• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3199679

Santé

Mis en ligne le 05/03/2005

BD - Pierre Tombal -Parce que le Sida n'est pas une banalité, ne jouez pas avec la mort!!!

C’est entouré de Joëlle Defourny, coordinatrice de SidAction au Pays de Liège et de Georges Pire, le député provincial en charge de la Santé que le liégeois Marc Hardy – que les amateurs de bonne BD connaissent bien – a présenté, ce mardi 1er mars, dans les bâtiments rénovés de la « Maison de la qualité de la vie » boulevard de la Constitution, 19 à Liège, son 22ème album de Pierre Tombal : « Ne jouez pas avec la mort », aux éditions Dupuis.
Pour Marc Hardy : « Quand Raoul Cauvin a proposé d’aborder le sida dans certaines pages de cet album, j’ai d’abord été surpris. Quel rapport entre le sida et un album de Pierre Tombal ?… Sinon la mort !… Mais il ne s’agit pas ici de la mort dans ce qu’elle a de normal, c’est une mort pouvant être transmise par l’amour, à tous, quels que soient leur âge, leur avenir, leur bonheur, leur santé… Ayant moi-même six enfants, dont certains plus qu’en âge d’être confrontés à cette maladie, la proposition m’a enthousiasmé. Maintenant, il n’est pas de notre propos de jouer aux grands donneurs de leçons ni de faire « œuvre » didactique. Simplement, avec les moyens que la vie a mis entre nos mains, d’essayer d’ajouter une petite pierre au grand édifice de la prévention. Certains nous taxeront d’opportunisme ?… Tant pis ! Le sida est un terrible fléau n’ayant, aujourd’hui encore, pas le moindre espoir de guérison, et il est pourtant si facilement évitable.
Si les quelques gags mettant en exergue l’usage du préservatif, ou le préservatif offert avec le premier tirage de cet album, pouvaient servir, ne serait-ce qu’à une seule personne, d’éviter de tomber dans les rets de cette saloperie, nous en serions tous les deux follement heureux.
Et je serais ravi si cet album pouvait dire à mes enfants que, si je n’ose leur parler du sida autant que je le voudrais, c’est par crainte de les lasser. »

Une série de la mort !

En 1986, quand Hardy et Cauvin lancent une nouvelle série humoristique, ils ne choisissent pas la facilité. Le pari qu’ils font avec "Pierre Tombal" est particulièrement ambitieux : arriver à faire rire avec un sujet aussi tabou que la mort. Et ils y réussissent admirablement puisque cela fait donc près de vingt ans que Pierre Tombal exerce la profession de fossoyeur dans un cimetière où les squelettes ont des préoccupations très... terre-à-terre. Et où les rares visiteurs sont très dérangés par la présence de la Grande Faucheuse, qui ne rate jamais une occasion de leur rappeler que leur fin est inéluctable.
Un grand classique du rire un peu noir, un peu grinçant, mais jamais méchant, qui rencontre un public toujours plus large.
Un préservatif est offert avec l’album pour la première édition
Parler de la mort aujourd’hui, c’est aussi parler du SIDA. Le cœur de cible des lecteurs de Pierre Tombal, les 15/25 ans, correspond au visage des nouvelles contaminations au SIDA en Europe occidentale. Chaque jour, 3 nouvelles personnes sont contaminées en Belgique, plus de 16 en France et la majorité de ces nouvelles contaminations le sont par voie hétérosexuelle.
Les auteurs de Pierre Tombal ont voulu s’associer, à leur manière, à la lutte contre le SIDA en répétant à leurs lecteurs qu’on peut rire avec la mort mais ne pas jouer avec cette pandémie. Un préservatif est aussi offert lors de l’achat de cet album hors du commun et qui vient bien à son heure. C’est qu’en matière de prévention, rien n’est jamais inutile.

Des préservatifs féminins et une nouvelle version du bus Sex’etera
Cette présentation a aussi permis de rappeler certains chiffres comme par exemple qu’en Belgique, on dénombrait actuellement 16.500 personnes séropositives (il y en a près de 40 millions dans le monde) et que trois nouveaux cas étaient dénombrés chaque jour. C’était aussi l’occasion de rappeler que le sida touchait tous les types de comportement, qu’ils soient homosexuels, hétérosexuels, toxicomanes etc… et que les femmes et les jeunes filles représentaient 4 à 6 fois plus de risque de contamination que les hommes.
Dans le prolongement de la Journée Mondiale du Sida 2004, qui était spécialement consacrée aux femmes et aux jeunes filles, Georges Pire a rappelé que SidAction avait organisé différentes manifestations dont une distribution gratuite de préservatifs féminins accompagné d’une brochure d’information. Ce mardi 1er mars, parce qu’un préservatif féminin est encore assez onéreux (2 à 3 € pièce), la Province de Liège a décidé d’offrir plusieurs dizaines de préservatifs féminins à trois associations qui l’ont sollicité et notamment, aux Resto du Cœur de Liège, au Centre de référence Sida et à l’Association espace P.

Enfin, signalons que lors de la présentation du dernier « Pierre Tombal », il était possible de visiter le bus Sex’etera, dans sa nouvelle version « exposition ».
Lancé en 2002 par la Province de Liège, ce bus qui était un outil d’information pour les jeunes de 13 à 17 ans, abordait différents thèmes comme : l’amour, les premières fois, la relation amoureuse, la relation sexuelle et les risques, la violence, le plaisir, le respect de soi et des autres.
Dans sa nouvelle version et ses nouvelles fonctions, il propose en plus une exposition sur le Sida et les IST (Infections sexuellement transmissibles. Il est destiné au grand public, aux professeurs aux éducateurs aux parents, bref à ceux qui entourent les jeunes. Il est mis gratuitement à la disposition des écoles, des communes, des mouvements et associations de jeunes et toutes institutions de la Province de Liège.

Les photos: de haut en bas:le dernier album de Pierre Tombal ; Marc Hardy et son petit dernier; et de gauche à droite: Marc Hardy, Joëlle Defourny et Georges Pire lors de la présentation.

Ne jouez pas avec la mort! - Album cartonné.- 48 pages en couleurs.- Scénario de Cauvin.
Dessin de Hardy. Couleurs de Leonardo. Série "Pierre Tombal" n° 22. Éditions Dupuis. Parution : 2 mars 2005.- Prix : 8,50 EUR o 14,50 CHF o 11,95 $CND.





G. Lecocq