• Visiteur(s) en ligne : 5
  • |
  • Visiteurs total : 3200057

Economie

Mis en ligne le 13/09/2006

SMART n'est plus - Vive Lisa Pathfinder!


Vous avez sûrement entendu parler de SMART-1 (Small Missions for Advanced Research in Technology), la première sonde lunaire européenne qui vient de s’écraser, comme prévu, le 3 septembre 2006 sur la Lune après avoir gravité pendant presque 2 ans autour de notre satellite naturel.
Ce microsatellite réalisé par l’Agence Spatiale Suédoise et doté d’un logiciel de contrôle développé par la société liégeoise SPACEBEL (Angleur-Liège), a accompli sa mission avec succès : faire la démonstration de plusieurs technologies innovantes (la propulsion ionique, de nouvelles techniques de communication spatiale, la télécommunication laser). En plus de ces objectifs technologiques, SMART-1 a également permis aux scientifiques d’établir un inventaire complet des éléments principaux de la surface lunaire, ce qui devrait nous aider à mieux comprendre le processus de formation de la Lune ainsi que ses ressources géologiques.

Entre-temps, l’Agence Spatiale Européenne (ESA) prépare déjà le numéro 2 de la série de mini satellites conçus dans le but de tester de nouvelles technologies spatiales destinées aux futures missions scientifiques vers les planètes lointaines de l’Univers.
Saviez-vous que c’est encore SPACEBEL qui conçoit et développe le logiciel embarqué de cette deuxième sonde européenne SMART-2 baptisée « LISA Pathfinder » ?
Le petit vaisseau spatial dont le lancement est prévu en 2009, devra expérimenter des technologies et équipements innovants qui seront mis en œuvre dans le cadre de la mission LISA (Laser Interferometer Space Antenna). Objectif de celle-ci : améliorer notre connaissance de l’Univers, notamment en prouvant la théorie d’Einstein relative à l’existence de zones d’ondes gravitationnelles dans l’Espace. Le projet LISA s’appuiera sur des technologies extrêmement sophistiquées qui ne peuvent pas être vérifiées au sol étant donné que la gravité et l’environnement de la Terre influencent les résultats des tests.
Afin de pouvoir valider ces concepts révolutionnaires et ainsi minimiser les risques d’échec de l’ambitieuse mission LISA, l’ESA a donc décidé d’utiliser la sonde LISA Pathfinder en guise de « cobaye ».

Avec les développements logiciels pour les vitrines technologiques PROBA-1 et PROBA-2 à 100% belges, ainsi que pour SMART-1, le contrat « LISA Pathfinder » constitue pour SPACEBEL une reconnaissance de son savoir-faire dans le domaine des microsatellites.


- Vous pouvez visionner des imlages et des animations de cette aventure scientifique sur le site de l'ESA aux adressses suivantes :
- http://www.esa.int/esa-mmg/mmg.pl?b=b&keyword=SMART-1&start=1
- http://www.esa.int/esa-mmg/mmg.pl?type=I&mission=LISA%20Pathfinder

- Vous aurez aussi d'autres informations sur les activités de SPACEBEL, sur le site : http://www.spacebel.com





Ga . L.