• Visiteur(s) en ligne : 4
  • |
  • Visiteurs total : 3174076

Théâtre

Mis en ligne le 02/08/2006

La saison 2006-2007 du Théâtre de la Place


Au milieu des années ’70, le Théâtre royal du Gymnase, place Saint-Lambert, disparaissait dans les démolitions des degrés Saint-Pierre et de l’irremplaçable (n’en déplaise à Jean-Maurice) magnolia du square Notger. A Charles Joosen et José Brouwers succédèrent, au « Nouveau Gymnase » puis, en 1983, au « Théâtre de la Place », Guy Lesire, Yves Larec, Jacques Deck, Jean-Louis Colinet et Serge Rangoni. Feu l’Échevin de la Culture Hubert Pirotte (grand amateur de motos, de hockey sur glace, de chasse et de chiens) promit un nouveau complexe théâtral Boulevard de la Sauvenière en lieu et place du cinéma Crosly et du Théâtre du Trianon. Ceux-ci furent démolis mais rien ne fut reconstruit. L’implantation du théâtre, place de l’Yser qui devait être très provisoire, dure depuis plus d’un quart de siècle et a été renforcée par l’occupation du manège de l’ancienne caserne Fonck, en attendant la rénovation annoncée en 2009 de la salle de l’ « Émulation », place du XX Août, selon les plans de l’architecte Pierre Hebbelinck. Jadis seule compagnie professionnelle de langue française en Wallonie, le « Gymnase » devenu le Théâtre de la Place est à présent un des cinq centres dramatiques d’une Communauté française qui privilégie Bruxelles et de laquelle un « contrat-programme » n’a été tout dernièrement obtenu qu’aux forceps. Comprenant, selon son organigramme, près d’une soixantaine de personnes employées (59 si l’on compte les trois stagiaires parmi les trente techniciens), le Théâtre de la Place n’est plus du tout (malheureusement à mon avis) une compagnie de comédiens (ceux-ci étant engagés ponctuellement pour les productions ou co-productions). Aujourd’hui, le Théâtre de la Place se proclame « centre européen de création théâtrale et chorégraphique » ce qui dénote le glissement, de plus en plus accentué, de la représentation d’œuvres littéraires vers des spectacles de danses contemporaines (qui est une tout autre discipline artistique). Ces dernières bénéficient d’ailleurs d’un festival « Pays de Danses » devenu biennal (il a eu lieu la saison dernière et sera reprogrammé en 2007-2008). Par ailleurs, la promotion en divers lieux de la Ville de Liège (dont, en particulier, la «Sound Station», temple d’une musique dite « branchée », appréciée par certains), de jeunes compagnies « belges » entend, quant à elle, devenir annuelle sous la dénomination de « Festival Émulation ». Par contre, si le «Festival de Liège» - biennal lui aussi – continue à occuper pendant un mois (en 2007, de la mi-janvier à la mi-février) certaines infrastructures du Théâtre de la Place, cette organisation qui déclare vouloir «interroger le présent» par des spectacles de théâtre, de danse et de musique venus d’une dizaine de pays (l’an prochain d’Allemagne, du Brésil, des U.S.A., d’Italie , de Belgique, de Russie, de France, d’Iran, d’Afghanistan, de Suède…) ne paraît plus être aussi étroitement lié au centre dramatique de la place de l’Yser car sa direction reste assumée par Jean-Louis Colinet.
Néanmoins, la vitalité liégeoise dans le domaine théâtral ( et nous n’oublions ni l’Arlequin, ni l’Étuve, ni bien d’autres scènes…) s’avère réjouissante car, pour la saison 2006-2007, le dynamique Serge Rangoni déclare nous proposer 50.000 places pour 170 représentations de 28 spectacles. Pour vous aider à vous y reconnaître dans cette offre, nous vous invitons à parcourir avec nous l’agenda de cette programmation en plein développement, comme le reconnaissait Catherine Makereel dans le quotidien bruxellois « Le Soir » qui présentait la saison du Théâtre de la Place dans un article commun à celles du « Manège » de Mons, du Théâtre de l’Ancre ainsi que du Palais des Beaux-Arts et de l’Eden de Charleroi et du Théâtre de Namur…. Bel amalgame de ce qui se fait au niveau provincial près de la grande capitale de l’Europe…

Préparez votre programme


- Les mardi 5 et mercredi 6 septembre au « Manège » de la rue Ransonnet (à 20 heures 15’ comme toutes les soirées), la soirée festive d’ouverture qui présente la saison (en programmant cette fois une adaptation scénique par Claudio Bernardo et Johanne Saunier du film « Scarface » de de Palma) sera dédoublée L’entrée sera gratuite mais la réservation préalable est indispensable (Téléphone : 04 342 00 00).
- Du mercredi 13 au samedi 16 septembre, place de l’Yser, accueil de comédiens polonais mis en scène par Krysztof Warlikowski dans une pièce issue de la tradition juive, le « Dibbouk ».
- Le mardi 19 septembre, au Manège, chorégraphie de l’australo-bruxelloise Joanne Leighton intitulée « Display copy only » créée en 2004 par cinq danseurs.
- Le vendredi 22 septembre, au Manège, « Sinfonia Eroïca » chorégraphie inspirée en 1990 à Michèle-Anne De Mey par la symphonie héroïque (la 3ème) de Beethoven et reprise par six danseuses et danseurs de « Charleroi Danses ».
- Le mercredi 27 septembre, place de l’Yser, reprise pour la Fête de la Communauté française (entrée gratuite mais réservation préalable nécessaire, toujours au 04 342 00 00), d’un spectacle russe créé en 2005 : « Oxygène » d’Ivan Viripaev mis en scène par Galin Stoev.

- Le mardi 17 octobre, déplacement au Theater aan het Vrijthof à Maastricht pour y découvrir le prestigieux Nederlands Dans Theater dans des chorégraphies de Jirí Kylián (mythe d’Icare et Bach « déconstruit ») et de Jacopo Godani (création mondiale).
- Du mercredi 18 au samedi 28 octobre (à 20 h 15 sauf le 22 à 15 h., le 23 relâche et le 25 à 19 h.), place de l’Yser, dix représentations de « Genèse n°2 » délire d’Ivan Viripaev (dramaturge) et d’Antonina Velikanova (malade mentale) mis en scène par Galin Stoev dans une coproduction du Théâtre de la Place et de la Compagnie Fingerprint (Voici deux citations en rapport avec ce spectacle: d’abord une de Shakespeare : « Le monde entier est une scène et les gens sont des acteurs », et ensuite l’autre anonyme : « Si tu crois en Dieu cela ne veut pas encore dire que Dieu croit en toi »).
- Du mercredi 8 au samedi 18 novembre, en divers lieux liégeois, Festival Émulation présentant, surtout les deux week-ends, une dizaine de représentations d’une demi-douzaine de spectacles de jeunes compagnies (« Ubu Roi » par la Cie l’Intervention, « Zeki » par la Cinétroupe, « Richard III » par Societas Péridurale, « Blanche-Neige » par la Cie Ad hominem, « Hansel et Gretel » par la Cie Résidence Catherine et « Penthesilea » par la Cerisaie), la Soundstation de Jonfosse étant le QG de ce Festival.
- Les vendredi 10 et samedi 11 novembre (pour l’ « Armistice » ?), place de l’Yser, « Les Croisés » spectacle choc pour jeune public (dès 15 ans) du Théâtre Agora, mis en scène par Marcel Crémer, contre les guerres idéologiques et religieuses.
- Du jeudi 16 au samedi 18 novembre, place de l’Yser, dans la petite salle, jonglerie et acrobaties d’Emmanuel Gaillard intitulées « Fond de tiroir » et mises en scène par Frédéric Dussenne
- Du vendredi 24 novembre au samedi 2 décembre (à 20h.15’ sauf le 26 à 15 h., le 27 relâche et le 29 à 19 h.), place de l’Yser, huit représentations d’ « Électre » de Sophocle, dans la traduction d’Antoine Vitez, création du Théâtre national coproduite par le Théâtre de la Place, jouée par huit comédiens et huit choristes dans une mise en scène d’Isabelle Pousseu.
- Du mardi 5 au jeudi 14 décembre (à 20h.15’ sauf les 6 et 13 à 19 h., le 10 à 15 h. et le 11 relâche), place de l’Yser, dans la petite salle, neuf représentations d’une pièce de Pieter De Buysser : « Du pain pour les écureuils » (histoire d’une veuve sans emploi du Limbourg et d’un arabe sans papier se découvrant dans une chambre d’hôtel proche de la gare du Nord à Paris) mise en scène par Dominique Roodthooft, dans le cadre d’une coproduction « Le Corridor »-« Théâtre de la Place ».
- Le dimanche 10 décembre à 14 h., place de l’Yser, théâtre pour (très) jeune public (de 3 à 6 ans) : « L’histoire est sur la palissade » par la Compagnie Arts et Couleurs, dans une conception et mise en scène de Martine Godard .

- Du vendredi 15 au vendredi 22 décembre (à 20h.15’, sauf le 17 à 15h., le 18 relâche et le 20 à 19 h.), place de l’Yser, sept représentations de « Long life » pièce conçue par le jeune metteur en scène letton Alvis Hermanis pour le Nouveau Théâtre de Riga et qui nous présente, dans un appartement communautaire, cinq retraités sacrifiés par leur gouvernement pour assurer une transition prioritaire vers le capitalisme.
- Du vendredi 19 janvier au jeudi 15 Février 2007, le Festival de Liège dirigé par Jean-Louis Colinet s’installera 2 rue Ransonnet à 4020 Liège (manège de l’ancienne caserne Fonck) Tél. : 04 343 42 47 et il présentera des spectacles qui ne font pas partie de la saison du Théâtre de la Place.
- Le mercredi 28 février à 15 h., place de l’Yser (petite salle) « Avanti » théâtre pour jeune public à partir de 7 ans par les Compagnies de la Casquette, Orange sanguine et Côté Jardin dans une mise en scène de Pierre Richards.
- Du mercredi 28 février au samedi 10 mars puis du mercredi 2 au samedi 5 mai (à 20h.15’ sauf, en mars, le 4 à 15 h., le 5 relâche et le 7 à 19h.) quatorze représentations d’une pièce d’Alfred de Musset : « André del Sarto » mise en scène par Nathalie Mauger, cette création du Théâtre de la Place étant coproduite avec le Théâtre Royal de Namur et la Comédie de Saint-Etienne et étant jouée par une dizaine de comédiens.
- Le mardi 6 mars, au Manège, « Publique », chorégraphie de Mathilde Monier interprétée par huit artistes du Centre National de Montpellier sur une musique de P.J. Harvey.

- Le dimanche 11 mars à 15 et 20h.15’, au Manège, deux représentations du « Sacre du Printemps » d’Igor Stravinsky interprété par l’Orchestre Philharmonique de Liège dirigé par Pascal Rophé (qui jouera, en prélude, le « Chant du rossignol » du même compositeur) et par quatorze danseuses et danseurs africains dans une chorégraphie de Heddy Maalem.
- Le mercredi 14 mars, place de l’Yser, une nouvelle création artistique de Jean-Claude Gallota pour une dizaine de danseuses et danseurs du Centre chorégraphique national de Grenoble intitulée simplement « Des gens qui dansent ».
- Du mercredi 21 au dimanche 25 mars, à 20h.15 sauf le 25 à 15 h., place de l’Yser, cinq représentations d’une création de l’Emilia Romagna Teatro Fondazione : « Questo buio feroce » spectacle conçu et mis en scène par Pippo Delbono (Claude Santerre assurant la scénographie).
- Du mercredi 28 au samedi 31 mars, au Manège, une chorégraphie de Maria Clara Villa Lobos sur une création musicale de Hank Harry « Super ! », cette réalisation d’XL Production invitant cinq danseuses et danseurs à mettre en cause les super-héros récupérés.
- Le dimanche 1er avril à 15 heures, place de l’Yser, dans la petite salle, du théâtre pour jeune public à partir de 5 ans : « Un petit moment magnifique » interprété par deux de ses auteurs : Fujio Ishimaru et Jean-Paul Fréhisse. Malgré la date, il ne s’agira pas de poissons….
- Du jeudi 19 au samedi 21 avril, place de l’Yser, le Groupov présentera à trois reprises vingt-cinq comédiens et trois chanteuses dans une mise en scène de Jacques Delcuvellerie créée pour le Festival d’Avignon 2005 : « Anathème » où, en relisant la Bible, on peut se demander si la religion est une forme d’humanisme et s’il y a un lien entre génocide et monothéisme ?
- Les vendredi 27 et samedi 28 avril, le Théâtre de la Place vous conviera à un week-end dramaturgique : « Mondes croisés ».
- Du mercredi 9 au dimanche 13 mai, à 20h.15’, sauf le 13 à 15h., place de l’Yser, la comédienne Magali Pinglaut interprète dans une mise en scène de Michel Kacenelenbogen un monologue tendre puis bouleversant écrit par Véronique Olmi : « Bord de mer ».
- Du mardi 22 au vendredi 25 mai, à 20h.15’, sauf le 23 à 19 h., place de l’Yser, dans la petite salle, les Ateliers de la Colline présentent dans une scénographie de Daniel Lesage, un texte de Jean Lambert et Dominique Renard intitulé « Tête à Claques » qu’interpréteront pour un jeune public àn partir de 9 ans, Quantin Meert et François Sauveur.
- Du mardi 29 mai au samedi 2 juin, place de l’Yser, auront lieu cinq « Soirées du Conservatoire ».

Les « Amis du Théâtre de la Place »

Soulignons enfin qu’une association d’Amis du Théâtre de la Place vient de se créer sous la présidence du Gouverneur de la Province de Liège, Michel Foret.
Trois pièces que le Théâtre de la Place présentera la saison suivante seront déjà données cette saison-ci en décentralisation : il s’agit de «Zelinda et Lindoro » d’après Carlo Goldoni, du « Diable abandonné » de Patrick Corillon et du « Président » dans une mise en scène de Thomas Bernhard. Après avoir évoqué une collaboration avec le Palais des Beaux-Arts à Bruxelles (« Après nous les mouches »/Frankenstein), Serge Rangoni a encore annoncé pour 2007-2008 « L’échange » de Paul Claudel et un Faust. A quand Shakespeare ou Molière (présent avec l’Arlequin cette saison à l’O.R.W.) ?
Mais d’ores et déjà, le Théâtre de la Place mérite mieux que les contestations qu’a connues son contrat-programme de la part de l’establishment bruxellois de la Communauté française.

- Pour d'autres informations sur la saison duThéâtre de la Place, pour les réservations, vous pouvez vous rendre sur le site : www.theatredelaplace.be





Jean-Marie ROBERTI