment rien contre les énergies renouvelables qu’elles soient éoliennes ou solaires, mais il faut avouer que l’éolienne verte de Brigitte Ernst faisait un peu gnangnan et bac à sable…



Il faut dire qu’ils sont bien assortis : elle à l’échevinat des Affaires économiques, lui au ministère wallon de l’Economie, d’autant qu’ils font ce qu’ils peuvent pour relancer les « bonnes affaires » dans la Cité ardente.











Et pour terminer, des drôles d’engins qui vont vite, dans tous les sens ou encore plus romantique, comme ce « Galopant » (même si ce n’est plus notre bon vieux Bairolle) qui a émerveillé des jeunes et des moins jeunes pendant des générations.
















Photos : G. Lecocq