• Visiteur(s) en ligne : 4
  • |
  • Visiteurs total : 3173496

Médias

Mis en ligne le 24/08/2006

Il faut le savoir...ils sont partout


Il ne sera sûrement pas ravi, Hervé Jamar, le secrétaire d’Etat MR de Hannut, de voir figurer, sous un texte parlant du festival « 100 % Hannut » dont il est le président, une belle et grasse publicité pour un nouveau parti d’extrême droite.
Et c’est pourtant la vérité, même si Hervé Jamar, et on le croira sans peine, jurera ses grands dieux qu’il n’y est pour rien.
Pourtant cette publicité figure bel et bien sous le texte (phto ci-dessus) signé d’un certain E.Werner qui parle du festival « 100 % Hannut » qui a lieu ce week-end.
Une autre personalité qui sera aussi probablement très surprise, c'est notre échevin de l'Urbanisme, Michel Firket qui, sur son nouveau site personnel a référencé Cyberliège sur sa page de "liens" .
Nous ne pensons pas qu'il était au courant...Pourtant...il lit "Proxi-Liège" de temps à autre et nous en avons déjà parlé.

Et s'il fallait encore une autre preuve à nos asserions, ci-dessous en fin d'article, plusieurs photos prises en « print screen » et qui montrent en plus clairement que cette publicité fait bien partie d’une campagne parfaitement ciblée, puisque les slogans changent régulièrement.
Nous avions – sur « Cyberliège » puisqu’il s’agit de ce site liégeois – déjà remarqué que de pareilles publicités figuraient il y a près de 2 mois déjà, sous des texte parlant des éditions précédentes des « Francofolies ». Nous en avions à l’époque parlé au chargé de presse des Francofolies qui, après en avoir discuté avec les responsables de Cyberliège, nous avait dit qu’il s’agissait seulement d’un « virus informatique ». Si ce chargé des relations avec la presse l’avait cru, nous pas. En effet, si le message de l’extrême droite ne figure plus actuellement sous les textes parlant des Francofolies, on le retrouve ailleurs. Et notamment sous des sites parlant de livres écrits par des Liégeois, sous le site portail de différents partis politiques, et aussi sous un site de « sondages sur la vie des Liégeois ». Tout ça n’est évidemment pas innocent.
Ce l’est d’autant moins, lorsque l’on peut lire le mode d’emploi des publicités qui sont gérées par Google et dont vous pouvez découvrir le mode d’emploi ci-dessous.
Texte de Google : Que sont les Annonces Google ?
"Tout comme les recherches Google qui vous permettent d'accéder aux informations que vous recherchez, les annonces Google fournissent des liens vers les produits et services appropriés en fonction des résultats de la recherche. Grâce à une technologie analysant les nuances linguistiques et sélectionnant les annonces correspondant le mieux au contenu spécifique des pages Web, Google diffuse des annonces appropriées en fonction des pages consultées en ligne.
Les éditeurs Web qui affichent les annonces Google font partie du programme Google AdSense. Les annonces proviennent de la base de Google d'annonceurs AdWords. Ce réseau d'annonceurs s'étend des sociétés internationales aux petites entreprises locales."
Diffuser les annonces Google sur votre site Web pour gagner de l'argent

"Affichez les annonces Google correspondant aux informations recherchées par les visiteurs sur votre site.
Commencez à diffuser des annonces Google pertinentes en quelques minutes.
Lorsque les visiteurs cliquent sur ces annonces, Google vous rémunère.
Diffuser des publicités avec Google pour attirer les visiteurs sur votre site
Atteignez des internautes à la recherche d'informations sur vos produits et services.
Obtenez des contacts avec de nouveaux clients potentiels en quelques minutes.
Payez pour les clics qui redirigent des clients vers votre site Web."

Les responsables des sites peuvent dire ce qu’ils veulent

En lisant le mode d’emploi des publicités « Google », que les propriétaires des sites qui acceptent qu’un parti d’extrême droite fasse sa publicité chez eux, ne viennent pas raconter qu’il s’agit d’une erreur. Je crois que personne ne les croira après la lecture du mode « Google », puisque plus on ira sur le lien de ce parti, il touchera de l’argent.
C’est d’autant plus vrai que nous avions découvert, il y a quelques semaines, q’un autre site liégeois, qui faisait référence à «Proxi-Liège », avait également une publicité « Google » pour ce même parti d’extrême droite. Ne voulant absolument pas qu’il y ait le moindre rapport entre « Proxi-Liège » et ce parti, nous avions demandé à ce responsable d’ôter toute référence à « Proxi-Liège » tant que la publicité pour l’extrême droite figurerait sur son site. Apparemment, dans ce cas précis, la bonne foi du responsable du site n’a pu être mis en doute et ne connaissait apparemment pas le contenu de la publicité « Google ». Deux jours après notre intervention, la publicité pour ce parti nauséabond avait disparu.

Ce qu’il faut savoir encore

Loin de nous l’idée d’interdire ou de faire interdire ce type de publicité sur des sites Internet. Nous sommes bien entendus pour la « liberté d’opinion et la liberté d’expression ». Ce qui nous gêne, c’est que bien souvent lorsque l’on visite tel pou tel autre site, on ne s’attend pas à se trouver en « si bonne compagnie ».
En ce qui concerne « Proxi-Liège », nos lecteurs, mais aussi ceux (et vous êtes de plus en plus nombreux) qui nous demandent de relayer leurs informations, savent que, et cela a été annoncé depuis le début en 2000, que nous défendons des idées de gauche et que nous n’avons aucune honte à dire que nous sommes proches du P.S, même si nous ne sommes pas toujours d’accord avec la manière dont il fonctionne.
Aussi pour nous, l’important est de combattre l’extrême droite partout où elle se trouve et faire connaître aussi où elle se cache. Car la campagne menée par ce nouveau parti est loin d’être innocente.
Tout y est fait pour surprendre le cyber-lecteur. En effet, en fonction du système aléatoire de l’actualisation de la page, le slogan y sera ou pas, laissant la place à une autre campagne de pub, non politique celle-là. Mais une heure ou deux plus tard, le slogan reviendra. C’est ainsi que cela fonctionne depuis plus de deux mois.
Ce qui est loin d’être innocent aussi, ce sont les pages où l’on trouve ces slogans.
C’est ainsi que sur « Liège-Biz.com » un autre gros site portail liégeois, on trouvera le slogan politique d’extrême droite comme par hasard sous la rubrique « Presse ».
Sur cette rubrique « portail » on verra y figurer des sites comme celui de la RTBF, Radio Contact, RTC_Télé Liège ou Télévesdre et bien d’autres, fleurtant bien accidentellement avec un publicité pour ce nouveau parti d’extrême droite.
Cette publicité fait évidemment d’autres victimes. En effet, tout les propriétaires de sites liégeois qui, pour bien faire, ont dans leur « liens amis », référencé Cyberliège ou encore Liège-Biz, ignorent qu’ils renvoient leurs cyber-lecteurs vers des publicités pour l’extrême droite.
Tout ça, il fallait aussi qu’on le sache. Et c’est notre rôle de la faire savoir.

Ci-dessous: Autres photos de "screen print" de Cyber Liège et de Liège-Biz...
Vous comprendre vite que c'est une campagne bien menée et qu'il faut évidemment la combattre


























Gaston LECOCQ