• Visiteur(s) en ligne : 5
  • |
  • Visiteurs total : 3199069

Société

Mis en ligne le 23/07/2006

Décès de l’avocat Jean Mottard: militant culturel et wallon, un des fondateurs du Théâtre Royal de l'Etuve

Jean Mottard est décédé ce 22 Juillet 2006.
Né à Herstal le 19 avril 1925, il fut pendant ses études secrétaire de rédaction de l’hebdomadaire Forces Nouvelles proche de l’Union Démocratique Belge.
Ami, sur les bancs de l’Université de Liège, de Freddy Terwagne, il participa, avec la famille démocrate chrétienne Levaux, au Congrès national wallon de Liège des 20 et 21 octobre 1945.
Diplômé docteur en droit en 1948, cet avocat se fit connaître notamment par de brillantes plaidoiries en Cours d’Assises où il obtint, par exemple, l’acquittement du Docteur Casters lors du célèbre procès dit du Softenon.
Au tout début des années 50, il fonda, avec la fille de Jean Rey, le Théâtre de l’Etuve devenu « Royal » sous la direction de Pol Deranne. De ce petit théâtre « sortirent » vers Bruxelles des comédiens comme Anne Marev ou Jo Rensonnet et des personnalités de la R.T.B.F. comme Georges Konen, Dolly Damoiseau, Michel Franssen, etc… Mais la Communauté française continua à privilégier Bruxelles face à l’éphémère Centre dramatique de Liège établissement d’utilité publique et compagnie professionnelle qui avait été développée par Jean Mottard mais qui ne reçut pas les subventions nécessaires à son épanouissement en Wallonie. Défenseur des « casseurs » de la gare des Guillemins lors de la grève de l’hiver 1960-61, Jean Mottard fut choisi par André Renard comme président de la Cantonale de Liège du Mouvement Populaire Wallon.
Avec son confrère, parfait bilingue, Max Hoge, il fut, dès les débuts de la résistance à l’annexion, l’avocat de la cause fouronnaise.
Jean Mottard, premier président de Radio Télévision Culture lors des débuts de l’expérience de télévision locale liégeoise en 1977, rejoignit lors des élections du 17 avril de la même année le Rassemblement wallon.
Devenu vice-président de ce parti, celui qui avait été au barreau de Liège le maître de stage de Jean Gol, abandonna celui-ci et François Perin en octobre 1981 pour fonder avec Paul-Henry Gendebien, Yves de Wasseige et les autres vice-présidents du R.W. Jean-Émile Humblet, Marie Caprasse et Paul Nopère, le Rassemblement Populaire Wallon (R.P.W.).
Celui-ci se présenta aux élections communales de 1982 à Liège en cartel avec le P.S. au sein du Rassemblement des Progressistes et Socialistes Wallons (R.P.S.W.) qui s’opposait à l’Union pour Liège (U.P.L.) des libéraux Michel Foret et Jean Gol et des sociaux-chrétiens William Ancion et consorts.
Jean Mottard fut élu et siégea douze ans au Conseil communal où il présida la commission de la Culture.
Député de 1981 à 1995, il présida sept ans la Commission de la Justice de la Chambre après avoir rejoint le Parti Socialiste en 1988. Il écrivit avec le regretté journaliste René Haquin du quotidien « Le Soir » un livre sur les tueurs du Brabant.
Avocat de la Maison de la Presse de Liège, président-fondateur des Amitiés Wallonie-Québec, Jean Mottard était un idéaliste généreux qui a servi avec conviction la Wallonie et la Culture à Liège.
Les fumérailles suivies de l'inhumation dans le caveau familial de Herstal auront lieu ce mercredi 26 juillet à 10 heures en l'église abbatiale Saint-Jacques à Liège, sa famille (ses filles Jacqueline et Marine, son fils Philippe, ...) recevant à son domicile 272 boulevard d'Avroy ces lundi 24 et mardi 25 de 16 à 19 heures.





J-M Roberti