• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3199677

Reportage

Mis en ligne le 25/09/2006

Liège a enfin sa salle «grands spectacles»


C’est samedi soir que la salle qui, il y a encore quelques semaines s’appelait le « Country Hall du Pays de Liège » et qui aujourd’hui porte le nom de « Country Hall Ethias » a été inaugurée par un tout grand récital du non moins grand Julien Clerc.
Imaginez-vous à Liège, une salle qui peut, pour un concert, pour l’espace d’une soirée, accueillir plus de 5000 spectateurs assis. C’était encore impensable il y a peu. Pourtant nous l’avons enfin cette salle tant attendue. Et on la doit d’une part à l’opiniâtreté de la Province de Liège et de son département »Grands Evénements » et d’autre part à l’apport financier de la Région wallonne.

Ce qui nous chagrine un peu c’est que, pour cette inauguration, cette « première », comme l’a fait remarqué Julien Clerc, « Proxi-Liège » n’avait pas été invité. Mais évidemment, tout le monde sait bien qu’un vieux journaliste, lorsqu’il ne peut entrer par la porte, il lui reste les fenêtres. Et c’est un peu ce qui nous a permis d’assister à cette première.
Mais on peut se demander pourquoi existe-t-il de la part de certain (et c’est volontairement que j’utilise le singulier), un tel ostracisme vis-à-vis du premier journal liégeois sur Internet, un journal qui essaye (certes il faut rester modeste mais il faut aussi le faire savoir) de faire connaître aux quatre coins de la planète, les potentialités de sa ville ?
Peut-être n’aime-t-on pas le fait que nous naviguions en électron libre, peut-être que l’on a peur quelque part, que nous n’écrivions quelque chose qui ne plairait pas ? Peut-être n’aime-t-on pas cette « presse du futur » qui est pour le moment incontrôlable. Autant de questions sans réponses.

Mieux que « Forest National »

Mais bon, on est là pour faire son travail. Indubitablement, le « Country Hall Ethias », bien que son volume ne soit pas nécessairement destiné à la musique, nous a semblé ce samedi soir, nettement plus moderne et nettement mieux que « Forest National ».
La visibilité y est excellente de partout (enfin je crois parce que je me trouvais à l’étage) et je n’ai entendu aucune critique à ce sujet à la fin du spectacle.
En ce qui concerne l’acoustique, celle-ci doit aussi être bonne mais il serait bon, à notre sens (mais on n’y connaît peut-être rien dans ce domaine) de diminuer un tant soi peu le degré de décibels et des basses, ce qui permettrait, dans le cas d’un excellent chanteur comme Julien Clerc, à la prononciation irréprochable, de comprendre intégralement le contenu des chansons qu’il interprète et dont les textes mérites d’être compris. Evidemment, si on connaît tout le répertoire de Julien Clerc par cœur, ce n’est peut-être pas un drame. Mais je me demande si le chanteur sait qu’on ne le comprend pas toujours. Ce ne sont que de petits détails qui seront probablement vites réglés, d’autant que, rappelons-le, c’était une « première ».

Pour le reste, on ne peut que féliciter le personnel d’accueil pour la façon très avenante dont il s’occupait des spectateurs. Bon point également pour le hall d’accueil : spacieux et à la taille de la salle, bien éclairé, facilité de se désaltérer, etc…
Enfin, détail pratique qui a son importance, le parking est spacieux et si certains endroits ne sont pas encore bien éclairés on peut penser (au vu des éléments de branchements électriques qui ne sont pas encore tous terminés) qu’il le sera entièrement pour bientôt.
Enfin et c’est encore à répéter, notre nouvelle salle que beaucoup nous envierons, nous en sommes persuadés, est en fait une salle polyvalente.
En effet, celle-ci, est conçue d’une part pour le sport (le Basket-Liège y est à demeure), pour d’autres compétitions (nous avons accueilli des matchs de haut niveau en tennis de table et aussi une manche de Fed Cup en tennis récemment) avec une capacité d’environ 5000 places et d'autre part pour le spectacmle (avec une capacité de 7500 places).

Lorsqu’on la transforme en salle de spectacle, elle peut accueillir 5500 personnes assises ou encore 7500 personnes lorsqu’elles sont debout, comme ce sera le cas pour certains concerts.
Enfin, si certains se sont demandés pourquoi il n’y a pas eu d’inauguration officielle, comme il aurait été de bon ton de le faire, André Gilles, le député permanent en charge des Grands Evènements de la Province de Liège, devait nous donner la réponse : « Je n’ai pas voulu qu’on puisse me reprocher d’inaugurer cette salle à deux semaines des élections communales et provinciale… ». Voilà au moins qui est clair et surtout très honnête de sa part.

Et Julien Clerc ?

Comme aux Francofolies de Spa, il y a à peine deux mois, Julien Clerc a dédié ce récital (qui sera le dernier de sa tournée) à Etienne Roda Gil, un de ses paroliers fétiches dont il interprétera, « La Californie », « Ce n’est rien », « Utile », « This Mélody »).
Il fut une fois de plus magnifique dans les chansons de son dernier album « Double enfance » et il ne se priva pas du plaisir de faire chanter le public avec lui…

Magnifique il le fut encore dans « Une vie de rien » de Carla Bruni « Ce n’est rien », sans oublier « Melissa » et l’indémodable «Femme je vous aime ». On s’en voudrait aussi de ne pas citer « Quel jeu elle joue ? » « Rester » et « Place Clichy ».
On ne va évidemment pas réécrire ce que nous avons déjà dit de son spectacle (voir Proxi-Liège du 23 juillet dernier)), si ce n’est qu’à un moment donné, une partie du public s’est levé et s’est rapprochée de la scène pour faire une véritable ovation à ce grand bonhomme de la chanson française. Les bouquets de fleurs n’ont pas manqué et tout ça dans la bonne humeur et la convivialité bien de chez nous.
Et c’est évidemment debout que toute la salle a ovationné un Julien Clerc qui une fois de plus n’a pas déçu un public qui le suit depuis plus de 40 ans.





Gaston LECOCQ