• Visiteur(s) en ligne : 5
  • |
  • Visiteurs total : 3202597

En Ville

Mis en ligne le 07/07/2006

Hôtel 5 étoiles, diminution du précompte immobilier et église Sainte-Croix au menu du Collège de ce jeudi 6 juillet

Outre les sujets concernant directement deux quartiers de la Cité ardente (voir rubrique Quartiers), le Collège échevinal de ce jeudi 6 juillet a également planché sur le permis d’urbanisme pour l’hôtel 5 étoiles à construire rue Mont-Saint-Martin, la diminution du précompte immobilier ainsi que la problématique de l’église Sainte-Croix.

Le « Royal Sélys Crowne Plaza Hotel» a son permis d’urbanisme


Lors de sa séance de ce jeudi 6 juillet, le Collège échevinal, a délivré à la S.A. ROYAL SÉLYS un permis d’urbanisme pour la construction d’un hôtel de prestige rue du Mont Saint-Martin.
Comme l’explique l’échevin de l’Urbanisme Michel Firket : « Le Collège, en accord avec les services régionaux, a ainsi souhaité défendre l’accueil d’un projet ambitieux, durable et de qualité, porteur d’un nouvel essor du centre urbain. En effet, cette opération rénove et recrée un nouveau lieu de vie qui participe à la revitalisation d’un site classé trop longtemps inexploité ; elle doit en outre s’interpréter comme révélateur du nouveau rayonnement culturel et touristique de la ville.
Bien évidemment, il ne fait pas de doute qu’un projet aussi emblématique a suscité débats et réclamations. Si le projet, malgré les contraintes d’un programme lourd, s’inscrit bien dans « l’esprit » du site, en préservant et restaurant des éléments patrimoniaux majeurs, les autorités communales et régionales ont souhaité répondre aux remarques ou apaiser certaines craintes. Le permis d’urbanisme est ainsi assorti de conditions architecturales qui doivent renforcer l’identité des lieux et l’image du complexe hôtelier, et permettre une intervention encore plus respectueuse du contexte existant.
Nous pouvons donc nous réjouir de la bonne fin d’un dossier aussi porteur et déterminant pour l’avenir de Liège. »

Diminution du précompte immobilier

M. André Schroyen, échevin des Finances, de la Propreté publique et de la Politique immobilière, a présenté au Collège la nouvelle campagne promotionnelle sur les remises au précompte immobilier octroyées par la Ville.
Comme l’expliquera l’échevin : « La diminution du précompte immobilier dans le cadre de nouvelles constructions, de rénovations et transformations significatives est une mesure qui existe déjà depuis quelques années. A l’origine, elle connut un vif succès mais aujourd’hui, nous constatons une réduction du nombre des dossiers rentrés. Sans doute cette opportunité est-elle devenue méconnue.
Par ailleurs, en sa séance du 20 décembre 2005, le Conseil communal, a établi que la remise de la taxe additionnelle au précompte immobilier peut s’étendre non plus sur 3 mais sur 4 années consécutives ».
Pour ces deux raisons, l’échevin a pris l’initiative de lancer une campagne de communication et de promotion relative à la diminution du précompte immobilier.
Conditions
Pour quoi ?
-la construction de votre habitation à Liège ; la rénovation de votre habitation de manière significative* ; la rénovation de manière significative d’un immeuble qualifié de grande valeur dans un centre ancien protégé* ; la création d’accès indépendants aux étages d’immeubles commerciaux aménagés en logements*. * Avec permis d’urbanisme
Qui est concerné ?
- les redevables du précompte immobilier de l'immeuble concerné.
L’avantage ?
- une remise au précompte immobilier correspondant au montant de la taxe communale additionnelle et ce durant 4 années. A titre d’exemples, pour une villa 4 façades d’un revenu cadastral non indexé de +/- 2100 euros, la remise peut atteindre +/- 4400 euros de remise ou encore +/- 1100 euros pour une habitation modeste (R.C. non indexé de +/- 525 euros).

Par cette mesure, l’échevin espère pouvoir attirer de nouveaux habitants à Liège, favoriser l’occupation des étages des immeubles commerciaux, embellir le cadre de vie et d’encourager la conservation d’immeubles de grande valeur. 150 000 euros ont ainsi été réservés à cet effet au budget 2006.
Par ailleurs, comme le dira pour terminer André Schroyen : « Dans les prochains jours, les notaires et agences immobilières de la région liégeoise recevront des affiches et brochures. Un panneau publicitaire sera intercalé entre les annonces immobilières sur RTC. Enfin, renseignements et conditions peuvent être obtenus auprès de la Division fiscale (04/ 221 88 08 ou 04/ 221 88 13) ou sur le site Internet http://www.liege.be .

Mesures de protection pour l'Eglise Sainte-Croix

A l'initiative de Jean-Géry Godeaux, le Collège proposera au Conseil communal de passer un marché, par procédure négociée, pour des travaux relatifs à l'application de mesures de protection autour du clocher de l'Eglise Sainte-Croix. L'intervention consistera dans le placement d'un échafaudage. Mesure qui dans son prolongement permettra une étude concernant la restauration de l'édifice. Pour cette intervention, le budget est estimé à 49.000 €.
Depuis avril 2005, la collégiale n'est plus ouverte au public. Son accès libre présentant certains risques et ne permettait plus de garantir une bonne préservation de son patrimoine artistique, l'édifice n'est plus accessible que lors des offices et dans le cadre de diverses manifestations culturelles ou patrimoniales. La collégiale fut fondée en 979 par l'évêque Notger et consacrée en 986. Sainte-Croix fit partie des sept collégiales liégeoises qui subsistèrent jusqu'à la Révolution. Suite à l'annexion française, l'église servit de lieu d'assemblée électorale. Elle sera rendue au culte en 1802 suite au Concordat. De l'église primitive de Notger, il ne subsisterait qu'un pan de mur en grès houiller au sud du chœur oriental. L'édifice est considéré comme de type rhénan. Il présente une longueur totale de 57 mètres et une largeur de 25 mètres, la hauteur sous la voûte de la grande nef est de 17 mètres.





Ga. L.